Blog suivi par 1 abonné

Babimbaboo

Militant des droits de l'homme
Mallefougasse-Augès - France
À propos du blog
Ni dieu, ni maître ne veut dire qu'une seule chose pour un anarchiste : il n'existe pas de principe premier (de dieux, fussent-ils du commerce), et encore moins de pré-requis à l'organisation humaine (un ordre social prédéterminé). Or, l'UN ne s'exprime que dans le MULTIPLE, car si chacune ou chacun est porteur de sa propre loi, c'est ensemble que nous vivons nos singularités. Aucun citoyen ne peut être le peuple, puisque ce dernier est un multiple. D'où une immense responsabilité : ma liberté commence là où commence celle de cet autre, qui n'est pas moi. Contrairement à la "bonne" conscience qui voudrait que cette liberté s'arrête là ou commence celle de l'autre ! Le piège de l'individualisme est dans ce credo. La liberté individuelle mène à la barbarie si on reste à la définition "s'arrête là où commence celle des autres". Car c'est opposer l'individu à la société dans laquelle il vit, ce qui est un concept dans l'ordre parfait du système actuel. Ce ne sont ni les hommes, ni les femmes exceptionnels qui font l'histoire, mais le peuple. Au sens politique du terme, le peuple n'est pas un agrégat d'individus définis par un territoire, Il est "lié" par un processus de domination (pouvoir d’État) et de résistance ( ceux qui subissent cette domination). Le « sentiment d’appartenance à la nation » (l'Etat-nation) est une arnaque intellectuelle. Notre "bien vivre ensemble" exige une pensée du complexe et surtout pas réductionniste ou holistique. Ce dépassement relève de la dialectique matérialiste.