ROGER BONGOS
Rédacteur en chef " Afrique Rédaction " actualité, actualité africaine, RDC, Magazine en linge, traitant l'actualité africaine en continu...
Abonné·e de Mediapart

189 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 oct. 2017

RDC: DÉCLARATION DES CADRES DE l’U.D.P.S. DE L’EXTÉRIEUR POUR TRANSITION

Face à une énième provocation du régime en place qui dirige la RDC par défi, on se retrouve aujourd’hui embarqué dans un cycle infernal suite à la déclaration de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI ) par laquelle elle renvoie sine die les élections qui auraient dû se dérouler à la fin de l’année 2016.

ROGER BONGOS
Rédacteur en chef " Afrique Rédaction " actualité, actualité africaine, RDC, Magazine en linge, traitant l'actualité africaine en continu...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En effet, inféodée au pouvoir criminel et honni de Kinshasa, et à ce titre, porte-parole du même pouvoir, cette commission reste en soi un danger pour le peuple congolais. De la même manière que Monsieur Kabila reste source et cause du drame humain et socioéconomique du peuple congolais dans son ensemble.

Cependant, nous appuyons la recommandation de nos évêques d’intégrer les experts internationaux au sein de la Commission électorale de la RDC, à l’effet de donner à cette dernière ses attributs d’indépendance face au régime sans foi ni loi qui subjugue nos concitoyens voilà bientôt dix-sept ans révolus.

Concernant les élections hypothétiques, le mandat présidentiel s’est terminé le 19 Décembre 2016. Mr. Joseph Kabila étant bénéficiaire d’une année supplémentaire en terme de légitimité suite au accords de la St Sylvestre prenant fin le 31 Décembre 2017. Cet accord avait pour mission spécifiquement l’organisation des élections présidentiel, hors à ce jour cela n’en est pas le cas. La déclaration de l’Ambassadrice des Etats-Unis en l’occurrence Madame Nikki Haley suite à son passage en RDC est peu réconfortante car elle nous laisse perplexe. Nous ne trouvons aucune base juridique sur laquelle cette dernière se repose pour proposer la tenue des élections en 2018.

Par ailleurs si nous en sommes-là, c’est parce que Joseph Kabila refuse d’organiser les élections pour les raisons qui lui sont propres. Par conséquent nous ne voyons pas ce qui pourrait changer d’ici 2018, car il reste et demeure la source du problème et cela au détriment du peuple Congolais.

Vue les raisons évoquées, a défaut de l’application de l’article 64 de la constitution, ou encore des réelles garanties publiques et contraignantes venant de Mr. Joseph Kabila ceci étant peu probable vue la nature du personnage, nous estimons que l’autre voie royale à ce stade serait une transition sans Kabila.

Ceci nous épargnerez d’office en terme de perte de vie humaine car le sang des Congolais a beaucoup coulé et coule encore beaucoup trop à ce jour. Il est clair que pour des élections claires, transparentes et crédibles puissent avoir lieu, il faut que le pouvoir actuel se retire. Il faudra alors mettre en place une équipe neutre, qui sera chargée de mettre les choses en place et d’organiser les élections. Il faudra mettre en œuvre les principes qui permettront que désormais tous les partis politiques, après transition, puissent concourir à égalité des chances, défendre leur programme.

  1. En foi de quoi l’U.D.P.S. Extérieure invite la vraie opposition et la société civile ainsi que notre peuple meurtri, de soutenir l’idée d’une courte transition qui sera placée sous le responsabilité du Dr Denis MUKWEGE. Ce digne fils du pays, admiré de par le monde pour sa probité, le degré de son patriotisme
  1. Son gouvernement transitoire, devrait d’être, un gouvernement épuré, d’une équipe des technocrates dévoués à la cause de la patrie et des politiques ayant fait leurs preuves dans les arènes du pouvoir.

Le Dr Denis Mukwege mènera sa transition jusqu’aux prochaines élections présidentielles à la lumière de ce qui s’est passé en Centrafrique, où Mme Catherine Zamba Panza, cèdera le pouvoir au nouveau président élu démocratiquement, Archange Faustin Touadera.

Fait au Canada, le 30 Octobre 2017

Dominique Kabongo

Haut Cadre de l’UDPS

Haut Cadres Signateurs :

Sylvain Nsenda Kalala

Urbain Ndondo

Paul Shabangi Kapita

Leon Kadima

Fernand Mussamba

Eddy Bonsinga

Ange Kalonji

Ilunga Bukasa

Jean Claude Makenga

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Le variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila

La sélection du Club

Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André
Billet de blog
Tragédie de Calais : retrouvons d’urgence notre humanité
Au moins 27 personnes sont mortes noyées au large de Calais ce mercredi 25 novembre. Ce nouveau drame vient alourdir le bilan des morts à cette frontière où, depuis une trentaine d’années, plus de 300 personnes ont perdu la vie, soit en essayant de la franchir soit en raison de leurs conditions de (sur)vie sur le littoral Nord.
par La Cimade
Billet de blog
À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage
Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires de la fondation MSF, dénonce les responsabilités de l'État français et du ministre de l'Intérieur.
par Médecins sans frontières
Billet de blog
Ça suffit ! Pour un accueil inconditionnel des exilé.es
Allons-nous continuer à compter les morts innocents et à force de lâcheté, d’hypocrisie et de totale inhumanité, à nous faire contaminer par un imaginaire rance de repli sur soi qui finira par tout.es nous entraîner dans l’abîme ? Non, il faut commencer par rétablir les faits avant que de tout changer en matière de politique migratoire et de droit des étrangers.
par Benjamin Joyeux