La Pandémie, la Dette et la Nouvelle Mondialisation.

La première mondialisation vers la Chine tourne au désastre pour ses instigateurs, définitivement incapables de freiner et de contrôler leur créature.
 Une deuxième, vers l’Inde est en préparation pour corriger le tir.

La première mondialisation, dont les prémisses ont été initiés à la fin de la guerre du Vietnam, par une alliance politico-militaire, entre la Chine et les USA, touche à sa fin.
Ce mouvement  a été baptisée démocratie du Ping Pong aux USA, « Lutte contre les deux Impérialismes » en Chine.
Cette alliance politique et militaire, qui a vu la Chine de Mao, appuyer la liquidation des communistes en Indonésie, soutenir les Khmers Rouges, Pinochet, le Shah d’Iran  ou l’UNITA, aux cotés des USA, c’est transformée en alliance économique, la Chine devenant peu à peu l’atelier du monde, et remplaçant massivement les industries occidentales détruites, et transférées chez elle.

Cette gigantesque phase de destruction-recomposition, a été financée par les Etats occidentaux, à travers la construction d’une formidable industrie de production de milliards imaginaires, sous couvert de « Libéralisation » de la finance, et masquée par la fabrication d’un tout aussi formidable appareil de propagande par la « communication », financé de la même façon.

Au bout du compte, ça a fonctionné économiquement encore mieux que prévu.

Les capacités de production occidentales ont disparu, et la privatisation des Etats, écrasés de dettes, a pu se généraliser.

La géo-économie a remplacé la géo-politique, mais cette opération a accouché d’un monstre: La Chine.

L’occident n’a pas de mémoire, juste des habitudes, la Chine elle, de la mémoire elle en a, sa destruction méthodique et son pillage, du XIX  et début du XX siècle par les puissances occidentales, elle s’en souvient.

Elle s’en souvient même tellement qu’elle tient à les faire payer, et elle a aujourd’hui les moyens, économiques bientôt militaires et surtout intellectuels.

Devant ce désastre annoncé les USA , l’Angleterre et leurs larbins Européens ont décidé de se servir (de nouveau), de l’Inde, contre la Chine.

Un des principaux problèmes, était le financement du soutien de l’Inde, politique, économique et militaire.

La lumpen démocratie indienne est ravagée par la corruption et les luttes entre superstitions.
Cet obstacle vient d’être levé, par une colossale levées de fonds fiscaux, baptisée « dette », qui va transformer les milliards imaginaires fabriqués à la Chaine par la finance, en  capitaux réels et utilisables. 

Ce fric existe désormais, puisque nous le devons, et il va pouvoir financer la construction d’un appareil de production moderne en Inde.

La route vers un  nouvel Eldorado impérialiste semble être ouverte.

Les menus détails, comme la destruction nécessaire de la paysannerie Indienne, la construction d’un appareil policier et militaire aussi efficace que le Parti communiste Chinois, et l’encadrement politique et policier, en occident de ce nouveau désastre social, sont en chantier.

L'Angleterre a régné sur l'Inde en se servant de l'antagonisme entre Indous et Musulmans, ce mode de gestion n'est plus opportun, pour un pays qui s'industrialise.
Heureusement qu’il y a le Virus !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.