Samira Dellaa
Experte en relations internationales
Abonné·e de Mediapart

116 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 oct. 2021

Augmentation significative des malades du syndrome de la Tourette. Tiktok coupable ?

Lorsque des adolescents ont commencé à se présenter dans les cabinets de médecins avec des tics physiques, les spécialistes ont suspecté les réseaux sociaux : les filles avaient regardé des vidéos TikTok du syndrome de Tourette

Samira Dellaa
Experte en relations internationales
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lorsque les adolescents ont commencé à se présenter dans les cabinets de médecins avec des tics physiques soudains et sévères, les spécialistes ont suspecté les médias sociaux. Des jeunes filles qui regardent trop le réseau social Tiktok sont victimes du syndrome de Gilles de la Tourette.

Le syndrome de Gilles de la Tourette (SGT) est une maladie neurologique caractérisée par des tics involontaires, soudains, brefs et intermittents, se traduisant par des mouvements (tics moteurs) ou des vocalisations (tics sonores). Il s’ajoute fréquemment un ou plusieurs troubles du comportement : déficit de l’attention-hyperactivité, troubles obsessionnels compulsifs, crises de panique ou de rage, troubles du sommeil ou de l’apprentissage.

Les médecins des troubles du mouvement étaient perplexes au début. Les filles avec des tics sont rares, et ces adolescentes en avaient un nombre inhabituellement élevé, qui s'était développé soudainement. Après des mois à étudier les patients et à se consulter, les experts des meilleurs hôpitaux pédiatriques aux États-Unis, au Canada, en Australie et au Royaume-Uni, les spécialistes ont découvert que la plupart des filles avaient quelque chose en commun : TikTok.

Selon une série d'articles récents publiés dans des revues médicales, les médecins ont déclaré que les filles avaient regardé des vidéos d'influenceurs de TikTok qui disaient souffrir du syndrome de Gilles de la Tourette, un trouble du système nerveux qui pousse les gens à faire des mouvements ou des sons répétitifs et involontaires.

Personne n'a suivi ces cas à l'échelle nationale, mais les centres pédiatriques des troubles du mouvement aux États-Unis signalent un afflux d'adolescentes présentant des tics similaires. Donald Gilbert, neurologue au Cincinnati Children's Hospital Medical Center qui se spécialise dans les troubles du mouvement pédiatriques et le syndrome de Tourette, a vu environ 10 nouveaux adolescents atteints de tics par mois depuis mars 2020. Avant la pandémie, sa clinique en avait vu au plus un par mois.

Depuis mars 2020, le Texas Children’s Hospital a signalé avoir vu environ 60 adolescents avec de tels tics, alors que les médecins y ont vu un ou deux cas par an avant la pandémie. Au Johns Hopkins University Tourette's Center, 10 à 20 % des patients pédiatriques ont décrit des comportements de type tic d'apparition aiguë, en hausse de 2 à 3 % un an avant la pandémie. Entre mars et juin de cette année, le Rush University Medical Center de Chicago a déclaré avoir vu 20 patients atteints de ces tics, contre 10 l'année précédente.

Certains médecins ne blâment pas directement TikTok et disent que même si le nombre de patients qu'ils voient est beaucoup plus élevé qu'auparavant, ce n'est pas une épidémie."Il y a des enfants qui regardent les réseaux sociaux et développent des tics et d'autres qui n'ont aucun accès aux réseaux et développent des tics", a déclaré le Dr McGuire. "Je pense qu'il y a beaucoup de facteurs contributifs, y compris l'anxiété, la dépression et le stress."

La prévalence (nombre de cas dans une population donnée à un moment donné) du SGT est estimée à 1 sur 2000. Cette estimation passe à 1 sur 200 si les formes mineures comprenant les tics transitoires ou chroniques sont inclus dans la définition de la maladie. Des troubles obsessionnels compulsifs (TOC) sont très souvent associés et sont plus fréquents chez les filles. Ils se manifestent d’abord comme une idée récurrente (obsession) qui mobilise l’esprit jusqu’à ce qu’une action (compulsion) soit entreprise dans le but d’y mettre fin. Ces préoccupations sont souvent associées à un besoin de perfection, à une recherche de symétrie.

Parfois, certains enfants insistent pour que leurs parents répètent plusieurs fois une même phrase jusqu’à ce qu’elle « sonne » bien.

Egalement souvent associés, les déficits d’attention, avec hyperactivité ou non, touchent plus souvent les garçons que les filles. Les enfants ont du mal à rester concentrés longtemps ou à terminer ce qu’ils ont commencé. Ils sont distraits, passent d’une activité à l’autre sans arrêt et ne peuvent intégrer qu’une seule consigne à la fois. Ils sont souvent lunatiques, changeant d’humeur régulièrement et de façon imprévisible.

Des crises de rage sont aussi possibles, l’enfant perd le contrôle de lui-même et s’en prend aux objets qui l’entourent pour soulager cette colère. Souvent, il ne se souvient pas de ses actes juste après la crise. Les automutilations peuvent également êtres associées aux tics et leur sévérité est souvent corrélée à la sévérité des tics : se frapper, se cogner la tête, se précipiter volontairement vers un obstacle, se mettre le doigt dans l’œil par exemple.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Le nouveau variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
UE : Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila

La sélection du Club

Billet de blog
Tragédie de Calais : retrouvons d’urgence notre humanité
Au moins 27 personnes sont mortes noyées au large de Calais ce mercredi 25 novembre. Ce nouveau drame vient alourdir le bilan des morts à cette frontière où, depuis une trentaine d’années, plus de 300 personnes ont perdu la vie, soit en essayant de la franchir soit en raison de leurs conditions de (sur)vie sur le littoral Nord.
par La Cimade
Billet de blog
Migrants : du naufrage aux larmes de crocodile
Qu’elles sèchent vite, les larmes de crocodile ! De plus en plus vite, car il y en a de moins en moins, de larmes. Même de crocodile. Et surtout pour les réfugiés. Vous vous rappelez la photo du petit corps d’Aylan, 3 ans, rejeté sur une plage de Bodrum en 2015 ? Nous oublierons tout aussi vite le naufrage qui a tué 27 migrants dans La Manche, mercredi. Place au Black Friday !
par Cuenod
Billet de blog
Ça suffit ! Pour un accueil inconditionnel des exilé.es
Allons-nous continuer à compter les morts innocents et à force de lâcheté, d’hypocrisie et de totale inhumanité, à nous faire contaminer par un imaginaire rance de repli sur soi qui finira par tout.es nous entraîner dans l’abîme ? Non, il faut commencer par rétablir les faits avant que de tout changer en matière de politique migratoire et de droit des étrangers.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André