La Transformation Numérique en Bleu, Blanc, Rouge

La transformation Numérique des entreprises, administrations, collectivités est constituée pour 40% de solutions IT. Trop souvent le choix de solutions technologiques américaines sont fait. Cela veut-il dire que nous ne pourrions pas faire la Transformation Numérique des organisations en Bleu, Blanc Rouge ?

Le numérique est partout. On ne peut ouvrir Twitter, LinkedIn, un journal spécialisé en Technologie de l’Information et de la Communication, mais aussi les Echos ou Le Monde, sans trouver un article, un Tweet ou un post sur le sujet. La transformation Numérique est parfois un peu opaque pour un néophyte. De nombreux BuzzWord (ou mots à la mode) sont utilisés avec les Hashtag (ou mots clés sur Twitter) comme #TransfoNum, #numérique bien sûr mais aussi :

#BigData : stockage, traitement, génération de tableaux de bords, analyse prédictive sur de gros volumes de données ou non, mais avec dans ce cas de fortes contraintes de restitution en temps Réel),

#Machine Learning : Utilisation des concepts de l’Intelligence artificielle (#IA) pour automatiser des tâches répétitives, avec une capacité « d’auto-apprentissage » de l’application. C’est le cas, par exemple, de l’assistant personnel Cortana, mais aussi de Siri sur IPhone et de plus en plus d’applications. On parle aussi de plus en plus de bot (fin de Robot) pour désigner des traitements automatiques sur Facebook ou autre outil de l’écosystème des #GAFAM (Google, Amazon, FaceBook, Apple, MicroSoft)

#VR : Pour Réalité Virtuelle, une technologie informatique qui simule la présence physique d'un utilisateur dans un environnement artificiellement généré par des logiciels, environnement avec lequel l'utilisateur peut interagir. La Réalité Virtuelle reproduit donc artificiellement une expérience sensorielle, qui peut inclure la vue, le toucher, l'ouïe et l'odorat » (Source Wikipédia). Elle nécessite le port d’un casque de réalité virtuelle. La NASA a développé une application, Onsight, qui permet aux scientifiques de fouler le sol de Mars équipé d’un simple casque.

#RA: Réalité augmentée qui consiste à mettre un peu de virtuel dans le réel. C’est par exemple le cas de Pokémon Go. Google a développé en 2013 des lunettes à réalité augmentée : GoogleGlass. Microsoft quant à lui a développé la solution Hololens (prévue pour être accessible au grand public en 2020. Actuellement une paire d’Hololens coute plus de 3 000 €). Outre de permettre le développement de jeux, ces solutions sont aussi utiles pour des applications d’entreprises. Les industriels l’ont bien compris et multiplient les investissements et acquisitions de Start-up dans ce domaine. Nous ne sommes encore qu’aux prémices de ce que nous offrira cette technologie dans les années à venir. Bientôt vont apparaître des gants pour sentir le poids des objets, mais aussi les retours de force. De multiples applications possibles : plus besoins de cadavres dans les facs de médecines pour s’entrainer à opérer, dans l’architecture on pourrait tester des aménagements urbains, ... Avec un risque à terme : que notre cerveau n’arrive plus à faire la différence entre réel et virtuel.

#RSE : Réseau Social d’Entreprise : Un environnement de collaboration au sein d’un groupe, d’une équipe, d’une entreprise qui s’inspire des réseaux sociaux grands publics comme Facebook ou LinkedIn. Il permet de publier des messages, poster des commentaires, réaliser des enquêtes ou des sondages, partager des fichiers, compléter son profil avec ses compétences, etc… Et plein d’autres fonctionnalités collaboratives pour faciliter la transversalité en entreprise et le travail en équipe.

Derrière toutes ces technologies les choix de solutions américaines sont souvent fait dans les entreprises privées, mais aussi publiques. Cela veut-il dire que nous ne pourrions pas faire la Transformation Numérique des organisations en Bleu, Blanc Rouge ?

La Transformation Numérique c’est quoi ?

L’idée de transformation induit la notion d’évolution, lente par le passé, de plus en plus rapide aujourd’hui qui amène des mutations dans l’entreprise. Il ne s’agit donc pas juste de mettre en place des outils (Facebook, Twitter, LinkedIn, RSE…) même si ces outils contribuent à cette transformation. La Transformation Numérique ce n’est que 40 % de technologie ou d’informatique. Il s’agit d’une démarche transverse qui nécessite un sponsoring fort de la part de la Direction générale de l’entreprise. Au-delà du numérique, cette démarche consiste également à modéliser et optimiser les process métiers et d’identifier les tâches automatisables afin de gagner en productivité et pouvoir mettre les salariés sur des tâches à plus forte valeur ajoutée. La transformation numérique c’est également d’autres modes d’interactions et de management en entreprise. Plus de travaux collaboratifs, moins d’échelons hiérarchiques, plus de managers et moins de chefs, plus de libertés dans l’organisation de son temps de travail avec une part de télétravail et moins de reporting ou de réunions

La FrenchTech, un écosystème très dynamique de pépites Numériques

Les entreprises Françaises sont de plus en plus présentes dans le numérique. Le grand public en connait certaines soit parce qu’elles fournissent des services grands publics (ou BtoC, Business to Consumer) ou parce qu’elles ont un PDG Charismatique et ont été plus médiatisées : Qu’il s’agisse de BlaBlaCar, de Ventes privées, ou de Free

La France a quelques grands champions nationaux, moins connus du grand public, mais souvent aussi des dirigeants d’entreprises, voir même de leur Directeur Informatique.

Je vous propose un tour d’horizon, forcément subjectif et incomplet, des entreprises Françaises du numérique qui peuvent rivaliser avec les grands noms du logiciel ou du Service IT américain. Nos entreprises pourraient mettre en œuvre plus largement leurs solutions ou services. Pourquoi aller chercher ailleurs alors que le Software Made in France existe ?

Qwant : Un moteur de recherche créé en 2013 par Jean Michel Rozan et Patrick Constant. Il ne recueille pas un grand succès public lors de sa sortie, mais une nouvelle version publiée en 2015 commence à intéresser la presse et les politiques. Emmanuel Macron déclare ainsi : « le Google Français est en marche ». Je l’ai testé pour vous ; l’ergonomie, différente de Google est très pratique. Il fournit de bons résultats et remplace dans la plupart des cas un Google. Qwant a signé récemment un partenariat Mondial avec la fondation Mozilla si bien qu’il est intégré de base dans FireFox. Mais vous pouvez l’utiliser sans problème sur Internet Explorer ou Chrome, ou sur votre smartphone. Qwant c’est 21 millions de recherches avec 50 % des visites venant de requêtes de France et 30 % d'Allemagne. Adoptez le à la maison et au bureau !

Talend : Un acteur issue du monde du logiciel libre (ou OpenSource), crée en 2006 par Bertrand Diard et Fabrice Bonan. C’est la première société Française à éditer un logiciel d’intégration en mode OpenSource. Talend recueille de ce fait rapidement un grand succès auprès des développeurs d’applications. La version commerciale Talend Open Studio for DataIntegration, permet, avec un outil de développement unique de faire de l’intégration de données (ou de l’extraction, de la transformation des données extraites et du chargement dans une autre base de ces données, on parle d’ETL : Extract Transform and Load). Mais Talend c’est aussi de l’échange interapplicatif ou ESB, de la gestion de données de références ou Master Data Management, du BigData et récemment un peu de Machine Learning dans les produits. La société rivalise sans rougir avec des solutions d’éditeurs comme IBM ou Oracle. Je l’ai aussi testé pour vous avec mon équipe et notamment la solution de Master Data Management afin d’implémenter des référentiels d’entreprises

OpenDataSoft Une entreprise fondée en 2011, par Jean Marc Lazard, spécialisée dans le traitement des données OpenData (Données ouvertes : gouvernementales, de santé, d’énergie et d’environnement, etc…). La solution permet la transformation de données structurées en différents modes de restitutions graphiques via la génération d’un site web opéré dans le Cloud et hébergé en France. Elle offre également en standard la fourniture d’API pour interroger vos données en mode services. La solution est tellement simple d’utilisation qu’un utilisateur non informaticien peut l’exploiter. Tester pour vous sur afd.opendatasoft.com

Suez Smart Solutions : Cette SpinOff de SUEZ a été créé  Il y a 10 ans afin de concevoir une solution de compteurs communicants pour le télérelevé des consommations d’eau. C'était l'#IOT avant qu'on parle d'#IDO !  Aujourd’hui ce sont plus de 2,5 millions de compteurs connectés à travers le monde pour l’eau, mais aussi l’électricité, le gaz, la chaleur. Une belle solution qui s'exporte à travers le monde : Chine, Maroc, Chili, etc... C'est d'autant plus vrai que le concept de ville intélligente ou #smartcity se développe de plus en plus, pour que les villes "optimisent au maximum la gestion de leurs ressources et réduisent leur impact sur l'environnement". Aquadvanced™. lancée en 2014, est une autre application,  dédiée à la performance de la distribution d’eau potable. Elle permet de détecter et de localiser des fuites auparavant « invisibles ». Une solution écologique et durable alors que l'eau risque de devenir un bien commun de plus en plus précieux.

Linagora : Restons dans le monde de l’OpenSource avec Linagora. Créée en 2000 par Alexandre Zapolsky et Michel-Marie Maudet, il s’agit d’un des acteurs majeurs de l’OpenSource Français. A la fois Entreprise de Services Numériques mais aussi éditeur de solutions comme : OBM (solution de messagerie et plus largement de collaboration disponible dans le Cloud ou installée sur les infrastructures de votre entreprise) ou LinID (pour la gestion de l’authentification et des habilitations aux Systèmes d'Informations). La Gendarmerie Nationale est une de leur référence pour sa solution poste de travail sous Linux et pour sa solution de messagerie. J’avais challengé il y a 5 ans leur solution de messagerie SaaS. Elle n'a rien à envier à Microsoft ou Google. Si vous etes en plus un Gmail addict, la conduite du changement est très facile.

TalentSoft La société qu’il faut connaître pour sa Transformation Numérique SIRH. TalentSoft c’est 1 500 clients de la PME à la multinationale, et de tous secteurs, publics ou privés. Les solutions TalentSoft de gestion des Talents ont été adoptées par 8 millions d'utilisateurs. L’application de gestion des talents Talentsoft est une suite logicielle flexible et globale, s’appuyant sur la puissance du Cloud, qui permet aux collaborateurs, managers et RH de développer ensemble tous les talents. L’application Talentsoft est utilisée à travers le monde, dans plus de 100 pays et en 25 langues. C’est le leader Européen du secteur. Et il est Français !

OVH Pourquoi avoir mis de l’argent public à une époque dans Numergy et CloudWatt alors qu’on a en France un champion du Cloud : OVH. Une société basée dans le Nord de la France à Roubaix, créé en 1999 par Octave Klaba, alors étudiant en 3e année à l'ICAM Lille. Avec plus de 200 000 serveurs, OVH dispose de l'un des plus grands parcs de serveurs au monde (hors GAFAM). Qu’il s’agisse de Cloud public ou privé, de IaaS (Infrastructure as a Services), PaaS (Platform as a Service), OVH a la solution qui réponds aux contraintes de localisation des données en France.

SIGFOX Pas très connue du grand public, cette entreprise toulousaine créé en 2010 est pourtant le leader de réseaux bas débit. Sa technologie radio UNB (« Ultra narrow band ») lui permet de bâtir un réseau cellulaire bas-débit, économe en énergie pour relier les milliards d’objets connectés (#IOT / #IDO) aux différents systèmes d’informations d’entreprises ou de collectivités. Qu’il s’agisse de villes intelligentes (#SmartCity), de relevés d’analyses de composition des sols pour l’agriculture ou tout autre besoin d'interconnexion d'un objet physique avec le monde numérique et le Systême d'information de l'entreprise. Son réseau dédié à l’internet des objets couvre l’ensemble de la France et se déploie en Afrique et au moyen Orient. La société a pris de court les opérateurs historiques que sont Orange ou SFR. Beau coup !.

Augment : La société a été fondée en 2011 par Jean-Francois Chianetta. Augment développe des solutions basées sur la réalité augmentée pour les entreprises. L'une d'elles permet par exemple d'enrichir les contenus papier, comme un catalogue de produits par exemple, avec des contenus numériques. Pour cela, les utilisateurs scannent une page avec une application pour voir apparaître des contenus supplémentaires. La start-up développe également un outil d'aide à la vente qui permet de présenter un produit dans un environnement contextualisé. Ainsi, un architecte peut présenter le rendu d'un projet d'intérieur dans une pièce d'un appartement. L'Oréal, Siemens, Coca-Cola ont choisi cette entreprise pour "donner vie à leurs produits". C'est une entreprise Française très prometteuse. Les américains de SalesForces ne s'y sont pas trompés et ont investis massivement dans Augment.

Jalios : Créé en 2001 par Vincent Bouthors et Olivier Dedieu, Jalios est un Éditeur spécialisé dans les solutions de gestion de contenu et de collaboration. Jalios Digital Platform est une belle solution que l'on pourrait qualifier de "Digital Workplace". Elle intègre toutes les fonctionnalités nécessaires pour animer un Réseau Social d'Entreprise et faciliter la collaboration en entreprise. Il s'agit d'une solution multi-device grâce a une conception en "responsive design". Nous utilisons actuellement cette solution dans le cadre d'une expérimentation sur 300 personnes que nous menons depuis 6 mois.

Et je pourrais en citer beaucoup beaucoup d’autres : Everteam, OOdrive, Moskitos, Jamespot, etc…etc…

Nous n’avons pas à rougir. Nos ingénieurs ont du talent et la France contrairement à ce qu’on croit à l’esprit d’entreprendre. Alors, plutôt que systématiquement faire le choix Oracle, IBM, Microsoft, pourquoi ne pas consommer du numérique Bleu Blanc Rouge ? Je pense qu’un peu de patriotisme économique de la part des décideurs en entreprise serait le bienvenu pour soutenir tous ces talents. Il faudrait aussi parfois un peu plus de prises de risques dans nos entreprises nationales. Par exemple, il ne faudrait pas qu’un Directeur Général sanctionne cette prise de risque car, qui dit risque, dit droit à l’erreur et cela non plus ce n’est pas notre fort en France. C'est assez paradoxal ; choisir un des grands noms de la Tech internationale n’est pas forcement gage de réussite ; la presse regorge de projets Siebel qui dérapent, de gros ERP que l’on n’arrive pas à paramétrer dans les délais initialement promis, etc…. Mais curieusement les DSI ayant fait ces choix ne sont pas forcément sanctionnés. A contrario un DSI qui ferait un choix OpenSource, par exemple, au lieu d’un choix propriétaire risque sa tête en cas d’échec. C’est aussi souvent cela le frein à l’adoption de solutions plus jeunes, moins connues ou d’origine OpenSource. La France, à travers ses PDG/DG et organisations professionnelles doit édicter comme bonne règle en Entreprise le droit à l’erreur.

En cette période d’élection en France, peut-être faudrait-il que nos candidates et candidats à la fonction suprême prennent en compte les changements induits par le numérique dans notre économie et notre société. Il faut réfléchir à des mesures de simplification / incitation pour faciliter l’accès de toutes nos jeunes pousses à la commande publique. Beaucoup a déjà été fait sous l’impulsion de notre Secrétaire d’Etat au Numérique Axelle Lemaire via la FrenchTech notamment. La Banque Publique d’Investissement mise en place lors du quinquennat est également un soutien précieux pour nos jeunes entrepreneurs. Aux patrons aussi de prendre un peu plus de risques en demandant à leurs DSI d’être audacieux. C’est faire œuvre d’utilité publique.

" Confronté à la roche le ruisseau l'emporte toujours, non par la force mais par la persévérance " Confucius

Suivez moi sur Twitter @R_salenbier J'anime un fil sur la #transformation numérique des organisations.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.