Auto : Assurance et conduite accompagnée

Pour obtenir plus facilement son permis, nombreux sont les Français à opter pour les conduites accompagnées ou supervisées. Cependant, il est important de vérifier si le véhicule est bien protégé au préalable.

Dans plusieurs cas de conduites accompagnées ou supervisées, c’est le véhicule des parents qui est souvent utilisé. Bien souvent, les accidents provoqués par une personne en conduite accompagnée ne sont pas couverts par l’assurance. D’où l’importance de bien vous renseigner avant de prendre le volant. Si vous n’êtes pas couvert pendant le cours d’apprentissage, on vous recommande de solliciter une extension de garantie. Le moyen le plus simple est faire la demande par courrier recommandé avec accusé de réception où l’assureur aura un délai maximal de 10 jours pour rendre leur décision.

L'assureur se réserve le droit d'accepter ou de refuser votre demande L'assureur se réserve le droit d'accepter ou de refuser votre demande

La compagnie d’assurances est libre d’accepter ou de refuser votre demande. Dans le premier cas, l’accord est notifié par écrit ‘’via l’édition d’un avenant au contrat d’assurance auto’’. Selon la FFA, s’il y a un accident, l’assuré aura à charge uniquement une partie des dommages dans la limite de son contrat. Il arrive souvent que la demande soit refusée surtout si le conducteur ou l’accompagnateur possède des antécédents ou si le véhicule est jugé trop puissant pour être utilisé pendant l’apprentissage.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.