Samotosar
Ingénieur
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 mars 2014

Appel à manifester le 8 mars pour le soutien aux terres agricoles occupées des Lentillères - Dijon

Samotosar
Ingénieur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous, habitant-e-s et jardinier-e-s du quartier des Lentillères à Dijon, avons redonné vie à une friche, 6 hectares de terres fertiles, dernières rescapées de la ceinture maraîchère de Dijon.

Aujourd’hui la mairie a d’autres projets ; il en a été décidé ainsi, sans nous. Elle rêve d’un écoquartier de 21 Ha dont 20000 m² de bureaux et de commerces, et ne réserve qu’un pauvre hectare aux jardins sur les rares terres incultes de la friche. Nous avons tenté de discuter avec ceux qui veulent nous expulser, mais ils sont restés muets. Ces jardins, fermes, maisons, ou encore la vie du quartier, ne pèsent pas lourd dans leur balance. Dans la logique commerciale que les décideurs imposent à la ville, la priorité est à la rentabilité et à l’attractivité : le béton doit toujours repousser les légumes un peu plus loin, et seules les grues fleurissent. Sur cette friche, devenue pour nous le quartier des Lentillères, auto-organisation et entraide remplacent intérims et cravates. Nous voulons un quartier différent construit par ceux et celles qui l’habitent. Nous avons commencé.


Les Lentillères début 2014, c’est 3 fermes autour desquelles s’organisent des cultures maraîchères, un jardin collectif tenu par une trentaine de personnes, un rucher et plusieurs dizaines de parcelles jardinées seul, en famille ou entre ami-e-s. A ceci s’ajoutent des habitats légers ; on s’installe dans le quartier pour vivre au jardin et par goût de l’aventure collective. De tout ça naît un quartier bigarré, un collectif mélangé. Et ça marche : marché à prix libre hebdomadaire, chantiers collectifs, barbecues, fêtes de quartiers, échanges de savoirs, autoconstruction et rencontres avec des écoles… Des centaines de personnes donnent du souffle au quotidien à la vie du quartier.

Pour visibiliser cette dynamique et entretennir le rapport de force avec la mairie jusqu'à obtenir satisfaction, nous organisons une manifestation massive, festive et colorée le samedi 8 mars prochain, en soutien au quartier des Lentillères, "pour l'accès à la terre et contre la marchandisation de la ville".

Au programme : déambulation festive et familiale avec fanfares, batucada et concerts. Il y aura aussi une super chorégraphie avec le cata de la houe, des groupes déguisés et bariolés, une "guérilla potagère" et sûrement plein d'autres surprises...

Ci-dessous, les liens utiles pour le tract de l'appel à manifester, une description plus détaillée de ce que nous vivons ici, le programme des activités, le suivi des actualités du quartier des Lentillères...

http://lentilleres.potager.org/

http://jardindesmaraichers.potager.org/

Contact :

tierraylibertad@potager.org

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Force ouvrière : les dessous d’une succession bien ficelée
À l’issue du congrès qui s’ouvre dimanche, Frédéric Souillot devrait largement l’emporter et prendre la suite d’Yves Veyrier à la tête du syndicat. Inconnu du grand public, l’homme incarne, jusqu’à la caricature, le savant équilibre qui prévaut entre les tendances concurrentes de FO.
par Dan Israel
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En Alsace, les nouveaux droits des travailleurs détenus repoussent les entreprises
Modèle français du travail en prison, le centre de détention d’Oermingen a inspiré une réforme du code pénitentiaire ainsi qu’un « contrat d’emploi pénitentiaire ». Mais entre manque de moyens et concessionnaires rétifs à tout effort supplémentaire, la direction bataille pour garder le même nombre de postes dans ses ateliers.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB
Billet de blog
par Bésot
Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire