JO de Tokyo: Ryan Murphy laisse penser que les nageurs russes sont dopés !

Ryan Murphy est venu à Tokyo en tant que roi du dos crawlé. Il laissera ces jeux détrônés, mais pas silencieux.

Après avoir remporté l'argent au 200 mètres dos masculin derrière Evgeny Rylov du Comité olympique russe vendredi matin, Murphy a exprimé ses frustrations dans la zone mixte. « J'ai environ 15 pensées. Treize d'entre elles me causeraient beaucoup d'ennuis", a-t-il déclaré avant d'ajouter: "C'est un énorme épuisement mental pour moi de participer à une course qui n'est probablement pas propre."

Le Comité olympique russe a coupé-court,  sur Twitter, aux rumeurs. « À quel point nos victoires sont déconcertantes pour certains de nos collègues », a écrit le ROC en russe sur son compte officiel. « Oui, nous participons aux Jeux olympiques. Que ça plaise ou non. Le vieil orgue de Barbarie a recommencé la chanson sur le dopage russe"

Trois jours plus tôt à Tokyo, Murphy avait terminé troisième du 100 mètres dos derrière Rylov et son compatriote Kliment Kolesnikov. Ce dernier a semblé se moquer de l'Américain lors de la conférence de presse d'après-course lorsqu'on lui a posé une question en russe sur la fin de la séquence de 20 ans de médaille d'or de l'équipe américaine.

Les deux athlètes russes concourent sous la bannière du Comité olympique russe parce que la Russie elle-même est interdite dans le cadre des sanctions liées à son programme de dopage parrainé par l'État aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014.

Murphy a remporté trois médailles d'or à Rio dans les épreuves de dos masculin et du relais 4 × 100 mètres quatre nages masculin. Il a établi des records du monde lors de la finale du 200 m dos et du 100 m lors de la première étape du relais masculin. Murphy n'a pas été en mesure d'égaler sa performance olympique en 2016 et a admis avoir eu des difficultés pendant la saison 2019. Pourtant, il semblait être en pleine forme lors des essais olympiques de natation aux États-Unis en juin et est venu à Tokyo en tant que favori pour la médaille d'or. Une fois ses finales olympiques individuelles terminées en bronze et en argent, il a atteint un point de rupture.

L'Agence mondiale antidopage n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire. L'agence antidopage russe RUSADA a déclaré que Rylov avait été contrôlé trois fois en 2021. "Dans le cadre de l'entraînement pré-olympique, il était préparé et propre", a déclaré Mikhail Bukhanov, directeur de RUSADA. "Je voudrais attirer votre attention sur le fait que notre responsabilité prend fin au moment de la réalisation du prélèvement, la responsabilité de l'athlète pour tout ce qui pénètre dans son corps commence."

Des affaires de dopage ont hanté l'équipe russe jusqu'à la dernière minute sur la route de Tokyo. Début juillet, le ROC a suspendu deux rameurs suite à des tests de dopage positifs. La Fédération d'aviron de Russie a demandé aux autres membres de l'équipe de passer un test au détecteur de mensonge. Au cours des sept premiers jours de la compétition, les Russes ont remporté cinq médailles au Centre aquatique de Tokyo, dont trois dans les épreuves de dos masculin.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.