Samir Salhi
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 oct. 2021

Zemmour était l'invité de "Rendez-vous en terre inconnue" sur Cnews, à Drancy

Mises en scènes zemmouriennes façon Trump...On pensait la colonisation terminée... Mais on a assisté ce 25 octobre à Drancy, à plusieurs scènes dignes de l'émission précitée : approcher une "autre civilisation" perçue par certains médias comme étant par nature étrange, sauvage, et archaïque... D'où la nécessité de venir accompagné d'une dizaine de gardes du corps et de "journalistes"...

Samir Salhi
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On se souvient de la scène du film "La haine" où des journalistes tentent d'interviewer des jeunes de banlieue. Ces derniers se sentent offensés, considérant la façon d'être interpellés comme humiliante : " on ressemble à des voyous?" ..."on est pas à Thoiry ici " (le zoo).

On aurait pu dire la même chose à Drancy... Le dessein de Zemmour, accompagné de l'animateur tv Morandini, et de Cnews était pourtant clair : démontrer que les habitants de Drancy ne seraient plus français, qu'ils ne vivraient plus en France, et qu'ils seraient envahis par des islamistes (pour Zemmour un musulman est un islamiste, vu qu'il n'y a pas de différence entre l'islam et l'islamisme selon lui...). Renforcer une différence entre le "eux" et "nous", en résumé le message aurait pu être celui-ci "mais regardez comme ils sont éloignés et différents de nous". Mais, en leur apprenant comment devenir véritablement français (alors qu'ils sont déjà français pour la très grande majorité), on serait en droit d'espérer un changement (si et seulement si on suit la méthode radicale de Zemmour), comme cette femme qui accepte finalement d'enlever son voile... Le musulman, et la musulmane un peu plus, sont sommés de changer, de s'adapter à un modèle prédéfini d'acceptation, un peu comme "au bon vieux temps des colonies".

Cette (mise en) scène est révélatrice : alors que l'on croyait cette femme issue de Drancy ou ayant vécue à Drancy (comme s'en vante fréquemment Eric Zemmour), il n'en est rien.. : Elle habite à plus de 40 kilomètres de Drancy et a travaillé pour Bolloré... De plus, elle apparait voilée alors que sur son profil Facebook aucune photo d'elle voilée n'apparait... Un bel exemple de manipulation médiatique...! Même chose lors de la (remise en) scène dans la boucherie : l'ingénieur son a fait du bon travail pour bien effacer les huées d'une partie de la population drancéenne qui visiblement n'avait guère apprécié la visite du polémiste! Car d'autres vidéos amateurs ont montré que la bande son qui apparaissait sur Cnews était fort éloignée de ce qu'elle était en réalité.

Donc, au final on a un multi-condamné pour provocation à la haine raciale, accusé de multiples agressions sexuelles, accompagné d'un animateur tv, multi-accusé de "corruption de mineurs de plus de 15 ans", d'"harcèlement sexuel" et de "travail dissimulé", qui s'autorisent à venir filmer une population sans son consentement (ou alors le droit à l'image doit être demandé, sinon tout cela était alors prévu à l'avance et arrangé..), sans la présence du maire, sans contradicteur véritable (mis à part David Guiraud de la France Insoumise), etc... Et de plus, ils se permettent de faire la leçon à cette population : pas assez "assimilée", "mal" française, mal éduquée, etc...

Avec comme conclusion de ce "reportage" un terrible constat selon Cnews : Zemmour aurait donc eu raison depuis le début... Drancy ne serait plus Drancy, (et par extension la France ne serait bientôt plus France..) et donc effectivement, le fameux "grand remplacement" aurait déjà eu lieu, avec pour preuves ces images et surtout ces scènes choisies, arrangées et réglées comme du papier à musique... La propagande cnewsienne et l'équipe de communication de Zemmour sont en marche, en mode surchauffe au moins jusqu'au mois d'avril...!

La ficelle était un peu trop grosse...!!! A force de vouloir imiter Trump, le polémiste a fini par se faire "griller".... En général lorsque le cinéma français imite le cinéma américain, c'est assez médiocre... C'est lorsqu'il sait garder sa propre identité que le cinéma français connait en général ses plus grands succès, en France et à travers le monde....! De plus, tout comme l'émission "Rendez-vous en terre inconnue" est mise en scène, ce reportage de "Face à la rue" suit et imite les mêmes procédés ... Comme le souligne Olivier Perrin dans un article en 2016 : l'émission "prend les atours d’un documentaire qui frôle souvent la fiction, qu’elle repose sur une mise en scène, et qu’elle présente une image biaisée des peuples qu’elle visite"...et "bénéficie d’un effet de réel qui invite les téléspectateurs à assimiler à la réalité ce qu’ils voient à l’écran. Pour qu’ils tombent, en quelque sorte, dans ce que l’on appelle 'l’illusion référentielle'". Une spectatrice de l'émission dira sur Twitter : "c’est une nouvelle forme de «colonialisme», empreinte de bons sentiments, et tout cela dans le but de faire de l’audience".

Mais plus que tout, ce reportage a révélé une chose importante : à la différence de l'émission "rendez-vous en terre inconnue" où la destination de l'invité est, comme son nom l'indique, inconnue, ce qui saute aux yeux c'est que si Zemmour connait le lieu géographiquement, en revanche il ne connait pas la population de Drancy. Lui qui se vante de connaitre parfaitement les quartiers puisqu'il en est serait issu... On a pu observer un réel décalage entre ce que dit Zemmour sur ces quartiers et la réalité vécue et exprimée par ces habitants. Etre né dans un quartier, y avoir vécu, ou même y habiter ne fait pas de vous automatiquement un expert des problématiques sociales de ces endroits. C'est plus complexe que cela à vrai dire... d'où l'utilité de la sociologie, de la démographie et des sciences sociales en général (mais l'intéressé balaie d'un revers de main les analyses d'un Hervé le Bras par exemple..).

On peut en tout cas souligner l'exemplarité de cette population drancéenne qui a su rester stoïque et digne face à cette provocation. Car rien n'aurait fait plus plaisir à Zemmour et à Morandini qu'il y ait un incident : du buzz pour la chaîne et un prétexte pour Zemmour : cela aurait été pour lui une formidable occasion de dire que ces quartiers seraient des dangers, des zones de non-droit, des zones "indigènes" qu'il faudrait rapidement "mater", "civiliser", "assimiler"... Et plus que tout, un tel incident s'il avait eu lieu, il va s'en dire, aurait fortement fait grimper Zemmour dans les sondages. Donc les habitants ne sont pas tombés dans le piège tendu, au grand dam de Cnews et du futur candidat ! 

Voir : https://www.letemps.ch/opinions/rendezvous-terre-inconnue-france-2-une-emission-postcoloniale

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/10/03/herve-le-bras-les-adeptes-de-la-theorie-du-grand-remplacement-semblent-suivre-la-trace-des-totalitarismes-du-xxe-siecle_6096957_3232.html

La scène du film "La haine" :

https://www.youtube.com/watch?v=SpXNAlH0gR0&ab_channel=Steax

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné