Appel patriotique de Roger BONGOS, afin de soutenir l'Evêque Mukuna !

Mon père disait toujours: "le pardon est une arme redoutable si celui-ci est fait publiquement de surcroit, dans une grande sincérité". Il s'érigera contre ceux qui douteraient de cette repentance d'une grande sincérité qui en outre, édifie tout le monde.

mukuna

Appel patriotique de Roger BONGOS à la diaspora, afin de soutenir une fois pour toute, l'Evêque Mukuna !

Qui aime le Congo, suive l'Évêque Mukuna .

Qui n'a jamais fauté dans sa vie, lève son petit doigt... ?

Mon père disait toujours: "le pardon est une arme redoutable si celui-ci est fait publiquement de surcroit, dans une grande sincérité".

Il s'érigera contre ceux qui douteraient de cette repentance d'une grande sincérité qui en outre, édifie tout le monde. C'est le cas pour notre ami, l'Évêque Mukuna. Bienvenue à la maison !!!

Reconnaître ses erreurs, élève celui qui a été dans le mal... On dit en français « une faute avouée est à moitié pardonnée »...!

Ce que l’Evêque a fait, c'est le summon de l'excellence en matière du pardon.

L'Evêque Mukuna est allé loin dans sa repentance à l'égard de la diaspora et en même temps, il met la diaspora sur le piédestal en saluant sa vision et sa clairvoyance...

Qu'est ce qu'on pourra dire de mieux sur ce qu'il a pu dire sur le combat noble de cette diaspora aujourd'hui, insultée dénigrée par le président nommé, l'inconscient de Félix Tshilombo avec son vocable sur les « Combattantabas ».

Je serai étonné et scandalisé aujourd'hui qu'un quidam lève son doigt qui ne pointe pas la Lune, mais son nez pour fustiger les paroles de celui qui a été séduit par le combat mené par ladite diaspora.

Il faut savoir ce que vous voulez réellement !

Si c'est votre fonds de commerce, alors croyez-moi, avec mon expérience acquise durant ce pénible combat, il subira la courbe de Gauss !

C'est quoi le but ne notre combat, n'est ce pas de ramener ceux qui étaient réfractaires, des égarés à notre cause, vers notre idéal ?

N'est ce pas là, la vraie victoire de nos actions ?

Prenons cet exemple qui choque tout le monde où on voit certains faux combattants jadis qui se battaient avec nous, mais avaient leur agenda caché.

Ceux-là, ne méritent ni respect encore moins la considérable. Leur place, c'est l'échafaud !

Volontiers, je m'associerai à l'action salutaire, et téméraire soit-il de l'Evêque Mukuna qui prend d'énormes risques pour ce éveil patriotique qui d'ailleurs est la définition même de notre combat.

Il est par excellence, notre relais, la corroie de transmission au Congo de notre combat qui touche pratiquement à sa fin. Oui, nous abordons le dernier virage qui nous permettra de sortir le pays de l'ornière.

Le patriarche Julien Ciakudia, Isidore Ndaywel, Kwebe Kimpele, Honoré Ngbanda ne me contrediront pas.

Dans une logique intellectuelle il me donneront raison ou simplement adhéreront à cette nouvelle pensée patriotique.

N’ont-ils jamais commis d’erreurs dans leur vie, ce que vous soutenez aujourd’hui ?

Je me souviens encore de la déclaration de Ngbanda à Montreuil en 2009, si ma mémoire ne me trahit pas, lors de sa première conférence de presse, il demandera pardon aux congolais de ce qu’il avait supposé fait à l’époque de Mobutu où tout le monde connaît son parcours.

On dit dans un dicton ancien propre à nos Us et traditions : « lorsqu’on tombe, il faut commencer à regarder là où tu as commencé à glisser » Fin de citation !

Quelle est, la portée de son pardon (sic) aujourd’hui ?

N’a t-il pas à la lumière de ses actions patriotes incessantes, convaincu tout le monde ?

La base que nous recherchons tous dans notre combat, l'Évêque Mukuna, la détient, n’en déplaise à ses détracteurs !

Epargnez-nous votre petite conscience qui consiste à dire que vous êtes les seuls, nous sommes les seuls à détenir la vraie vérité, en ayant la conscience propre.

Fédérons-nous et chassons les ennemis du Congo et leur château de cartes d’écroulera !

Roger BONGOS

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.