Pourquoi déchirer sa carte de Médiapart ?

La zone de chalandise bureaucratique de Médiapart, va de l'anarchisme "sympathique" (ou mort), au Macronisme réformateur, le tout alimenté par toutes les indignations bureaucratiquement utilisables. Médiapart est la Voiture Balai du Principe Bureaucratique, le clown du service de démocratie palliative.

Une des entrées les plus stratégiques de ce chalut, est le "club", ou chacun à droit à une durée de visibilité contrôlée, qui va de quelques minutes à une demi-journée, selon les nécessités de la mise en avant, de l'enfouissement, ou de la dissimulation sous des tombereaux de fadaises de remplissage, ou de diversion, ou de névroses et d'hypocrisies à la mode (ne me remerciez pas, là, vous êtes libre de choisir si vous devez vous sentir visé)
Au dessus du club, est la "sélection", qui sert à appuyer la ligne éditoriale générale, ou à conforter une opposition raisonnable et négociatrice, qui terminera sur les même terres électorales.
Le top de la sélection, est l'article mis en avant, sans commentaires possibles, qui permet une visibilité presque identique à la Une, sans surprises désagréables ultérieures.
Tout ça est plutôt distrayant, et parfaitement adapté au confinement global, après tout, on sait bien que la Révolution ne sera pas médiapartisée, mais l'approche d'une élection radicalise les conformismes et les fausses consciences.
La résistance de chacun, à la mauvaise foi, l'aveuglement ou la bêtise, militante ou bénévole, dépend de son âge et de son expérience.
Rien de tout ça n'est vraiment collectivisable.
Fuir est une bonne solution.



Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.