Grâce à nos différences, luttons contre les racismes et l'antisémitisme

Nous, jeunes de Coexister, appelons à l'unité contre la haine, au delà même de nos divergences politiques et associatives.

#UN CONSTAT

Nous vivons dans l’un des pays les plus diversifiés au monde : âges, convictions, cultures, origines, religions, identités de genre, orientations sexuelles, etc. Cette mosaïque des différences est une chance incroyable pour construire un modèle de société commun.

Pourtant, si beaucoup s’emploient à défendre ce modèle, la peur et la haine de l’autre dans toute sa différence ne cessent de se répandre. 541 actes antisémites, 496 actes racistes et xénophobes et plus d’un millier d’actes homophobes en 2018 en sont la preuve. Finalement, seul le sentiment d’indifférence diminue.

#LA LUTTE DE COEXISTER

En cette semaine d'éducation et d'actions contre les racismes et l'antisémitisme, nous, jeunes de Coexister, tenons à rappeler qu’il est indispensable de lutter :

  1. pour une société plus inclusive et forte de sa diversité ;
  2. contre les stéréotypes, préjugés, discriminations, les racismes et l’antisémitisme qui provoquent le rejet de l’autre et favorisent le repli communautaire ;
  3. contre le repli sur soi, le développement de la haine, des violences, des actes et attaques visant les différentes communautés.

Plus généralement, nous rappelons qu’il est plus que nécessaire de défendre la devise de notre République, notamment lorsque l’on parle de diversité de convictions religieuses ou philosophiques et donc de lutter :

  1. pour que les libertés de croire, de ne pas croire, de pratiquer et de changer de conviction soient garanties ;
  2. contre tous les actes et choix politiques qui rompent l’égalité entre citoyens de convictions religieuses ou philosophiques différentes ;
  3. pour une société plus fraternelle.

Les discours ne suffisent pas, c’est pourquoi nous agissons quotidiennement auprès des jeunes générations, aussi bien dans les écoles que sur les réseaux sociaux.

#SENSIBILISER EN MILIEU SCOLAIRE

Grâce à Coexister, près de 25 000 jeunes par an bénéficient aujourd’hui d’ateliers de déconstruction des préjugés, de formation à la laïcité et à la communication non-violente, de connaissances de base des faits religieux et de sensibilisation à la lutte contre les racismes et l’antisémitisme. Ces sensibilisations créent un environnement positif et sûr, propice aux discussions et permettent une conscientisation sur ces sujets.

En cette semaine de lutte contre les racismes et l’antisémitisme, nous appelons donc à développer davantage la sensibilisation en milieu scolaire afin d’éduquer les jeunes générations à la déconstruction des préjugés et à la lutte contre les discriminations.

#LUTTER CONTRE LA HAINE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX PAR DU CONTENU POSITIF

En cette semaine de lutte contre les racismes et l’antisémitisme, nous appelons également à une lutte contre la haine sur les réseaux sociaux. En effet, qu’ils soient racistes, antisémites, négationnistes, islamophobes mais aussi homophobes, sexistes ou anti-migrants, les contenus haineux pullulent plus que jamais sur les réseaux sociaux.

Chez Coexister, nous formons les jeunes à la communication non-violente sur les réseaux afin de concilier liberté d’expression et respect des autres. Ces formations permettent aux jeunes de lutter contre la haine en ligne en utilisant les règles propres à la communication non-violente et en produisant du contenu positif.

#IMPORTANCE D’UNE LUTTE COMMUNE

En cette semaine de lutte contre les racismes et l’antisémitisme, nous appelons à une union des associations qui luttent au quotidien contre cette haine afin de mutualiser nos forces et de poursuivre et amplifier nos actions de sensibilisation auprès des jeunes générations. Nous souhaitons enrayer efficacement et collectivement le développement de la haine qui se produit aussi bien sur les réseaux sociaux que dans la vie réelle.

#AGISSONS ENSEMBLE DÈS À PRÉSENT

En cette semaine de lutte contre les racismes et l’antisémitisme, nous appelons chacune et chacun à agir ensemble au quotidien et favoriser le lien social et l’amitié entre des jeunes de différentes convictions par la coopération et la mise en œuvre d’actions communes au service de l’intérêt général.

Nous pouvons toutes et tous déconstruire nos préjugés, sources d’exclusion et de violence ; choisir une communication non violente sur les réseaux sociaux ; choisir, à l’échelle de notre quartier, de créer du lien avec celui qui nous est étranger ; prendre le temps d’écouter et de respecter la parole des victimes ; agir contre la haine ; agir contre les racismes et l’antisémitisme; agir pour une société unie dans ses diversités.

 

Radia Bakkouch - présidente de Coexister France

Thomas Fredon, Bénédicte Charrier, Robin Delbé, Théophile Grzybowski - membres du Bureau National (BN) de Coexister France

Samuel Grzbowski, Chloé Lesterlin, Victor Grezes, Farah Maïza - cofondateurs.rices de Coexister

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.