Roland RICHA
Abonné·e de Mediapart

1156 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 janv. 2022

Jérusalem: la police détruit la maison d’une famille palestinienne à Cheikh Jarrah

Mercredi, 19 janvier 2022. Après de multiples tentatives, la police israélienne a détruit tôt mercredi matin la maison d’une famille palestinienne dans le quartier sensible de Cheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, a constaté un photographe de l’AFP.

Roland RICHA
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mercredi, 19 janvier 2022. Après de multiples tentatives, la police israélienne a détruit tôt mercredi matin la maison d’une famille palestinienne dans le quartier sensible de Cheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, a constaté un photographe de l’AFP.
Des policiers israéliens se sont rendus avant l’aurore au domicile de la famille Salhiya, menacée d’expulsion depuis 2017 et sujet d’une campagne de soutien dans les Territoires palestiniens et à l’étranger, selon une vidéo mise en ligne par la police. Peu après cette opération, un photographe de l’AFP a constaté la démolition de la maison familiale.
« Au cours de la nuit, la police israélienne a mis en oeuvre l’ordre d’expulsion de bâtiments illégaux sur un terrain prévu pour une école destinée à des enfants demandant des soins particuliers à Jérusalem-Est », a indiqué la police israélienne dans un communiqué, soulignant que la famille Salhiya avait refusé à « plusieurs reprises » de « consentir à rendre ce terrain ».
La police israélienne a indiqué avoir effectué 18 arrestations dans cette opération. Tôt mercredi matin, quelques policiers étaient toujours sur place, au pied des ruines de cette maison de Cheikh Jarrah, quartier palestinien situé à Jérusalem-Est, partie de la Ville Sainte occupée depuis 1967 par l’Etat hébreu.
La famille Salhiya est menacée d’éviction depuis 2017, le terrain sur lequel se trouvait la maison familiale ayant été alloué pour la construction d’une école. Les groupes de défense de cette famille estiment que l’école pourrait être construite ailleurs en ville, sans forcer la destruction de la résidence.
En mai, des manifestations de soutien à des familles palestiniennes menacées d’expulsion à Cheikh Jarrah avaient dégénéré en heurts avec la police et des colons israéliens, prémices d’une nouvelle flambée de violences meurtrières entre Israël et la bande de Gaza.
Lundi, peu après l’arrivée de policiers israéliens pour tenter d’exécuter l’ordre d’expulsion, des membres de la famille Salhiya s’étaient retranchés avec un baril d’essence sur le toit de leur maison, menaçant de s’immoler s’ils étaient forcés de quitter les lieux.


Agence France-Presse du 19 janvier 2022
Plus d'informations sur https://assawra.blogspot.com/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange
Journal
Élisabeth Borne, une négociatrice compétente et raide au service du président
Ces deux dernières années, celle qui vient de devenir première ministre était affectée au ministère du travail. Tous les responsables syndicaux reconnaissent sa capacité de travail et sa propension à les recevoir, mais ont aussi constaté l’infime marge de manœuvre qu’elle leur accordait.
par Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
par C’est Nabum
Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon