Ce que Robert Spitzhacke (l'écrivain Olivier Mathieu) suggère à France Culture

Une émission sur "France Culture".

Cette émission est la suivante:

http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4831210

Hier, M. Xavier Martinet a bien voulu dire quelques mots à mon sujet, lors de son émission qui annonçait la "victoire" de Monsieur Alain Finkielkraut à l'Académie française (une victoire, je note, avec huit bulletins marqués d'une croix, marquant une opposition totale).

Je remercie sincèrement M. Xavier Martinet.

Mais...

Candidat "validé mais "inconnu"?

Cela dit, sur France Culture, M. Xavier Martinet a dit de moi que j'étais un candidat "validé".

C'est une formule curieuse. Elle laisse entendre que l'Académie française "validerait" certaines candidatures, et donc qu'elle en "invaliderait" d'autres. 

Or, il n'en est rien. Ou bien on est candidat, ou bien on ne l'est pas.

J'ai envoyé ma lettre de candidature, l'Académie a enregistré ma candidature (23 janvier 2014), l'Académie m'a répondu par une lettre, comme c'est la coutume. Telle est la seule "validation".

Il n'y a pas de candidats valides, invalides, validés, invalidés...

Il y a des candidats, c'est tout, à condition qu'ils aient moins de 75 ans, et qu'ils envoient une lettre de candidature (lorsqu'un fauteuil est déclaré vacant, mais pas dans les quatre semaines qui précèdent une élection).

Chose plus amusante, toujours sur France Culture, et toujours dans cette émission, j'ai entendu que j'étais un candidat "validé" mais "inconnu de l'Académie".

Certes, l'agriculteur de la Beauce, ou l'écolière parisienne de quinze ans, ou l'ouvrier, ou tout simplement toute personne qui ne connaît rien à ces choses académiques se demandera comment diantre l'Académie française peut "valider" la candidature de quelqu'un... qu'elle ne connaît pas.

Si l'Académie a validé ma candidature, c'est que je ne suis pas un inconnu. Si je suis un inconnu, elle ne peut pas valider ma candidature...

C'est d'une élémentaire logique.

Je passe à autre chose.

La curiosité tardive des journalistes.

Sur France Culture, on a aussi pu entendre que cette radio, curieuse au sujet de "Robert Spitzhacke", avait "fini par" découvrir la vérité.

Ce que je voudrais donc dire à France Culture est ce qui suit : "Robert Spitzhacke" a ouvert "le blog de Robert Spitzhacke" au moment de sa candidature (candidature remontant, je le rappelle, au 23 janvier 2014).

Or, j'ai reçu (par l'intermédiaire de Mediapart) un courriel de France Culture le 10 avril 2014, après l'élection de M. Alain Finkielkraut.

Alain Finkielkraut a été élu un peu après trois heures de l'après-midi.

J'ai donc répondu à France Culture entre l'élection de l'Académie, et l'heure de l'émission. J'ai répondu directement et instantanément, par un long courriel explicatif où je disais notamment que je m'appelais, en vérité, Olivier Mathieu.

Mon oeuvre romanesque.

Et je  joignais à mon courriel un certain nombre de reproductions des couvertures de mes romans (je rappelle, pour qui l'ignorerait, que j'ai publié plus de quinze romans)

Le fait que Robert Spitzhacke fût Olivier Mathieu,  je n'avais certes pas envie de le cacher puisque le but de tout cela était, de toute évidence, d'en faire état. 

Donc je n'ai pas "fini" par révéler la vérité. Que l'on se rassure, cette vérité n'a pas dû m'être arrachée au terme d'une longue enquête ou de difficultés inouïes...

Il serait donc plus exact de dire que les journalistes, en France, ont commencé à s'intéresser le 10 avril 2014  à "Robert Spitzhacke" (lequel était pourtant candidat sur le site de l'Académie française depuis le 23 janvier 2014)...

France Culture ne peut pas se plaindre que j'aie tardé à répondre: d'ailleurs, France Culture m'a envoyé un courriel personnel pour me remercier de la rapidité que j'ai démontrée à leur répondre.

Que d'inexactitudes!

Je pourrais noter encore beaucoup de choses au sujet de l'émission d'hier de France Culture: par exemple, on entend quelqu'un y déclarer qu'à part Gérard de Cortanze et Alain Finkielkraut, les autres candidats n'ont pas eu de voix. Ce qui ne fera pas plaisir à M. Athanase Vantchev de Thracy, qui en a pourtant reçu une...

Pour conclure, je remercie France Culture de m'avoir cité, sur ses ondes, dans cette émission. Je remercie aussi le journaliste, aussi, pour les courriels qu'il m'a envoyés. Et je reste à son entière disposition pour lui accorder une interview, par exemple.

Mais il était de mon devoir de signaler les erreurs que je viens d'énumérer.

Ces erreurs ou ces approximations, au sujet de ma personne, de ma candidature académique ou de ma pensée, ont quand même été extrêmement nombreuses. Je serais bien heureux de pouvoir dire moi-même ce que je suis aujourd'hui, voire ce que j'ai été hier. Avant tout, un écrivain.

Dans l'émission, on entend quelqu'un, par exemple, qui remarque que je suis "non intégriste". C'est la vérité. Je suis même tellement peu intégriste que je me suis fait excommunier - par débaptisation - de la religion catholique, il y a une dizaine d'années...

Ce que je pense, je l'ai dit sur le site d'Afrique-Asie (même si je ne connais pas personnelelemnt les gens qui s'occupent de ce site) :

http://www.afrique-asie.fr/menu/actualite/7476-lettre-ouverte-de-robert-spitzhacke-a-alain-finkielkraut.html

Mais tout cela, j'aimerais bien qu'on en parle un petit peu plus longuement, un petit peu plus sérieusement.

Et donc, puisque France Culture s'appelle, justement, France "Culture", je suggère respectueusement à France Culture d'organiser quelque émission intéressante - et culturelle - au sujet de mon oeuvre littéraire.

Cette émission pourrait être préparée avec calme, et pas au dernier rmoment. Ce qui pourrait éviter d'y dire à mon encontre, cette fois, des choses inexactes (ou superficielles, ou partiellement inexactes).

Et ce qui pourrait permettre de parler de culture, et donc d'offrir, aux auditeurs de France Culture, de la culture véritable: l'évocation de mon oeuvre romanesque.

Une fois ne serait pas coutume!...

Quoi qu'il en soit, je remercie les dizaines d'internautes qui me font noter que l'on retiendra, de l'élection du 10 avril, non pas tant M. Finkielkraut que l'excellent et délicieux canular littéraire - vieille tradition française - de "Robert Spitzhacke".

Et l'essentiel est l'ouverture d'un débat, intellectuel et culturel, ouvert et courtois. Je pense que tout le monde ne peut qu'être d'accord là-dessus.

Olivier Mathieu (candidat, à l'Académie française, sous le nom de Robert Spitzhacke).

 

 

MES OEUVRES LITTERAIRES

 

Pour lire Olivier Mathieu sur Internet, on se reportera d’une part aux textes publiés sur SCRIBD

http://www.scribd.com/oliviero44/documents

Quelques textes de (ou sur) moi :

 1 Olivier Mathieu, « Réflexions sur les ratés », préface à l’anthologie poétique d’Emile Boissier établie par Jean-Pierre Fleury (docteur en sociologie de l’Université de Nantes),  2008:

http://www.scribd.com/doc/38323417/Emile-Boissier-preface-d-Olivier-Mathieu-reflexions-sur-les-rates

Marie de Vivier (1899-1980), texte intégral du roman « Cent pages d’amour », Paris, 1971, dont le personnage est Olivier Mathieu:

http://www.scribd.com/doc/38324073/CENT-PAGES-D-AMOUR-Par-Marie-de-Vivier-roman-sur-Olivier-Mathieu-dit-Robert-Pioche

Olivier Mathieu, « L’enfance du Fou », 1969 :

http://www.scribd.com/doc/38320233/l-Enfance-Du-Fou

 4 Olivier Mathieu, « Les Dames très dignes », 1969 :

http://www.scribd.com/doc/38323887/Les-Dames-Tres-Dignes-Texte-de-1969

Olivier Mathieu, « Olivier et Gertrude », 1969 :

http://www.scribd.com/doc/38324202/Olivier-Et-Gertrude

Olivier Mathieu, « Une cicatrice », 1997 :

http://www.scribd.com/doc/38397717/Olivier-Mathieu-UNE-CICATRICE-recit-paru-en-1997

7 Olivier Mathieu, « Un peu d’encre, de larmes, de poudre et puis de sang », 2007 :

http://www.scribd.com/doc/38325131/Olivier-Mathieu-Dit-Robert-Pioche-Un-Peu-d-Encre-De-Larmes-De-Poudre-Et-Puis-de-Sang

Superbe version illustrée de ce texte sur :

http://alenseignedespetitsbonheurs.com/cariboost1/crbst_37.html

 8 Olivier Mathieu, « Les Pommes bleues », 2008 :

http://www.scribd.com/doc/38324391/Les-Pommes-Bleues-d-Olivier-Mathieu-dit-Robert-Pioche

A noter une version superbement illustrée de ces “Pommes bleues” :

http://alenseignedespetitsbonheurs.com/cariboost1/crbst_9.html

Jean-Pierre Fleury, « Des pommes bleues au pays d’Avalon »:

http://www.scribd.com/doc/38324941/Au-Sujet-d-Olivier-Mathieu-Dit-Robert-Pioche-Par-Jean-Pierre-Fleury

 10 Olivier Mathieu, « Le Pauvre cœur », 2008 :

http://www.scribd.com/doc/38323693/LEPAUVRECOEUR

A signaler une version superbe de ce “Pauvre coeur”, en cliquant sur :

http://alenseignedespetitsbonheurs.com/cariboost1/crbst_77.html

 11 Olivier Mathieu, le « Passage à niveau », roman, préface de Jean-Pierre Fleury, docteur en sociologie de l’Université de Nantes :

http://www.scribd.com/doc/38397663/Olivier-Mathieu-le-Passage-a-niveau-roman

12 Olivier Mathieu, « Le Sacrifice », 2009 (format PDF) :

http://www.scribd.com/doc/38312576/LeSacrifice

 13 Olivier Mathieu, article (paru récemment dans le journal « Eléments ») sur « François Villon » :

 http://www.scribd.com/doc/38397774/Francois-Villon-article-d-Olivier-Mathieu-paru-dans-la-revue-Elements

A noter une version illustrée de cet article ici:

http://alenseignedespetitsbonheurs.com/cariboost1/crbst_98.html

14 Jean-Pierre Fleury:

http://www.scribd.com/doc/38397553/Olivier-Mathieu-La-Mort-de-Robert-Pioche-en-1690-Par-Jean-Pierre-Fleury

15 Olivier Mathieu, « Voyage en Arromanches », roman, janvier 2010, avec une préface de Jean-Pierre Fleury, docteur en sociologie de l’Université de Nantes :

http://www.scribd.com/doc/38325327/Voyage-en-Arromanches-Olivier-Mathieu-preface-de-Jean-Pierre-Fleury 

Certains textes et certains livres de moi se trouvent, depuis plusieurs années, sur le site littéraire d’un jeune écrivain suisse, DANIEL FATTORE.

 

Cliquez donc sur :

 

http://www.fattore.com/NouvellesLitteraires.htm

 

 Vous y trouverez par exemple :

 

http://www.fattore.com/LeSacrifice.htm

http://www.fattore.com/CL.htm

http://www.fattore.com/Mari.htm

http://www.fattore.com/Chambre.htm

http://www.fattore.com/Gertrude.htm

http://www.fattore.com/Dames.htm

http://www.fattore.com/Cicatrice.htm

http://www.fattore.com/Poesies.htm

http://www.fattore.com/CentPagesDamour.htm

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.