Sassou.News
L'actualité du Pouvoir
Abonné·e de Mediapart

41 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 mai 2020

Sassou.News
L'actualité du Pouvoir
Abonné·e de Mediapart

Denis Sassou N'Guesso opte pour le Covid-Organics comme remède contre le Coronavirus

Le chef de l'Etat congolais a en effet indiqué ce 1er mai 2020 en fin d'après-midi qu'il envoyait, dans les toutes prochaines heures, une délégation d'officiels et d'experts congolais à Madagascar avec pour mission d'acquérir d'importantes quantités de Covid-Organics, médicament à base de l'Artémisia qui fait actuellement ses preuves comme traitement curatif contre le covid-19 à Madagascar.

Sassou.News
L'actualité du Pouvoir
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le président Sassou N'Guesso au Conseil des Ministres (Archive)

Ce pays qui ne compte aujourd'hui aucun nouveau cas de covid-19 depuis une semaine.

Cette décision a été prise par Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République du Congo, à l'issue d'une séance de travail par vidéoconférence qu'il a eu avec ses homologues, Andry Rajoelina, de Madagascar et Umaro Sissoco Embaló, de la Guinée Bissau. « Nous n'avons pas de complexe..., Dès que les conditions seront réunies pour que nous nous procurions une quantité suffisante (de ce remède)..., nous pourrions affréter un avion qui pourrait se rendre à Madagascar pour prendre ce traitement..., en rapport avec le président Sissoco, nous pourrions mettre au point les modalités et voir dans quelles conditions entrer rapidement en possession de ce produit, nous n'avons aucune réserve par rapport à cela, au contraire..", a déclaré Denis Sassou Nguesso à ses deux homologues.

"Je tiens à féliciter le Président Andry Rajoelina pour le courage qu’il a fait montre en annonçant ce traitement découvert en Afrique... Je sais qu’en Chine, des traitements traditionnels ont été combinés à d’autres, dont celui à base de chloroquine... Nous ne devons pas avoir de complexe face à cette question. L’Afrique doit avancer avec ses réalités et ses valeurs... , voilà pourquoi, en attendant d’étudier les modalités d’acquérir ce traitement, je voudrais une fois de plus féliciter le Président...", a poursuivi le chef de l'Etat congolais.

Et, au Malgache de répondre tout en remerciant son homologue Congolais: « ...C’est le moment de changer l'histoire, puisque nous allons démontrer le savoir-faire des scientifiques africains..., c'est le moment de l’éveil de l’Afrique et de la solidarité des chefs d’Etat africains... Effectivement ce remède que nous avons concocté avec l’institut malgache des recherches appliquées créé en 1957 a fait ses preuves aujourd’hui. En réalité quand le professeur Raoult a proposé la chloroquine, nos chercheurs se sont dits que si l’on a pu soigner avec la chloroquine, nous nous avons mieux, c'est à dire l’Artémisia qui est utilisée à 60% dans ce remède à côté d'autres plantes malgaches..., nous avons donc cherché et trouvé... Depuis que nous avons distribué ce remède à la population, nous avons, chaque jour, zéro cas depuis une semaine"... Monsieur le Président, c'est pas nous qui avons inventé l'histoire.., l'Artémisia était déjà utilisé pendant la guerre du Vietnam et a fait ses preuves. Il y a un bras de fer au niveau de l'OMS qui ne veut pas utiliser ce produit avec le lobbying de bi pharma..."

Les trois hommes d'Etat ont aussi évoqué le traitement à base de la Chloroquine. A ce sujet, le chef de l'Etat congolais n'est pas allé de main morte: "...Oui, je suis totalement d'accord avec vous. De toutes les façons, je suis personnellement entré en contact avec le professeur Raoul, et en ce moment, mettons en place un protocole à base de Chloroquine, associée à un antibiotique, j'attends d'ailleurs que Sanofi nous envoie des traitements à base de Chloroquine", 

Tout porte à croire que le Covid Organics, ce remède africain mis en place par les chercheurs malgaches et la Chloroquine du professeur Raoul sont entrain de faire du chemin en Afrique, malgré la résistance de l'OMS et de quelques lobbies occidentaux. S'agissant du Covid-Organics, il est claire que le chef de l'Etat malgache et son homologue bissau-guinéen ont porté ce leadership et mis en place un lobbying à l'africaine, car ce remède à base d'Artémisia est déjà entrain d'être adopté et vulgarisé par la plupart des chefs d'Etat des espaces UMOA et CEMAC. Voyons jusqu'où ira la résistance des pays occidentaux malgré le nombre de morts déplorés par dizaine de milliers jusqu'ici. 

Source : Associated Press, Louis Patrick OKAMBA

PLUS D'INFORMATIONS SUR WWW.SASSOU.NEWS

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Tarifs des transports franciliens : Valérie Pécresse et le gouvernement se renvoient la balle
La Région Île-de-France, dirigée par Valérie Pécresse, a annoncé que le pass Navigo passerait de 75 à 90 euros si l'État ne débloquait pas des financements d'ici au 7 décembre. Alors que les usagers craignent la déflagration, la Région et l’État continuent de se rejeter la responsabilité.
par Khedidja Zerouali et Ilyes Ramdani
Journal — Europe
« La guerre entraîne la solidification des nations russe et ukrainienne »
Pour l’historien américano-ukrainien Serhii Plokhy, le conflit qui fait rage en Ukraine est une lutte de « libération nationale », dans laquelle les Ukrainiens sont « majoritairement restés unis », renforçant même leur identité. Il constate « l’ukrainisation » des populations du pays.
par Laurent Geslin
Journal — Travail
« Un employé mieux reposé est plus efficace » : la semaine de quatre jours à l’essai au Royaume-Uni
Jusqu’à fin décembre, des dizaines d’entreprises britanniques testent la semaine de quatre jours. L’idée de travailler un jour de moins pour un salaire et une productivité inchangés séduit les salariés, et bien souvent leurs patrons. Même si les réalités économiques peuvent les rattraper.
par Marie Billon
Journal — Outre-mer
Karine Lebon : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
Députée de La Réunion, Karine Lebon dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif
Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio
Billet de blog
Péripéties ferroviaires en territoire enclavé
Destination France Déchéance, ou Manifeste sur un service public en érosion. Il s'agit dans ce court billet de faire un parallèle entre le discours de la Région Occitanie, celui de vouloir désenclaver des territoires ruraux, comme le Gers, et la réalité que vivent, voire subissent, les usagers du réseau ferroviaire au quotidien.
par camilleromeo28