Le rôle de la Corée du Sud sur les crypto-monnaies

En tant qu'acteur majeur de la haute technologie, la Corée du Sud continue à développer un écosystème complet pour les crypto-monnaies.

En utilisant la force et la fiabilité de sa structure Internet, la vitesse de ses connexions et ses connaissances uniques dans des domaines technologiques qui nécessitent un niveau éducatif supérieur, la Corée du Sud est devenue la terre promise des crypto-monnaies liées à la blockchain.

Lorsque le monde a commencé à découvrir les crypto-monnaies en 2009 avec le bitcoin, la plupart des gens étaient sceptiques par rapport à son avenir. Mais le temps a testé la validité de la technologie derrière la crypto-monnaie. Et les raisons sont assez évidentes.

cryptomonnaies550
Le fondement de base des crypto-monnaies, comme le bitcoin, est le même que celui d’un métal précieux. Lorsqu'un nouveau métal est trouvé, l'extraction est initialement facile et ne demande pas beaucoup d'effort, mais avec le temps, l'extraction nécessite de plus en plus d'énergie et d'actifs, car elle devient de plus en plus rare.

Recréer dans un monde virtuel ces principes de base a fait du bitcoin un succès… et ainsi son extraction est devenue difficile. Quelles sont les conséquences de ces difficultés ? Plus de puissance informatique, donc plus d'électricité pour les faire fonctionner, pour calculer et casser l'algorithme qui produira un bitcoin.

D'autres crypto-monnaies, moins connues ou populaires, peuvent toujours être intéressantes, comme Ethereum.

Mais pourquoi la Corée du Sud est-elle un endroit si intéressant pour les crypto-monnaies ? En tant que paradis de la haute technologie, la Corée du Sud a pour tradition d'être un lieu pour les utilisateurs précoces des nouvelles technologies. C'est exactement ce qui s'est passé avec l'argent crypto.

En 2017, la Corée du Sud est devenue le leader mondial des crypto-monnaies et le montant des transactions par habitant était plus élevé que dans tout autre pays de la planète.

Depuis lors, la fièvre de la crypto monnaie s'est calmée et la Corée du Sud est devenue un marché plus mature ; en 2020, après des années de débat, l'Assemblée nationale sud-coréenne a adopté un amendement pour réglementer les crypto-monnaies.

En lui donnant un cadre, la Corée du Sud reconnaît l'importance de cet actif financier pour ce qu'il est : hautement sécurisé et fiable. En même temps, la technologie blockchain suscite l'intérêt des grandes entreprises du pays.

Qu'est-ce que ça veut dire ? Il semble que les principaux acteurs pourraient entrer sur le marché de la cryptomonnaie. Certaines informations suggèrent que le GS Group, un conglomérat majeur qui opère dans l'énergie, le commerce de détail, la construction et même le sport, le KICC, un opérateur de carte de crédit ainsi que l’application chat Kakao sont prêts à créer leur propre crypto-monnaie. Dans la plupart des cas, chacun d’entre eux devrait ouvrir une plateforme dédiée pour commencer à travailler sur leur propre actif.

capture-d-e-cran-2020-10-12-a-22-52-29
Mais un acteur clé semble attirer plus l'attention que les autres : GMB. La raison du vif intérêt pour GMB est assez simple à comprendre. En ce qui concerne les crypto-monnaies, les investisseurs et les utilisateurs recherchent un moyen sûr et rapide de gérer leurs finances et réaliser leurs échanges de manière fiable et sûre.

 

Le temps nous dira comment la Corée du Sud gérera les crypto-monnaies alors que sa législation tente de leur donner un cadre qui n'a qu'un seul objectif : amener les crypto-monnaies au grand public. C'est pourquoi les grandes entreprises se lancent dans cette nouvelle activité. Le reste du monde verra la Corée du Sud comme un laboratoire technologique et financier gigantesque.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.