Justice: la victoire en appel de Freddy Mulongo contre l'imposteur Kin-Kiey Mulumba

Le combat que les journalistes engagés mènent contre l’imposture qui s’est installée en RDC, est une bataille sans merci. Depuis l’arrivée, des uns avec des bottes de jardiniers et des autres en pilleurs conquérants, la presse engagée congolaise, lève l’étendard du patriotisme afin de dénoncer le complot ourdi contre l’Etat-Nation congolaise.

kinkiey

Le combat que les journalistes engagés mènent contre l’imposture qui s’est installée en RDC, est une bataille sans merci. Depuis l’arrivée, des uns avec des bottes de jardinier et des autres en pilleurs conquérants, la presse engagée congolaise, lève l’étendard du patriotisme afin de dénoncer le complot ourdi contre l’Etat-Nation congolaise.

A chaque chose malheur est bon, et au regard du danger de l’implosion de notre Patrie, l’éveil patriotique conduit chacun de nous, à tirer la sonnette d’alarme et d’alerter l’opinion internationale de la dangerosité d’un régime despotique qui dirige la République Démocratique du Congo par défi.

Freddy Mulongo pouvait aujourd’hui se ranger dans le rang de ceux qui font une grosse part du lion dans ce pays. Ce fils digne, d’une nation en péril, fait fi de ce qu’il pouvait en tirer comme dividendes à la lumière de l’appel du pied que ce régime fasciste lui fait.

Il part en guerre sans concession contre la « Kabilie » in fine, d’être parmi les acteurs que leurs noms seront inscrits en lettres d’or dans le prochain livre d’or, de ceux qui ont participé à la conscientisation de congolais et à la libération d’une Nation prise en otage par une oligarchie mafieuse venue d’ailleurs.

Pas de quartier et sans ambages, il dénoncera les malversations, la prédation érigée en institution et la forfaiture institutionnalisée dans une jungle organisée pour la mise à mort du Congo. Dans sa nasse, le « Moyibicrate » Kin-Kiey Mulumba, qui s’est illustré dans la malversation sur la fibre optique, l’atterrage qui devrait prendre naissance à partir de l’embouchure du fleuve Congo (Muanda).  Résultat de courses, la somme de 400 millions de dollars passée sous la trappe avec des conséquences incalculables, incommensurables  pour le développement numérique, de l’Internet et communicationnel du pays.

Les contrecoups de sa forfaiture sur la fibre optique, feront de la RDC, le pays moins nanti en termes du développement en haut débit. Or, chez leur mentor Pol Pot-Paul Kagame, on a l’Internet haut débit, même dans  des « chiottes publiques », dans le bus etc…

L’atterrage « Kin Kiey moyibicrate » enregistrait des pertes de débit de plus de 75% d’après l’analyse d’un expert en communication qui fera un audit sur cette malversation. En plus, le prix du kilomètre était étonnamment prohibitif, par rapport au prix du marché international, faisant de cet atterrage, le plus couteux du monde. “Le moyibicrate” Kin-Kiey a-t-il surfacturé la mise place de cette aubaine technologique pour le Congo ? Vous avez la réponse !

Juillet 2013. Kin-Kiey Mulumba embarque son imposteur, incompétent de chef de l’Etat à inaugurer d’un projet fantôme de la fibre optique de près de 400 millions de dollars à Muanda

Depuis, le 8 juillet 2013, lors de l’inauguration en grandes pompes dans la ville de Muanda dans le bas-Congo avec l’autre filou de la république qui vient de bâtir une université qui porte son nom « Mapon », l’ancien premier ministre. Quatre ans et demi se sont écoulées, L’Internet rame, les provinces ne sont même pas connectées avec au bout, le prix de la connexion est le plus cher au monde. La Kabilie avec son mentor Paul Kagame avaient-ils dans leur travaille de sape, empêcher leur congolais d’être phase avec la réalité extérieur ou encore de couper les congolais de l’intérieur avec leur diaspora ?

Freddy Mulongo sans cesse, attaquera sans répits, Modeste Mutinga, qui vivait auparavant dans la commune enclavée de Makala, buvant l’eau du puits, devenu Sénateur par cooptation pour avoir permis à l’imposteur Joseph Kabila d’échapper au débat constitutionnel contradictoire qui l’opposait à l’opposant Jean-Pierre BEMBA  pour des élections présidentielles en 2006.

Il s’opposera au “Joseph Goebbels”, “le Vuvuzelateur”, Lambert Mende, un ex rebelle reconverti en politicien pour le compte de l’occupation. La liste est longue (…)

Il dénoncera par ailleurs, son côté griot-flatteur (sic), après avoir fait main basse sur l’argent de la fibre optique, il créera une association pour attirer le regard du chef imposteur: « Kabila désir » …

Une goute d’eau qui fera de lui, la cible  au quotidien de l’un des grands journalistes de la RDC et de l’Europe.

Pour histoire, il est l’un des journalistes qui a été dans les secrets de la république française. Il accompagnera tour à tour, les premiers ministres qui se sont succédés à des déplacements officiels. Il serait le seul journaliste africain, accrédité à Matignon. Une fierté pour la diaspora congolaise…

Nul ne peut contester son professionnalisme, avec une production journalistique impressionnante. Il couvre journalistiquement à Genève, aux Nations-Unies, où il a encore une accréditation, et s’occupe particulièrement de ceux qui pillent son pays. Conséquence de cause, son nom est fiché à l’ANR (Agence Nationale de Renseignement). Celui qui porte le nom par usurpation, de Joseph Kabila avait mis le prix sur sa tête.

Le mentor Paul Kagame au centre et ses complices congolais qui permettent au Rwanda de piller la RDC, Tambwe Muamba y compris

“Le Moyibicrate” Kin-Kiey Mulumba qui fut le porte parole de la rébellion-RCD a fauchera la vie des milliers des congolais, reçoit directement ses ordres à partir du Rwanda où il gérait d’ailleurs ses affaires et une presse des mille collines (le soft) qui faisait la promotion de l’envahisseur. A-t-il saboté cet atterrage pour plaire à son chef, son mentor Pol-Pot Kagame ?  Ce qui est sûr et certain, cet individu a des ramifications à Kigali et servirait les intérêts de ceux qui veulent le morcèlement de la RDC.

Freddy Mulongo non par aigreur, mais par son patriotisme, comme il dit souvent, je cite : « la seule chose que nous avons tous en commun, c’est la nation congolaise, sauvons, cette nation en péril »

Il adressera quotidiennement ses missiles patriots (MIM-104), à la lumière de ce système de missile sol-air à moyenne portée construit par la firme Raytheon (États-Unis) et utilisé par la United States Army.

Le moyibicrate Kin-Kiey Mulumba, assailli de partout, pour faire taire la presse de la diaspora congolaise, saisira par la voie de son conseil (avocat), la justice française en portant plainte en diffamation contre le Journal Réveil-FM international et son rédacteur en chef, Freddy Mulongo. Il réclamera, une condamnation ferme contre le vaillant journaliste patriote et demandera des dommages et intérêts qui s’élèveront à 20 000 euros.

Rien que ça, 20 000 euros. Après avoir détourné la manne de la fibre optique, il voulait grappiller chez celui qui porte en lui, tout un combat pour la sauvegarde de l’intégrité du Congo.

En première instance, Freddy Mulongo, sera effectivement condamné à payer 1 euro symbolique et de faire mention de sa condamnation sur Réveil-Fm International.

Kin Key Mulumba “MOYIBICRATE” avait mobilisé les médias de l’occupation à Kinshasa : Top-Congo, Digital Congo, Télé 50… y compris son journal « le Soft » qui durant la rébellion était basé à Kigali et financé par Paul KAGAME pour démolir le journaliste Freddy Mulongo.

La justice est impartiale en France, en appel, Freddy Mulongo gagnera son procès et la presse alternative de la diaspora prend cette victoire comme la sienne.

L’avocat de Freddy Mulongo enverra un message clair à son client en ces termes :

« La Cour d’appel de Paris a infirmé le jugement de première instance et constaté la nullité de l’assignation du 20 janvier 2016 ainsi que la prescription consécutive de l’action en diffamation dirigée contre le journaliste Freddy Mulongo. M. KIN-KIEY MULUMBA est par conséquent débouté de toutes ses demandes et est condamné à verser au journaliste Freddy Mulongo une somme de 1.000 € au titre de l’article 700 du Code de procédure civile. »

Voir l’extrait du jugement ci-joint :

Arrêt_appel_29.11.2017.pdf

Cette victoire contre l’imposture, contre l’occupation porte un caractère exceptionnel pour le combat de voir un jour, le Congo libre. Ce n’est pas une victoire contre “le moyibicrate” Kin-Kiey Mulumba, mais une victoire de 17 ans de combat que la diaspora congolaise mène sans relâche pour sauver sa Nation.

Faire condamner Freddy Mulongo de Réveil FM International, aurait signifier simplement, un bâillon pour les journalistes de la diaspora qui avec leurs maigres moyens, dénoncent les exactions d’un régime particulièrement sanguinaire téléguidé par Kigali qui tire profit de ce désordre savamment orchestré .

Le lutte continue

Roger BONGOS

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.