Le contrôle des populations par l’angoisse.

Un avenir de sang, de sueur et de larmes, c’était pour Churchill un avertissement, et c’est devenu le principal programme des bureaucraties se disputant la gamelle en 2020. 
Et un métier pour les commentateurs salariés du désastre.

Le contrôle des populations par l’angoisse.



Un avenir de sang, de sueur et de larmes, c’était pour Churchill un avertissement, et c’est devenu le principal programme des bureaucraties se disputant la gamelle en 2020.


Et un métier pour les commentateurs salariés du désastre.

Terrorisme Sanitaire, Terrorisme Islamique, Terrorisme climatique, Terrorisme Economique, Terrorisme machiste, Terrorisme alimentaire … (j’en ai surement oublié je vis à la campagne).

Tout ça a remplacé les idéologies.
Seul l’ordre hiérarchique des terreurs conseillées diffère, mais tous nous promettent le pire, si on ne leur confie les clefs du garde manger.
On mourra tous un jour, mais on sait bien que certaines morts sont pires que d’autres, et le parlement n’est plus que le salon permanent des agonies désagréables.

Tous les matins, brossez vous les dents, mais surtout choisissez une, deux ou trois terreurs à adopter pour la journée.

Attention, limitez vous à deux ou trois, plus que ça vous risquez la dépression, ou pire que ça, l’ abstentionnisme électoral.

Il y a longtemps, quand on aimait le Peuple, on disait : « Il faut que la peur change de camp », aujourd’hui le but de tout programme électoral, c’est l’inverse: il faut qu’un camp change de peur.


Moi, tous ces gens qui ont peur, ça me fait peur !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.