saint just collectif 59 saint just
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 juin 2019

Mineur.e.s abandonné.e.s par le CD 13 : Lettre ouverte à Martine Vassal

Le conseil départemental des Bouches-du-Rhône abandonne régulièrement à la rue les enfants vulnérables que la loi place sous sa responsabilité : jeune fille mineure isolée en situation d'extrême détresse, nourrissons de quelques semaines accompagnés de leur mère seule, etc, etc. Nous, soutiens du lieu occupé du 59 Saint Just à Marseille, nous insurgeons contre ces abandons inqualifiables.

saint just collectif 59 saint just
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

LETTRE OUVERTE DU COLLECTIF 59 ST-JUST

Mineur.e.s abandonné.e.s par le Conseil Départemental 13

À Madame Martine Vassal, Présidente du CD13

Madame,

Nous ne pouvons que constater les faits suivants :

Une jeune mineure de 15 ans non prise en charge depuis 2 mois

Le 24 avril 2019, dès son arrivée à Marseille, une mineure non accompagnée âgée de 15 ans, extrait de naissance à l'appui, s’est enregistrée à l’ADDAP13, institution responsable de la prise en charge des mineur.e.s. Redirigée vers le Commissariat, qui peut exiger une mise à l’abri d’urgence pour les personnes vulnérables, elle s'est à nouveau confrontée à l'absence de solution ; c’est à la rue qu’elle a dû affronter une nuit de plus.

Le lendemain, à défaut d'autre solution, cette jeune fille s’est présentée au squat 59 St-Just. Les solidaires ont immédiatement informé votre administration sur sa situation. Vous avez été alertée sur le fait que le squat n’était pas une solution sécure pour une mineure seule, vulnérable du fait des nombreuses violences subies durant son parcours migratoire, notamment à son arrivée en France où elle a été victime d’un viol engendrant une grossesse.

Suite à la demande de l’Aide sociale à l'Enfance (ASE), les solidaires ont fourni les coordonnées de la mineure en question. Depuis, RIEN. Silence radio.

Depuis 2 mois, malgré nos relances, une Ordonnance de placement provisoire et un recours au Tribunal Administratif, le CD13, l’ADDAP13 et l’ASE ont froidement abandonné cette jeune fille.

Madame Vassal, cette fillette de 15 ans serait à la rue depuis deux mois si des solidaires ne se souciaient pas de sa mise à l'abri.

Des familles avec enfants de moins de 3 ans délaissées

Au cas de cette adolescente viennent s'ajouter ceux de dizaines de familles monoparentales avec de jeunes enfants que votre administration est responsable d'héberger. Aujourd'hui, les Maisons de la Solidarité renvoient ces mères isolées vers l'OFII, pratiquant une politique discriminatoire : dans les Bouches-du-Rhône, les personnes en situation de migration n'ont pas accès à leurs droits fondamentaux.

Au 59 St-Just, nous mettons à l'abri une partie des victimes de cette politique, dont des nouveaux-nés et leurs mères, trop rapidement chassés des dispositifs d’accueil après leur sortie de la maternité.

Ces mères qui tentent de sauver leurs enfants sont-elles moins remarquables que celles auxquelles vous rendez hommage chaque 8 mars ? Certaines vies ont-elles moins de valeur que d'autres ?

Le collectif 59 Saint Just s'est créé en soutien du lieu occupé du 59 Saint Just, dans le 13e arrondissement de Marseille. Ce lieu abrite de nombreuses familles avec enfants en très bas âge, ainsi que des mineurs isolés, comme alternative aux trottoirs. Au titre de la loi française, tous les habitants ont le droit à une mise à l'abri par les pouvoirs publics, voire à une prise en charge soutenue. Tous mettent en oeuvre les démarches nécessaires au respect de leurs droits ; malheureusement les pouvoirs publics ne s'estiment visiblement pas tenus par la loi et les décisions de justice.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
À l’hôpital de Saint-Denis : « On est des bonnes poires, nous les soignants ? »
Malgré un record de contaminations en Seine-Saint-Denis, une baisse des malades graves du Covid semble se dessiner dans le service de réanimation de l’hôpital de Saint-Denis. Dans cette cinquième vague, celle des non-vaccinés, les personnels soignants ont multiplié les heures supplémentaires, au risque d’un épuisement général.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Le Covid vu par des enfants : « Je m’enferme dans les toilettes pour enlever mon masque »
Alors que le nombre de classes fermées pour cause de Covid n’a jamais été aussi élevé, comment les enfants eux-mêmes vivent-ils ce moment ? Éléments de réponse en paroles et en images.
par Joseph Confavreux et Berenice Gabriel
Journal
Dessine-moi un coronavirus
Le coronavirus est-il noir, rouge, vert ou transparent ? Quelle est sa forme ? Sa taille ? Où se tapit-il ? Quelle place prend-il à la maison ou à l’école ? Que peut-on faire pour y échapper ? Les enfants d’un atelier de dessin parisien répondent avec leurs mots et leurs images.
par Berenice Gabriel, Joseph Confavreux et les enfants du centre Paris Anim’ Mercœur
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin