saint just collectif 59 saint just
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 juin 2019

Mineur.e.s abandonné.e.s par le CD 13 : Lettre ouverte à Martine Vassal

Le conseil départemental des Bouches-du-Rhône abandonne régulièrement à la rue les enfants vulnérables que la loi place sous sa responsabilité : jeune fille mineure isolée en situation d'extrême détresse, nourrissons de quelques semaines accompagnés de leur mère seule, etc, etc. Nous, soutiens du lieu occupé du 59 Saint Just à Marseille, nous insurgeons contre ces abandons inqualifiables.

saint just collectif 59 saint just
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

LETTRE OUVERTE DU COLLECTIF 59 ST-JUST

Mineur.e.s abandonné.e.s par le Conseil Départemental 13

À Madame Martine Vassal, Présidente du CD13

Madame,

Nous ne pouvons que constater les faits suivants :

Une jeune mineure de 15 ans non prise en charge depuis 2 mois

Le 24 avril 2019, dès son arrivée à Marseille, une mineure non accompagnée âgée de 15 ans, extrait de naissance à l'appui, s’est enregistrée à l’ADDAP13, institution responsable de la prise en charge des mineur.e.s. Redirigée vers le Commissariat, qui peut exiger une mise à l’abri d’urgence pour les personnes vulnérables, elle s'est à nouveau confrontée à l'absence de solution ; c’est à la rue qu’elle a dû affronter une nuit de plus.

Le lendemain, à défaut d'autre solution, cette jeune fille s’est présentée au squat 59 St-Just. Les solidaires ont immédiatement informé votre administration sur sa situation. Vous avez été alertée sur le fait que le squat n’était pas une solution sécure pour une mineure seule, vulnérable du fait des nombreuses violences subies durant son parcours migratoire, notamment à son arrivée en France où elle a été victime d’un viol engendrant une grossesse.

Suite à la demande de l’Aide sociale à l'Enfance (ASE), les solidaires ont fourni les coordonnées de la mineure en question. Depuis, RIEN. Silence radio.

Depuis 2 mois, malgré nos relances, une Ordonnance de placement provisoire et un recours au Tribunal Administratif, le CD13, l’ADDAP13 et l’ASE ont froidement abandonné cette jeune fille.

Madame Vassal, cette fillette de 15 ans serait à la rue depuis deux mois si des solidaires ne se souciaient pas de sa mise à l'abri.

Des familles avec enfants de moins de 3 ans délaissées

Au cas de cette adolescente viennent s'ajouter ceux de dizaines de familles monoparentales avec de jeunes enfants que votre administration est responsable d'héberger. Aujourd'hui, les Maisons de la Solidarité renvoient ces mères isolées vers l'OFII, pratiquant une politique discriminatoire : dans les Bouches-du-Rhône, les personnes en situation de migration n'ont pas accès à leurs droits fondamentaux.

Au 59 St-Just, nous mettons à l'abri une partie des victimes de cette politique, dont des nouveaux-nés et leurs mères, trop rapidement chassés des dispositifs d’accueil après leur sortie de la maternité.

Ces mères qui tentent de sauver leurs enfants sont-elles moins remarquables que celles auxquelles vous rendez hommage chaque 8 mars ? Certaines vies ont-elles moins de valeur que d'autres ?

Le collectif 59 Saint Just s'est créé en soutien du lieu occupé du 59 Saint Just, dans le 13e arrondissement de Marseille. Ce lieu abrite de nombreuses familles avec enfants en très bas âge, ainsi que des mineurs isolés, comme alternative aux trottoirs. Au titre de la loi française, tous les habitants ont le droit à une mise à l'abri par les pouvoirs publics, voire à une prise en charge soutenue. Tous mettent en oeuvre les démarches nécessaires au respect de leurs droits ; malheureusement les pouvoirs publics ne s'estiment visiblement pas tenus par la loi et les décisions de justice.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
À LREM, des carences systématiques
Darmanin, Hulot, Abad : depuis 2017, le parti d’Emmanuel Macron a ignoré les accusations de violences sexuelles visant des personnalités de la majorité. Plusieurs cas à l’Assemblée l’ont illustré ces dernières années, notamment au groupe, un temps présidé par Gilles Le Gendre. 
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Total persiste et signe pour le chaos climatique
Dans une salle presque vide à la suite du blocage de son accès par des activistes climatiques, l’assemblée générale de Total a massivement voté ce 25 mai pour un pseudo-plan « climat » qui poursuit les projets d’expansion pétro-gazière de la multinationale.
par Mickaël Correia
Journal
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelque mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet
Journal — France
Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs
Candidat Nupes aux législatives en Charente-Maritime, l’humoriste a été condamné en 2019 par les prud’hommes à verser plus de 27 000 euros à un groupe de musiciens, selon les informations de Mediapart. D’autres artistes et partenaires lui réclament, sans succès et depuis plusieurs années, le remboursement de dettes.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Amber Heard et le remake du mythe de la Méduse
Depuis son ouverture le 11 avril 2022 devant le Tribunal du Comté de Fairfax en Virginie (USA), la bataille judiciaire longue et mouvementée qui oppose Amber Heard et Johnny Depp divise l'opinion et questionne notre société sur les notions fondamentales de genre. La fin des débats est proche.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
En finir avec la culture du viol dans nos médias
[Rediffusion] La culture du viol est omniprésente dans notre société et les médias n'y font pas exception. Ses mécanismes sont perceptibles dans de nombreux domaines et discours, Déconstruisons Tou(rs) relève leur utilisation dans la presse de masse, dans la Nouvelle République, et s'indigne de voir que, depuis près de 10 ans, ce journal utilise et « glamourise » les violences sexistes et sexuelles pour vendre.
par Déconstruisons Tours
Billet de blog
Portrait du ministre en homme fort (ou pas)
Le nom de Damien Abad m'était familier, probablement parce que j'avais suivi de près la campagne présidentielle de 2017. Je n'ai pas été surprise en voyant sa photo dans la presse, j'ai reconnu son cou massif, ses épaules carrées et ses lunettes. À part ça, je ne voyais pas trop qui il était, quelles étaient ses « domaines de compétences » ou ses positions politiques.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Violences faites aux femmes : une violence politique
Les révélations de Mediapart relatives au signalement pour violences sexuelles dont fait l'objet Damien Abad reflètent, une fois de plus, le fossé existant entre les actes et les discours en matière de combat contre les violences sexuelles dont les femmes sont victimes, pourtant érigé « grande cause nationale » par Emmanuel Macron lors du quinquennat précédent.
par collectif Chronik