Le baisemain de Hajer : Poème-hommage à notre armée nationale et nos forces de sécurité

Hajer Driss, le jour du réveillon de la Saint Sylvestre 2016, aux environs du  Djebel Chambi en Tunisie, le mont élu des terroristes, lors de la Caravane de solidarité avec l'armée nationale et les forces de sécurité, dont elle est l’une des organisatrices, caravane qui a passé le réveillon du nouvel an en leur compagnie, au cœur du Djebel Chambi, dans un camp militaire aménagé pour l’occasion, à 800 mètres d’altitude et, peut-être, à autant de mètres des terroristes, avec comme slogan  «Le terrorisme, même pas peur !» *.

Le baisemain de Hajer

Au début, elle l’a salué de façon habituelle

Elle a trouvé sa main froide, comme sortant d’une glacière

Il a dû, probablement, passer sa nuit au sein du Djebel

Son regard était triste, celui de quelqu’un qui a souffert

De ces conditions de combat hors du commun, exceptionnelles

Elle a pensé qu’il aurait pu, avec son juvénile air,

Être son fils combattant ces terroristes rebelles

Elle s’appelle Hajer

Le prénom de la mère d’Ismaël

Par ce baisemain à un militaire

Par ce baisemain inhabituel

Par sa posture princière

Et l’émotion qui se dégage d’elle

Elle a mis en lumière

Notre gratitude réelle

Notre reconnaissance sincère

Pour  l'engagement sacrificiel

Des forces militaires et sécuritaires

Dans des conditions difficiles et cruelles

Un pied ici, un pied au cimetière

En risquant embuscades, mines antipersonnelles

Sévices, décapitation, attentats suicidaires

Sans oublier leurs proches et leurs souffrances plurielles

Se couchant le plus souvent, sans aucun confort, par terre

Mangeant leurs portions à la va-vite dans des gamelles

Tout cela pour rendre plus douce notre vie éphémère

Pour nous protéger en nous prenant sous leurs ailes

En combattant Daech et ses loups solitaires

Tous azimuts, en ne faisant pas dans la dentelle

Guidés par leur bravoure et leur dévouement exemplaires

Ne craignant ni épreuves, ni blessures mortelles

Leur raison d’être est la défense de notre patrie-mère

Contre les forces barbares et démentielles

Dont le but est de nous faire plier, nous faire taire

Et d'instaurer leur choix de société criminel

Datant de quatorze siècles en arrière

Dont la femme est le centre obsessionnel

Projet qu’ils partagent avec nos gouvernants d’hier

Ceux qui, au « frère » Morsi, sont encore fidèles

Quant à nous, de nos femmes, nous ne pouvons qu’être fiers

Le jasmin refleurira, surtout, grâce à elles
 

Trois commentaires sur la photo lus sur Facebook :

Rezgui Noureddine Cette photo est sublime de spontanéité et de reconnaissance, un geste noble de quelqu'un qui sait ce que gratitude veut dire. Et ce soldat fait un devoir avant de faire un métier, il défend la Tunisie et prend tous les risques. Hajer bravo, mille fois bravo pour avoir fait ce geste, et bravo déjà d'avoir choisi d'être avec les autres à Chambi, symbole de résistance. Hrayer Tounes [Femmes libres de Tunisie],  vous ne cessez de nous surprendre et de défendre les valeurs les plus nobles. Kobla ala jabinek ! [Un baiser sur ton front !].

Feten Rezgui : Désolée ya Hajer mais un soldat on lui fait un salut militaire et pas un baisemain ! Tu ne trouves pas que c'est du populisme toute cette mise en scène ?

Hajer Driss : Feten ça ne mérite pas toute cette philosophie ...ce n'est pas une mise en scène, c'était spontané.  C'est un soldat qui a l’âge de mon fils, je lui ai tendu la main pour le saluer,  ce sont des mains gelées et un regard triste et j'ai fait ça avec spontanéité sans mise en scène sans calcul ...

Note ajoutée le 5 janvier 2016 : à l’attention des lecteurs arabophones

Dans la vidéo ci-dessous, on retrouve, à partir de la minute 39:20, l’intervention de Hajer dans l’une des émissions politiques phares de la chaîne El Wataniya 1 (l’équivalent de France 2 en Tunisie), décrivant les conditions de prise de la photo ouvrant cet article :

https://www.youtube.com/watch?v=emAMChBey_w&sns=fb

Note ajoutée le 6 janvier 2016 : Vœux à l’Humanité émanant  des participants à  la Caravane de solidarité avec l'armée nationale et les forces de sécurité :

  

 

Salah HORCHANI

*http://www.huffpostmaghreb.com/2015/12/21/mont-chaambi-terrorisme_n_8853538.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.