Samira Dellaa

Experte en relations internationales

Paris, Alger - France, Algérie

Sa biographie
Experte en relations internationales et chercheuse émérite, Samira Dellaa est aussi une autrice franco-algérienne. Souvent invitée des médias des deux côtés des rives de Méditerranée, elle milite pour une approche plus humaniste de la chose politique.
Son blog
9 abonnés L'Analyse de Samira Dellaa
  • 47 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • Cambriolage de PalTel à Gaza : les palestiniens découvrent deux suspects

    Par
    Une source de sécurité Palestinienne a déclaré que ‘la branche militaire du Hamas est à l’origine du cambriolage de l’équipement de la Société Palestinienne de télécommunications (Pal Tel), dans les locaux de la société à Gaza’.
  • Etats-Unis : l'attitude des médias laisse à désirer...

    Par
    Des morts qui votent (comme Joe Frazier, décédé en 2015), des centaines de milliers de votes des militaires perdus, des scrutateurs filmés en train de changer des bulletins, des facteurs qui avouent avoir voté par correspondance au lieu de livrer le bulletin de vote aux particuliers... Les fraudes se multiplient aux Etats-Unis.
  • Faillites et fermetures en séries...

    Par
    Les chiffres ne parlent pas. En 2020, il y a eu moins de faillites qu'en 2019. Un indicateur qui, pourtant, est totalement biaisé. Car si les entreprises se sont sur-endettées avec le premier confinement, le second va les tuer.
  • Maher Al-Akhras : résistant ou pion du Jihad Islamique ?

    Par
    "Israël va payer le prix fort, si Maher Al-Akhras, le gréviste de la faim, n’est pas libéré." Le Jihad Islamique a averti Israël que les accords entre le groupe terroriste et Israël seraient gravement compromis si Israël ne libère pas un prisonnier palestinien en grève de la faim depuis deux mois et demi.
  • Comment le Hamas utilise l'argent Qatari ?

    Par
    Ce n'est même plus un secret de polichinelle : le Hamas obtient la part du lion des fonds Qataris destinés à Gaza. Israël autorise le transfert de cet argent de ‘protection’ - mais au lieu de donner une ‘protection’, le filet dévastateur de missiles de la période d'avant 2014 a fait son grand retour récemment, augmenté par des lots quotidiens de ballons incendiaires.