La Géo-Economie, c’est la Géo-politique des Etats privatisés.

Pendant que les naïfs continuent  à voter pour désigner les DRH ou les Bouffons des Cartels usufruitiers des Etats privatisés, la vraie « politique », se décide dans les Conseils d’administration des Holdings.

La destruction des capacités de production occidentales, et leur transfert vers la Chine,  baptisée « délocalisation » au début des années 80, arrive à sa conclusion.

Financée sur fonds publics et sur la production d’argent imaginaire (déjà), converti ensuite en dette d’Etat, elle a été un plein succès pour les castes dirigeantes, qui se sont enrichies comme jamais.

Mais elle a aussi abouti à la fabrication d’un monstre, la Chine, qui a récupéré l’essentiel des fabrications, et réussi la ou Staline avait échoué, la construction d’une Capitalisme d’Etat triomphant.

Les réactions récentes des Anglo-US, faisant exploser les coûts de transport et de location des containers, sont venues bien trop tard, et n’entament qu’à peine, le quasi monopole chinois.

Une nouvelle recomposition s’annonce, qui utilisera l’Inde, à la place de Chine.
Mais le pari des Anglo-saxons, n’est pas gagné d’avance.

Certes, il n’y a pas de PC fort, pour rafler la mise au final , mais il n’y a pas non plus de PC Flic, pour organiser le pillage impérialiste dans le calme.
La Roupie porte bien son nom, et va pouvoir être pilotée de Londres, mais l’Inde est minée par la corruption.

Les seuls points réellement positifs, c’est que, contrairement à la Chine, au moins pour l’instant, l’Inde ne cherche pas à concurrencer les impérialismes occidentaux, en Afrique ou en Amérique du Sud.
Au contraire même, ses milliardaires investissent massivement en Europe.

Cette nouvelle délocalisation, est vitale pour la GB, qui avec le Brexit doit trouver de quoi faire suer le sari, et échapper à toute norme environnementale et sociale.
Et elle est tout aussi vitale pour les USA, s’ils veulent conserver quelque importance économique.


Et pendant ce temps là, les hypocrites et les imbéciles, parlent de « relocalisation », et les innocents votent.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.