Pour qui se prend-il ?

Avant le règne du gangstero-libéralisme, on se faisait vacciner, pour soi et pour protéger les autres.
Aujourd’hui, l’Etat utilise cette ressource empathique, pour justifier une rente d’Etat, à un groupe industriel. "Monsanto" ayant eu la prudence de s'abstenir, les apprentis sorciers, apparaissent sous un autre nom, mais pour les mêmes investisseurs.




Hier, le capo di tutti cap des lumpen politiciens, qui viennent de se prendre une veste électorale mémorable, vient de nous annoncer rien de moins que la cotisation obligatoire, à un cartel qui fait dans la Santé par manipulation génétique.
Il n’a même pas le bénéfice de l’originalité, un de ses prédécesseurs des plus gluants (il avait baptisé ça « mutuelle » ), avait inauguré le procédé en rendant obligatoire pour les salariés, une cotisation aux spéculateurs boursiers,  destinée à détruire la sécurité sociale égale pour tous.

Cette fois, ils n’y vont pas par quatre chemins, ça devient obligatoire pour les soignants sous peine de licenciement, et bientôt pour tout le monde, le Pass Santé allant progressivement être demandé partout.

A la prochaine intervention, il annoncera probablement que les réfractaires devront porter une étoile de couleur, et agiter une crécelle. 

Moi, en tout cas, il m’a convaincu, j’hésitais, mais si un gars de ce genre, me le demande, c’est niet.

Par précaution, je vais me fabriquer une étoile, à 5 branches, Noire et Rouge, pour éviter toute confusion.
Les Gilets Jaunes avaient commencé une expérience de Milgram à l’envers, tout ce qui portait costard, uniforme ou une Blouse Blanche de chez Hugo Boss méritait la méfiance.
Avec la privatisation de l'Etat, la légitimité politique a disparu, l’obéissance automatique doit disparaître.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.