2006-2019 : bilan (définitif) de 13 années de Direction Générale de Pierre Essig

Alors que se profile un retrait de cote de la société Officiis Properties l’heure est désormais au bilan. Celui-ci sera volontairement très synthétique, et nous l’aborderons en deux parties. Dans un premier temps le bilan de la Direction Générale de Pierre Essig (2006 à 2019), puis le bilan de la prise de contrôle par des entités affiliées à Daniel Rigny (2015 à 2019) suivra sous peu.

Nous avions déjà évoqué précédemment la gestion peu glorieuse de Pierre Essig, les résultats du dernier exercice ne viennent malheureusement pas améliorer le bilan du Directeur Général d’Officiis Properties. Jugez plutôt :

  • un résultat net déficitaire de -48,6 millions d’euros !
  • des capitaux propres de 4,8 millions d’euros (-91% sur 12 mois… et -94% depuis l’arrivée de Pierre Essig)
  • une dette nette de 182,8 millions d’euros
  • un actif net réévalué (ANR) de 0,10€/action (-96% sur 12 mois… et -99% depuis l’arrivée de Pierre Essig)

Au total sur treize ans de Direction Générale de Pierre Essig les pertes cumulées de la société Officiis Properties (anciennement dénommée Züblin Immobilière France) atteignent la somme à peine croyable de -134 millions d’euros.

L’Offre Publique de Retrait (OPR) annoncée le 30 avril 2019 et le probable retrait de cote qui devrait suivre arrivent à point nommé pour tenter de faire oublier ce triste bilan. Mais les nombreux actionnaires minoritaires ruinés par l’aventure Officiis Properties se souviendront longtemps de l’équipe dirigeante liée à ce désastre.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.