Qui est réellement Noël Tshiani, un dangereux mythomane ou simplement un sale type ?

Tout homme équilibré puise ses forces auprès de sa famille, ses enfants et particulièrement avec celle qui partage son oreiller, son épouse. Il y a dicton connu de tous, dit je cite : » derrière chaque grand homme , il y a une femme, à l’occurrence son épouse ».

 

noel-tshiani-homme-immoral

Tout homme équilibré puise ses forces auprès de sa famille, ses enfants et particulièrement avec celle qui partage son oreiller, son épouse. Il y a un dicton connu de tous, dit je cite : » derrière chaque grand homme , il y a une femme, à l’occurrence son épouse« .

A quoi, sert-elle une vie nantie professionnellement soit-elle, peut-elle être agréable, si elle n’est pas partagée avec les siens, ses enfants et celle qui vous soutient dans vos pires moments ?  Lorsqu’on a toute cette grâce, ou une souffrance de côtoyer ceux qui font et défont ce monde irréel, sans pitié on ne peut que retrouver le repos du guerrier, la sérénité auprès de sa femme et enfants.

Cette histoire de la Banque Mondiale, vous monte à la tête et vous affichez une attitude désinvolte, d’humeur difficile et d’une mythomanie excessive, il me semble, d’après ce qui a dit plus bas, votre place, serait non auprès de vos victimes ( femme, enfants et collaborateurs), mais plutôt chez un spécialiste du comportement.

Le cas de Noël Tshiani interpelle et a interpellé plus d’une personne. Faut-il demander son bannissement ou simplement, l’éviter comme de la peste ?  La solution idéale serait de mettre tout le monde au parfum de ce qu’il est réellement et l’horizon se dégagera de lui même, après l’orage.

Je ne prendrai des gants avec cet individu qui utilise l’image dominante de la Banque Mondiale (institution caporale et paternaliste), où d’ailleurs, il traînerait d’autres casseroles (ndlr), pour abuser de plus faibles et faire chavirer les consciences de ceux qui ont une certaine probité dans leur lutte pour l’avénement de la vraie démocratie en RDC, une morale à toutes épreuves ?

Lorsqu’on peut, à plus d’une d’une dizaine de fois mentir sans sourciller devant un juge, une autorité judiciaire contre sa famille, son épouse, ses enfants, on ne peut que marcher sur les cadavres sans scrupule, de ses partenaires, ses collaborateurs, amis, compatriotes qui chercheraient la voie de sortir pour leur pays.

D’aucuns ne pourront dire que c’est une histoire familiale et cela ne nous concerne pas, par déclinaison privée. Alors, ils mettent le doigt dans l’œil pour une simple raison, il s’est lancé dans la course pour la magistrature suprême, par conséquent sa vie devrait subir le passage au tamis…

L’aspect d’une vie privée, confidentielle soit-elle, vole en éclat par cette nouvelle image de la vie publique d’un homme politique. Tout le monde doit savoir, tout de lui ! En analysant ses multiples, sorties, actions, ses affaires judiciaires et jugements auprès des tribunaux, qu’il a d »ailleurs perdu. Il est considéré comme un menteur invétéré sans scrupule avec une petite conscience, en lisant attentivement ses déboires judiciaires.

Que peut-on dire de son fameux projet irréalisable, son « Plan Marshall » qui dans sa folie et mégalomanie porterait son nom ? Un assemblage des programmes copiés allégrement à la Banque Mondiale, chez d’autres candidats, in fine de nous faire avaler ses salades avec assaisonnement indigeste.

Comment peut-on accepter venant de celui qui n’a jamais sillonné toute l’étendue de la RDC, peut-il nous faire avaler son projet de société bancale, lorsqu’on se penche avec minutie, serait une plaisanterie de mauvais goût qui fera dresser les cheveux d’un éminent économiste congolais, que j’ai présenté son livre bourré d’inepties. Ce « messie » qui n’a jamais réussi à créer un climat de sérénité dans sa propre maison, veut nous vendre dans un sac de « Midema », Minoterie de Matadi, un chat docile. Or, dans sa fourberie, il voudrait nous fourguer, un tigre du Bengale, qui nous fera qu’une seule bouchée…

Personne ne pourra contester mes propos distillés avec précaution au regard de mon expertise sur ce que, ce pays a pu traverser durant deux décennies comme drame lié aux viols, massacres, et la destruction de notre tissu familial, en chosifiant la matrice de la Nation congolaise, la femme.  Et je mets quiconque au défi de m’apporter le contre-argument de ce que, je vous expose comme faits graves, concernant l’homme qui se dit, porter la cause de la femme dans son irréalisable « Plan Marshall » qui est, selon toutes vraisemblance un (copier-coller), un plagiat manifeste des actions de la Banque Mondiale, qui d’ailleurs n’est nullement une référence pour des pays en situation des crises enchevêtrées comme, le cas de la RDC.

Si l’homme qui est le porteur de son fameux projet dit avoir un respect immense envers le président Alassane Ouattara, grand bien lui fasse. On sait à présent où la RDC pourra terminer sa course. Oui, avec une OPA (Opération Publique d’Achat), organisée par lui même et faite sur son « pays » avec tous ces prédateurs, Bolloré y compris, qui ne laissent que des miettes à la population qui à la fin, vit dans une inflation galopante, avec des lourdes répercussions sur le citoyen lamda, on craindre la triple clochardisation de nos populations déjà exsangues, paupérisées à outrance.

Dans ses dix piliers, on ne voit nulle part, aucune mention claire sur l’émergence de la femme, son émaciation et sa protection. Avec ce qu’il a fait endurer à sa famille, son épouse et ses enfants. C’est tout à fait normal qu’il esquive cette épineuse question. Si on prend son 1er pilier, là où il aborde timidement et furtivement, l’Etat de droit :« Promouvoir la paix, la sécurité, l’État de droit et la démocratie » Un titre générique, qu’il ne maîtriser aucunement, les implications et enjeux géostratégiques et géopolitiques liés à ce chapitre (ndlr)…

L’Etat de droit dont il fait allusion ne s’appliquerait-il pas autour de lui, de sa famille ? ( mon défunt disait, celui qui sait diriger sa maison, serait un bon chef d’entreprise). Ce qu’il a pu faire envers sa femme et ses enfants, aujourd’hui dans une guerre larvée, et se regardent en chiens de faïence.

Cela nous donne quoi comme enseignement ? Avait-il accordé une chance à sa famille de vivre comme des gens normaux avec ce qu’il gagne comme salaire mensuellement, celui-ci approcherait, les 50.000 dollars américains par mois (le montant donné par le tribunal américain) ?

Comment l’homme qui se dit démocrate peut-il sacrifier toute une famille à cause de son narcissisme, son arrogance avec un ego surdimensionné, jusqu’à devenir un tortionnaire patenté sans scrupule ?

A chaque chose malheur est bon! Il aurait fallu qu’il franchisse le pas à plusieurs reprises, essuyant à chaque fois mon refus de rejoindre son combat (pour son ego). Après sa conférence de Paris avec la diaspora, je m’étais résolu de me rapprocher de lui, pour l’accompagner, afin d’apporter ma valeur ajoutée, mon expertise pour afin d’assurer un avenir meilleur à nos enfants. Je tiens à préciser ici que j’ai utilisé mon propre argent et beaucoup d’argent à mon niveau. Et je défie quiconque d’apporter la preuve du contraire.

C’est en approchant cet être vil, l’un de la famille des hyénidés, que j’ai appris dans une stupéfaction totale, comment aborde il-il ses victimes, pour les broyer dans une insouciance déconcertante…Un véritable prédateur…Dis moi d’où tu viens, je te dirai qui tu es. La Banque Mondiale sait former ses pions pour asservir les populations qui aspirer un développement idéalisé de leur nation respective…

Chaque homme qui l’a côtoyé, garde en lui, un amer souvenir, un dégoût profond de son comportement irrespectueux et ses victimes se comptent par centaines.

Pour revenir à la situation gravissime qui nous préoccupe, celle de sa famille biologique, nucléaire, on dira avec détermination, d’après les minutes de son procès pour abandon de famille, mensonge, banqueroute volontaire, un précédent judiciaire créé aux Etats-Unis, de par son attitude caractérisé, qui porte son nom.

Aujourd’hui, aux Etats-Unis, si quelqu’un, surtout une femme veut attaquer son mari au tribunal, pour agression physique (un vrai boxeur), irresponsabilité, insolvabilité volontaire, non paiement de pension alimentaire, abandon de famille, mensonges caractérisés, elle utilisera une jurisprudence qui porte son nom: « jurisprudence Noël Tshiani ». Une jurisprudence en mal, que les gens utilisent pour gagner leur procès. Il est rentré dans l’histoire des Etats-Unis par une petite lucarne, la porte glauque, sale, truande de la justice américaine, et celui là veut-il devenir le président du Congo ? Le Congo n’a vraiment pas de chance, avec une succession de malchance…

A titre indicatif, Noël Tshiani, tel qu’il est là, ne pourra jamais au grand jamais, s’il était américain de se présenter aux élections présidentielles avec son casier judiciaire long comme un parchemin. Il vient de laisser son emprunte aux Etats-Unis, comme tout criminel de grand chemin le ferait…

Avec cet individu, les congolais devraient-ils se mettre en rang rangé pour l’accompagner vers la consécration ? Les éléments, en annexe, vous édifieront et vous laisseront le choix d’avoir ou pas un mythomane avéré à la tête d’un Etat comme la RDC…

Ce que je dévoile avec une certaine liberté, est seulement, la partie émergée de l’iceberg, oui, la partie cachée d’une situation beaucoup plus importante qui relève de la psychiatrie. Un baobab qui cacherait sa petite forêt dense avec ses petites reptiles et ses prédateurs qui sont aux aguets.

Un autre cas au Tchad avait terni son image où il était mandaté pour soutenir un plan de relance économique avec son équipe d’experts. Et même si aujourd’hui il a été « blanchi » par le tribunal N’Djamena. On connait comment, les tribunaux et justices africaines avec le trafic d’influence et corruption peuvent fermer les yeux avec quelques manettes bien garnies. Les traces sont restées indélébiles, de ces accusations graves de viol en son encontre.

Un confrère Tchadien qui est  proche de la présidence de la république tchadienne, m’a aidé à clarifier cette affaire, dira sans ambages que le discrédit serait depuis sur Noël Tshiani. Il m’a apporté des précieuses informations et confidence en la matière…Et lorsqu’il a demandé de rencontrer le président Idriss Deby après son Forum à Paris, il a été balladé gentiment.

D’ailleurs, la Banque Mondiale l’avait suspendu durant deux années, durée de la procédure qui avait terni son image et celle de la Banque.  Cette affaire avait fait grand bruit, et les plaies ne sont pas encore refermées dans un pays à majorité musulmane où on ne badine pas avec le cas d’agression sexuelle. Les congolais sont-ils de violeurs invétérés ? non et non, c’est nos enfants, soeurs, mères qui aujourd’hui, victimes de cette calamité qui est utilisée comme arme de guerre…Disigne-ons des vrais bourreaux et vraies victimes…

Aujourd’hui, Noël Tshiani, dira qu’il a refait sa vie, oui on lui concède, cette vie décousue. Il le fera d’ailleurs avant que son procès de divorce aboutisse (polygamie circonstancielle) , il est parti dans son village national, épouser une jeune jolie villageoise d’une vingtaine d’années pour mieux la contrôler. La contrôler à distance, elle à Kinshasa avec son enfant de 4 ans sans affection de son père et lui dans le luxe sans scrupule à Washington…Une situation surréaliste !

Il ne veut pas donner la chance à cet enfant, encore moins à sa jeune épouse, de peur qu’un jour, avec les lumières, des strass et paillettes de Washington qu’elle ne prenne la poudre d’escampette… Et celui là, voudrait nous diriger ? Moi je dis non…

A titre d’exemple dans les minutes de ses procès : il est clairement mentionné qu’il a foutu sa famille dans un appartement délabré sans confort, dans une situations de précarité sans non, et lui le pacha se vautrait dans une belle villa, demeure loin de ses enfants et femme. Il passera quelques fois dans la semaine et de leur jeter quelques radis et pains secs pour leur survie. Les conséquence, de cette attitude dégradante, notre cher « candidat aux élections présidentielles » est traité par ses propres enfants comme un vulgaire étranger.

Plus grave encore, lorsque la Banque Mondiale accordait aux familles comme à l’accoutumer, les billets 1ère classe pour toute la famille, au moins deux ou trois fois par an. Il récupérait ces billets de ses enfants et femme, les ramenait gentiment là où « ses billets » ont été délivrés pour se faire rembourser, en demandant aux préposés de l’agence que lesdits billets soient rétrogradés en seconde classe. (éléments expliqués dans les minutes de son procès)

Il empochait au passage la différence et dans l’indifférence totale et mépris le plus parfait de sa famille, il voyageait en First classe, ses enfants et femme en seconde classe (classe économique). Voilà comment, l’animal il se comportait… Comment voulez-vous qu’il se comporte autrement avec les autres ?

En voici quelques extraits de son jugement (liens):

Je prends également la peine de vous mettre des liens qui pourront vous apporter plus de lumière sur l’individu, qui est, d’après les juges ont tranché dans cette affaire, serait d’une extrême dangerosité. Grâce à mes investigations, l’imposteur vient d’être démasqué. Prière de vous trouver un traducteur afin d’avoir, la pleine connaissance de ses turpitudes. « Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude »

Un luba, un vrai quelque soit ses défauts « muluba vantard« , souvent des gens très brillant etc…, donne une grande importance sur sa progéniture, par conséquent, il ne peut en aucun cas désavouer, renier sa descendance, ses enfants, et de surcroit son épouse, au nom de l’intérêt bassement matériel.  Dans le document en Pdf ci-dessous, vous trouverez comment cet homme qui traverse toute l’Europe pour prêcher la bonne parole, veut que les gens adhèrent à son projet, tout en laissant là où il vit des cadavres dans le placard avec un concert de casseroles, pour avoir renié sa femme et ses 4 enfants…

Pour n’est pas payer la pension alimentaire réclamée par son ex-épouse, il ira chercher dans une ancienne loi ségrégationniste de la Louisiane, un texte dénué de sens sur les esclavagistes qui s’emparaient des femmes noires pour des besoins charnels et les jeter après…

Il utilisera cette tare historique tristement raciale, d’une grande souffrance, afin de justifier devant le juge éberlué, d’entendre ces élucubrations dans la bouche d’un noir « moderne et instruit », en soutenant mordicus qu’il ne connaissait pas son épouse légale, certifiée par des preuves indiscutables et ses rejetons, en prétextant également, que (le colis), la femme en question et enfants étaient venues aux Etats-Unis dans un malheureux concours de circonstance que sa famille, comme la tradition l’exigeait, par la force de choses, de recevoir ledit colis (mariage forcé)…Il fera porter le chapeau d’après le rapport du tribunal à son cousin (imaginaire) pour cette sale besogne. Un homme qui fuit souvent souvent ses responsabilités…

Comme on dit communément chez le congolais avec un zeste de moquerie, un colis. (Libala ya commission). Or, c’était simplement une stratégie pour n’est pas payer sa femme. D’ailleurs, en regardant les autres liens, il s’est mis cinq fois en banqueroute volontaire (l’insolvabilité volontaire) pour se soustraire de ses engagements familiaux. Le juge furax, démontrera devant l’assemblée, sa mauvaise foi, son côté acariâtre avec sa manoeuvre mesquine à vouloir se soustraire de ses responsabilités devant la justice. Cette réputation qu’il traine comme un boulet aux Etats-Unis fait de lui, un vrai sale type, un paria…

Le Juge le clouera au pilori avec l’exhibition de son acte de mariage fait aux Etats-Unies en 1994 (mariage civil), la Green Cardde son épouse portant la mention « épouse Tshiani« , ses multiples déclarations d’impôts. Tous les documents, les avantages de son travail étant marié (billets d’avion, primes etc..) et surtout, l’assurance vie faite pour la son épouse (…). Pourquoi l’assurance vie pour sa femme? Avait-il des mauvaises intentions, derrière sa tête ? Le juge, dans une colère noire, décidera de l’infliger une pension alimentaire à 25% de ses revenus, plus de 8 milles dollars par mois.

Lire les liens ci-dessous:

 

Recent Developments- Tshiani v. Tshiani- Under the Doctrine of 

Court of Special Appeals of Maryland. Noel TSHIANI v. Marie–Louise TSHIANI. No. 2655, Sept. Term, 2010. Decided: November 21, 2012

http://caselaw.findlaw.com/md-court-of-special-appeals/1616437.html

 

Md. high court validates a wedding conducted by phone

https://www.washingtonpost.com/blogs/rosenwald-md/post/md-high-court-validates-a-wedding-conducted-by-phone/2012/11/27/7d463938-38a9-11e2-b01f-5f55b193f58f_blog.html?utm_term=.6066a2266836

 

FAMILY LAW: Husband’s Attempt to Avoid a Maryland Divorce by Claiming That His Marriage Was Invalid Is Rejected by Maryland’s Highest Court

http://www.nlrg.com/legal-content/the-lawletter/bid/103518/FAMILY-LAW-Husband-s-Attempt-to-Avoid-a-Maryland-Divorce-by-Claiming-That-His-Marriage-Was-Invalid-Is-Rejected-by-Maryland-s-Highest-Cou

 

Maryland Court of Special Appeals Rules Marriage Over Phone Valid

https://www.marylanddivorcelawyerblog.com/2012/11/maryland_court_of_special_appe_4.html

 

(Md.) (Appellate Brief) Maryland Court of Appeals. Noel TSHIANI, Appellant, v.s Marie-Louise TSHIANI, Appellee.

https://content.next.westlaw.com/Document/I23c244a606dd11e3a555d241dae65084/View/FullText.html?contextData=(sc.Default)&transitionType=Default&firstPage=true&bhcp=1

 

Maryland Appellate Court Recognizes Congolese Marriage By Proxy

https://www.marylanddivorcelawyer-blog.com/2013/04/24/maryland-appellate-court-recognizes-congolese-wedding-by-proxy/

 

Marriage over telephone valid, Maryland court rules

http://www.baltimoresun.com/news/maryland/bs-md-ar-wedding-opinion-20121126-story.html

 

Et la liste est longue…

  

Roger BONGOS

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.