Sassou.News
L'actualité du Pouvoir
Abonné·e de Mediapart

41 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 mars 2021

Sassou.News
L'actualité du Pouvoir
Abonné·e de Mediapart

Présidentielle #2021 : Sassou NGuesso un candidat d'exception, mobilisateur hors pair

Denis Sassou N’Guesso a tenu le vendredi 19 son dernier meeting de campagne au boulevard Alfred Raoul à Brazzaville.

Sassou.News
L'actualité du Pouvoir
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'arrivée de Denis SASSOU NGuesso au Boulevard Alfred Raoul pour son meeting de clôture de la campagne présidentielle #2021

Le candidat de la majorité présidentielle qui venait de regagner la capitale en rentrant de Djambala a été accueilli à l’aéroport Maya Maya par une foule en grande liesse, qui l’a escorté jusqu’au lieu du meeting dans une ambiance de carnaval populaire. Des populations venues par centaines de milliers, de tous les arrondissements de Brazzaville pour soutenir leur candidat. Le président sortant a parcouru le Congo du sud au nord, durant deux semaines, à la rencontre des électeurs, y compris dans les régions les plus reculées. Tous lui ont exprimé leur soutien et lui ont promis un vote massif au scrutin du 21 mars.

Le meeting a commencé par des allocutions des représentants des différentes couches sociales notamment la jeunesse, les femmes et les personnes vivant avec handicap. Ils ont tous remercié en première instance le président candidat avant de lui réaffirmer leur soutien et lui promettre une victoire écrasante le 21 mars. De son côté, le porte-parole des partis de la majorité, Claude Alphonse Nsilou, a rappelé que la campagne dans son ensemble s’est déroulée dans un climat de paix, et que tous les candidats en lice ont accepté les règles du jeu. Les résultats qui seront proclamés par la CENEI ne devraient pas faire l’objet de contestation. 

Pour sa part, le président candidat a eu la certitude d’être réélu en raison de l’amour que lui ont manifesté ses compatriotes partout il est passé. « Il n’y a plus de doute, le 21 mars nous allons poursuivre la marche vers le développement » a-t-il dit aux Brazzavillois. Il a plusieurs fois répété la phrase « un coup K-O » pour traduire une victoire dès le premier tour. Depuis le début de sa campagne le 5 mars dernier à Pointe-Noire, le candidat de la majorité présidentielle a drainé des foules immenses dans les différents départements où il a fait campagne. Une démonstration de force synonyme de l’amour que les Congolais ont envers leur président, et de la capacité et l’expérience de celui-ci à mobiliser et fédérer ses compatriotes.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un comité de l’ONU défend Assa Traoré face à des syndicats policiers
La sœur d’Adama Traoré a été la cible de messages virulents de la part de syndicats de policiers après avoir été auditionnée par le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies. Ce dernier demande au gouvernement d’ouvrir des procédures, si nécessaire pénales, contre les auteurs.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que révèle l’enquête, classée sans suite, visant le chanteur de No One Is Innocent
Mediapart a consulté la procédure judiciaire visant Marc Gulbenkian, figure du rock français, accusé d’agression sexuelle par l’une de ses proches. Alors que la plainte a été classée le 2 novembre, l’avocate de la victime, qui s’appuie sur un enregistrement versé au dossier, dénonce une « hérésie » et annonce un recours.
par Donatien Huet
Journal
Des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais
Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Paris 2024 : cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Péripéties ferroviaires en territoire enclavé
Destination France Déchéance, ou Manifeste sur un service public en érosion. Il s'agit dans ce court billet de faire un parallèle entre le discours de la Région Occitanie, celui de vouloir désenclaver des territoires ruraux, comme le Gers, et la réalité que vivent, voire subissent, les usagers du réseau ferroviaire au quotidien.
par camilleromeo28
Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif
Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio