L'économie grecque, forte et en hausse, saluée par Standard & Poor's

L’économie grecque devrait croître de 3,6% cette année et le rebond s’accélérera en 2022 pour atteindre 6,2%, a indiqué le ministère des Finances.

La Grèce, qui est sortie d'une décennie de crise financière en 2018, a vu son économie reculer de 8,2% l'année dernière, comme tous les pays du monde, à cause de la pandémie du Covid19.

Les principaux objectifs du ministère des Finances, tels que présentés par le cabinet, seront de voir la Grèce sortir de la surveillance renforcée de l'UE d'ici 2022 et atteindre la note d'investissement sur sa dette souveraine d'ici la première moitié de 2023.

La Grèce a été reclassée «BB» (elle était «BB-» auparavant) vendredi par Standard & Poor’s. Une amélioration reflétant l’espoir d’une amélioration rapide des performances économiques et budgétaires du pays, à mesure que les effets de la pandémie s’apaisent.

Le ministère des Finances a déclaré qu'il visait une amélioration des finances publiques à partir de l'année prochaine et des excédents budgétaires primaires «satisfaisants» à partir de 2023. Les finances publiques de la Grèce ont été mises à rude épreuve par la baisse des recettes et des dépenses beaucoup plus élevées pour atténuer les retombées économiques de la pandémie.

Quand aux investisseurs étrangers ? Il se ruent sur la Grèce où le prix de l'immobilier est toujours extrêmement bas, bien que l'investissement dans la pierre gagne plus de 10% par an depuis 3 ans à Athènes. Le fait qu'il n'y ait pas de taxe sur la plus-value est, à coup sûr, un avantage non négligeable, pour les investisseurs du monde entier. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.