Trump détruit Al Baghdadi

«Abou Bakr al-Baghdadi est mort.» Ce 27 octobre, Donald Trump a annoncé que le chef de l'Etat islamique Abou Bakr al-Baghdadi avait été tué dans le nord-ouest de la Syrie, lors d'une opération militaire américaine. Trump réussit, une fois encore, là ou Obama avait échoué.

"Quelque chose d'énorme vient de se passer !" Peu de temps après un tweet sibyllin publié par Donald Trump, tôt dans la nuit du dimanche 27 octobre, la Maison Blanche a promis que le président américain ferait une annonce "très importante" à 14 heures (heure de Paris). Plusieurs médias américains avancent qu'il s'agirait de l'officialisation de la mort du chef du groupe Etat islamique (EI), Abou Bakr Al-Baghdadi.

« Les forces américaines ont fait un travail remarquable », a déclaré une source militaire américaine à Fox News. « Cela montre que cela peut prendre du temps, mais les terroristes ne trouveront pas de sanctuaire. » Le complexe était situé près de la frontière turque dans la province d’Idlib, au nord-ouest de la Syrie, un bastion terroriste connu qui a abrité des groupes liés à Al-Qaïda. On soupçonnait depuis longtemps Al-Baghdadi de se cacher dans la province d’Idlib.

Mazloum Adbi, commandant général des Forces démocratiques syriennes sous commandement kurde, a vanté une « opération historique » dans un tweet dimanche matin, qualifiant « le travail de renseignement conjoint avec les États-Unis d’Amérique ».

Si l'opération militaire américaine a effectivement été couronnée de succès, elle serait la plus importante visant un haut responsable jihadiste depuis la mort, le 2 mai 2011, d'Oussama Ben Laden, le chef d'Al-Qaïda tué par les forces spéciales américaines, à Abbottabad, au Pakistan.

"Trois de ses jeunes enfants étaient avec lui. Ils ont été tués. Il a parcouru un tunnel pendant que nos chiens le poursuivaient. Il a déclenché sa ceinture d'explosifs, se tuant ainsi que ses trois enfants. Son corps a été mutilé par l'explosion", a expliqué Trump. "Les Etats-Unis cherchaient Al-Baghdadi pendant de nombreuses années. Le capturer et le tuer a été la priorité de mon administration."

Aucune perte parmi les militaires américains, leader de Daech mort et un grand nombre de terroristes éliminés - dans son allocution annoncée plus tôt dans la journée, le Président Donald Trump a donc confirmé les informations qui faisaient ce dimanche la Une des médias.

«Il était notre priorité nationale», a déclaré le président américain. Aujourd'hui, le président des Etats-Unis pourra aller se coucher avec le sentiment du devoir accompli. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.