La Chine interdit le curetage du nez et les "jeux de fessée"...

La plate-forme de médias sociaux chinoise très populaire WeChat, qui est fortement réglementée par les autorités de l'État, a publiée une liste de plus de 70 « violations courantes » et « indécences », y compris le curetage du nez et les « jeux de fessée »

Se curer le nez ou recevoir une fessée... Et en partager une photo ou une vidéo sur les réseaux sociaux est désormais interdit en Chine !

La plate-forme a publié une liste de "violations courantes" qui vous feront bannir, si vous veniez à violer ces règles. 

Le service de messagerie et de payement, qui est utilisé par plus d'un milliard de personnes dans le monde, veut redorer son image et celle des chinois.

Son outil « Canal », lancé l'année dernière, permet aux utilisateurs de diffuser et de regarder des flux en direct. Mais les autorités chinoises répriment de plus en plus les contenus politiques ou ce qu'ils considèrent comme des contenus "indécents" en ligne. Cela a conduit WeChat à publier plus de 70 « violations courantes », y compris, bizarrement, la fessée et le curetage du nez.

WeChat est un outil de communication vital pour des millions de Chinois vivant à l'étranger car d'autres plateformes telles que Facebook Messenger, WhatsApp, Twitter et Google sont bloquées dans le pays.

Ce n'est pas la première fois que WeChat est impliqué dans des interdictions influencées par l'État.

Selon une étude de 1995, 91 % des adultes aux États-Unis ont admis se curer le nez, 1,2 % avouant le faire au moins une fois par heure.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.