ROGER BONGOS
Rédacteur en chef " Afrique Rédaction " actualité, actualité africaine, RDC, Magazine en linge, traitant l'actualité africaine en continu...
Abonné·e de Mediapart

189 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 mai 2016

RDCongo : Entre Béni et Moïse KATUMBI, les multinationales ont choisi

Pendant que la mobilisation de la presse étrangère est dans son apogée sur ce que Molière contait si bien «la maladie imaginaire», Moïse KATUMBI mettait en scène maladroitement, les actes de cette comédie qui se joue en trois actes. Molière, lui était brillant dans la mise en scène de sa comédie qui était représentée au théâtre du Palais-Royal, le février 1673.

ROGER BONGOS
Rédacteur en chef " Afrique Rédaction " actualité, actualité africaine, RDC, Magazine en linge, traitant l'actualité africaine en continu...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pratiquement, quatre siècles plus tard on se retrouve avec un comédien d’un niveau médiocre, qui essaie de reproduire ce que l’illustre personnage haut en couleur, de Molière à mis en scène, sa comédie  «la maladie imaginaire».

Dans la pièce de Molière, il y a Argan qui est le « malade imaginaire», et dans la pièce mise en scène par la Kabilie, G7 et Cie, l’Argan est Moïse KATUMBI. Un comédien qui ne fait plus rire personne, encore moins son metteur en scène, Joseph KABILA.

Cette pièce se joue en trois actes, et les congolais auront du mouron à se faire sur ce qui va suivre.

1er acte : faire croire aux congolais, naïfs moutons de panurge, à la communauté internationale manipulée par des multinationales pour des fins, pour un dessein qu’on devine, que Moïse KATUMBI, serait victime comme par enchantement de la répression et persécution de son soi-disant bourreau, le fermier de Kingakati, Joseph KABILA ;

2ème acte : lorsque sa victimisation prendra (opération séduction), ce qui tarde à venir Dieu merci,  Moïse KATUMBI serait dans l’habit de celui qui pourra incarner « le renouveau pour la RDC ». Il sera porté, hissé sur les fonds baptismaux de la lutte contre le système de la Kabilie. Le plan B est en marche !

Raison pour laquelle, la presse internationale s’est scandaleusement mobilisée, le catapulte comme étant d’après un prisme biaisé, orienté, l’opposant numéro 1 contre la Kabilie. Or, il en est l’un des artisans de la déliquescence, de la paupérisation de la population congolaise particulièrement dans le Katanga où on a fait élire Joseph KABILA à plus de 110 %, du jamais vu ;

Et enfin, l’acte ultime, le 3ème de sa série : La communauté internationale avec des multinationales, particulièrement Tenke Fugurumé Mining qui ont misé sur ce cheval avec une ligne de crédit ouverte de plus de 5 milliards de dollars pour faire passer la ciguë à l’opinion internationale, aux congolais qui dans leur naïveté légendaire porteront ce quidam, ce cheval de Troie à la tête de la RDC, ce pays de Lumumba, de Kipa VITA, de Kimbangu qui deviendra alors, une zone incontrôlée de pillage planifié avec l’aide de celui qui portera l’étoffe du Président de la République par défaut.

Lire aussi : Fausse Inculpation de Moïse KATUMBI : une escroquerie contre le peuple, « l’opposant n°1 » a perdu son pari sur sa victimisation

C’est alors, le processus de la balkanisation prévue d’après les chancelleries occidentales, dans deux décennies prendra corps. Paul KAGAMÉ, ami personnel de Moïse KATUMBI, l’homme qui tire les ficelles, aura atteint ses visées diaboliques sur la RDC, son éclatement en plusieurs morceaux. D’ailleurs, la mise en place de ces 26 provinces, est la résultante de ce complot piloté par, Louis Michel le maître œuvre,  la communauté internationale, les multinationales le maître d’ouvrage, ONU y compris pour le morcellement de la RDC.

On peut simplement constater l’absence de condamnation de la communauté internationale, de la MONUSCO qui a, la plus grosse contingence dans monde en RDC avec plus de 20 000 hommes avec un budget colossal qui avoisinerait, deux milliards de dollars par an. Rien que ça !

RDC: Entre Béni et Moïse KATUMBI, les multinationales ont choisi, tout pour le « 1er opposant »

Une question à deux sous; comment se fait-il que l’homme qui se dit, incarner le renouveau pour la RDC, sa souveraineté, son émancipation, j’en passe et les meilleurs, n’arrive-t-il pas à faire une déclaration claire de rupture sur ce qui se passe à Béni qui souffre le martyre avec des assassinats odieux planifiés à partir des pays voisins de la RDC à l’occurrence en Ouganda et le Rwanda ?

Pourquoi donc, la communauté internationale ne met-elle pas à la disposition des populations sacrifiées dans l’Est de la RDC, l’appareillage médiatique disproportionné au regard de ce qu’elle vient de déployer pour un seul homme, Moïse KATUMBI ? Quelles sont les visées réelles de cette manœuvre qui ressemblerait bien à une mise en scène préméditée pour le chant de cygne de la RDC ?

Tant des questionnements qui laissent les personnes averties et éclairées dubitatives de l’avenir sombre de ce pays sous-continent. Et tout cela n’augure en rien, un avenir reluisant pour ce grand pays aux pieds d’argile.

En voyant dans une grande incrédulité et incongruité déconcertante de Moïse KATUMBI, lorsqu’il prenait son avion dit, « médicalisé » à coup de millions, pour se faire masser le dos et le cou par les chinoises en Afrique du Sud, on peut considérer que celui-ci, (sic) serait co-responsables par manque de sa solidarité aux prisonniers qui subissent injustement tous les jours les affres de la justice inique, Diomi Ndongala, Christopher Ngoie, Muyambo, Firmin etc, qui d’ailleurs, croupissent dans des prisons miteuses du système de la Kabilie, soutenu durant une décennie par celui qui se fait appeler, qui se passer pour le 1eropposant congolais…on peut se dire que ce pays est un terreau d’opportunistes malveillants, de cupides et ventripotents…

Lire la suite : http://www.afriqueredaction.com/19056-2

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Attaques racistes : l'impossible défense de Pap Ndiaye
L'extrême droite et la droite extrême ont eu le réflexe pavlovien attendu après la nomination de M. Pap Ndiaye au gouvernement. La réponse de la Première ministre est loin d'être satisfaisante. Voici pourquoi.
par Jean-Claude Bourdin
Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques
Billet de blog
L'extrême droite déchaînée contre Pap Ndiaye
Le violence des propos Pap Ndiaye, homme noir, annonce une campagne de criminalisation dangereuse, alors que les groupes et militants armés d'extrême droite multiplient les menaces et les crimes.
par albert herszkowicz