Roland RICHA
Abonné·e de Mediapart

1407 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 mai 2022

Libération de Salah Hamouri - Paris « manque de conviction » déplore sa femme

La France « manque de conviction » pour faire libérer le militant franco-palestinien Salah Hamouri, en détention administrative en Israël depuis plus de deux mois, et dont le statut de résident permanent a été révoqué en octobre, a regretté mardi son épouse française Elsa Lefort.

Roland RICHA
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La France « manque de conviction » pour faire libérer le militant franco-palestinien Salah Hamouri, en détention administrative en Israël depuis plus de deux mois, et dont le statut de résident permanent a été révoqué en octobre, a regretté mardi son épouse française Elsa Lefort.
« On attend un peu plus d’engagement » de la part de la diplomatie française, a déclaré à l’AFP Mme Lefort, elle-même interdite de rentrer en Israël en 2016, pour une période de 10 ans.
« Il faut qu’il y ait des décisions politiques à haut niveau en France pour régler le problème », a-t-elle estimé. « En Israël, ce sont des ministres qui mènent le combat. Donc il faut qu’ils aient en face au moins un ministre, au mieux le président », a jugé Mme Lefort.
Salah Hamouri, un avocat de 36 ans, est accusé d’être membre du Front populaire de libération de la Palestinien (FPLP), organisation marxiste dotée d’une branche armée et considérée comme « terroriste » par l’Etat hébreu et l’Union européenne.
Début octobre, la ministre israélienne de l’Intérieur Ayelet Shaked a signé la révocation de son statut de résident permanent. « Les actions de Salah Hamouri constituent (...) un abus de confiance vis-à-vis de l’Etat d’Israël », avait alors justifié Mme Shaked.
Né d’une mère française et d’un père palestinien à Jérusalem-Est, partie de la ville sainte annexée par l’Etat hébreu, M. Hamouri n’a pas la nationalité israélienne mais un permis de résidence lui permettant de circuler sur l’ensemble du territoire israélien et en Cisjordanie, territoire dont les frontières sont contrôlées par l’Etat hébreu.

Suite sur https://assawra.blogspot.com/2022/05/paris-manque-de-conviction-pour-faire.html

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Le risque d’une crise systémique de l’économie
Avec l’irruption de l’inflation s’engage une nouvelle phase de la crise du capitalisme. Désormais, celle-ci semble totale et multidimensionnelle. En trouver l’issue sera de plus en plus complexe. 
par Romaric Godin
Journal — États-Unis
Attaque du Capitole : Donald Trump plombé par un témoignage dévastateur
Une membre du cabinet de l’ancien président états-unien a témoigné mardi devant la commission d’enquête sur les événements du 6 janvier 2021. Elle affirme que Donald Trump savait que ses partisans étaient armés et qu’il a voulu les rejoindre.
par François Bougon
Journal
La crise politique de 2019 secoue encore la Bolivie
L’ancienne présidente par intérim, Jeanine Áñez, a été condamnée à 10 ans de prison pour non-respect de la Constitution et manquement à ses devoirs, pour s’être installée à la présidence sans en avoir le droit, en 2019, après le départ d’Evo Morales. Une procédure judiciaire loin d’être finie. 
par Alice Campaignolle

La sélection du Club

Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra