Maladies et accidents : ne vous ruinez pas pendant les vacances.

Contusions, AVC, fractures de la jambe... au cas où vous aurez subi un accident ou serez tombé malade à l’étranger, il se peut que vous ne soyez pas couvert comme en France. Les factures pourraient s’avérer faramineuses.

Une fracture du fémur coute environ 75,000 euros aux États-Unis, une gastro-entérite 20.000 euros en Thaïlande. Si vous souffrez d’une infection urinaire en Australie, préparez-vous à débourser 8000 euros. Autant prendre vos précautions lorsque vous vous rendez à l’étranger et abstenez-vous à jouer aux aventuriers. Un simple pépin risque de vous faire mettre la main au porte-monnaie. En dehors de l’Union européenne, la prise en charge des frais de santé est minime.

Selon la Cnam, les frais de santé dans de nombreux pays sont onéreux à l’instar des États-Unis et du Canada.  En effet, le remboursement de l’Assurance maladie française tourne autour de 10% uniquement. Dans d’autres destinations touristiques telles que Singapour, l’Indonésie ou l’Australie, le remboursement moyen de dépasse pas 30 % !

Les frais hors Union européenne sont souvent onéreux Les frais hors Union européenne sont souvent onéreux

Dépendant de la gravité de la pathologie, le remboursement varie entre 3% et 30%. Au Maroc par exemple, un AVC sera remboursé à hauteur de 30% alors que pour une appendicectomie aux États-Unis, 3,7% uniquement du coût sera remboursé. Il faut également jeter un œil à votre contrat, car votre complémentaire ne rembourse pas automatiquement vos frais en dehors de l’Union européenne.

Il est important de souligner que les soins évoqués interviennent à la suite de situations non prévues. Le remboursement intervient uniquement dans des cas d’accidents et maladies imprévus, cela, conformément au code de la Sécurité sociale. Par contre, si une personne planifie pour quelconque raison de soins hors de la zone euro, les frais ne seront pas remboursés. Il est donc primordial d’anticiper son accès aux soins pour partir sereinement en voyage.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.