OIF: le vivre ensemble, la thématique du Sommet de la francophonie part en vrille

Voici, le visage du modérateur qui a sélectionné les journalistes qui devraient poser des questions à la nouvelle secrétaire générale de l'OIF, désignée par la France et leurs copains.

Le modérateur à la conférence de presse de madame Louis Mushikiwabo Le modérateur à la conférence de presse de madame Louis Mushikiwabo

Voici, le visage du modérateur qui a sélectionné les journalistes qui devraient poser des questions à la nouvelle secrétaire générale de l'OIF, désignée par la France et leurs copains.

Ce modérateur avait reçu l'ordre, du Rwanda de n'est pas accorder la parole aux journalistes de l'Afrique noire, particulièrement de la RDC, afin d'éviter un incident diplomatique. Il choisira, un algérien, un rwandais, deux français.

Freddy Mulongo qui était parmi les premiers sélectionnés a été contraint d'aller voir ailleurs. Au sortir de ladite conférence de presse, le protocole de la secrétaire nouvellement élue, a dit dans un étonnement total des journalistes, qu'il faillait tout d'abord accorder la parole aux journalistes rwandais après le camouflet que certains journalistes ont subi dans la salle. Révolte et incompréhension, ladite, SG a été boycottée, notamment par moi même. ça commence bien !

Le Rwanda a montré à la face du monde, dès le premier jour de l'investiture de celle qui oeuvre pour la balkanisation de l'angle diplomatique de la RDC, que la francophonie allait vivre des moments assez durs de tension et de révolte...

Je tiens à rappeler ici qu'il y a deux acteurs principaux qui oeuvrent pour le morcellement de la RDC, James Kabarebe pour le côté armée, et sur le terrain diplomatique, en coulisses, auprès des grandes institutions, Louise Mushikiwabo.

Mention sur le chevalet de Madame Louise Mushikiwabo," Secrétaire générale désignée" Mention sur le chevalet de Madame Louise Mushikiwabo," Secrétaire générale désignée"

Attendons-voir, le mois de janvier prochain, à la prise effective de ses fonctions comme secrétaire générale de la francophonie et on pourra savoir dans la moindre mesure, la finalité de ces arrangements entre copains...

Après quitté avec fracas la francophonie en novembre 2009, pour rentrer dans le commonwealth ( la communauté des nations), il revient auréolé 9 ans après, avec un sacre, une couronne sans épine fabriquée à l'arrière maison "France", patron de la francophonie...

Pire encore, lorsqu'on sait au Rwanda, la langue officielle est Kinyarwanda, suivie de l'anglais à la troisième position vous avez, le français, et on se demande, quelle mouche à piqué ce qui ont favorisé cette incongruité !

Quant au président français, Emmanuel Macron, il incarne à présent, la rupture avec les vraies valeurs de la francophonie (vivre ensemble) et le népotisme le plus exacerbé au profit des intérêts mercantiles...

Un fait important qui s'est produit avant l'entrée dans la salle de conférence, le petit chevalet place, on a vu dans une stupéfaction des journalistes et personnes présentes dans la salle, " Louise Muskisiwabo", secrétaire générale désignée...

Voyant leur bévue, le chevalet a été remplacé par la mention " Louise Muskikiwabo" secrétaire générale élue...trop tard, l'image a été immortalisée par tous...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.