Saul Santangelo
Abonné·e de Mediapart

285 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 avr. 2021

Sur un Air de Campagne (221)

De l'assassinat des morts comme l'un des beaux arts ?

Saul Santangelo
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tromper l'EnnemiSantangelo

Il y avait longtemps que je voulais lire « le Sang noir » de Louis Guilloux, paru chez Gallimard en 1935. Un roman au titre énigmatique et l'un des rares écrivains bretons dont l'aura a dépassé les confins de l'Armorique. Je savais que ça parlait d'un professeur de philosophie ayant existé, nommé Georges Palante.

L'histoire se déroule sur une seule journée de 1917, alors que des soldats russes patrouillent dans une ville de province, dont Saint-Brieuc, ville de l'auteur, est le modèle. L'un des personnages principaux est surnommé « Cripure » - en référence à « la Critique de la Raison pure » de Kant, le philosophe de l'idéalisme et de la transcendance. Un personnage plus que ridicule, presque simiesque, comme rarement personnage réel a été caricaturé dans une œuvre de fiction.

Plutôt que le roman, je me suis procuré, en amuse-bouche pensai-je, la pièce de théâtre éponyme adaptée au début des années 60, trente ans après « le Sang noir. »

J'en ai lu la moitié. Et il y avait longtemps que je n'avais été aussi dérangé par un texte. J'ai failli en perdre connaissances. Voire en vomir.

L'argument : alors que l'on vit des jours révolutionnaires, Cripure, professeur de philosophie grotesque qui ponctue ses phrases de « Notre père qui êtes aux cieux »,vit avec une vieille paysanne qui parle un français de carnaval. Nabucet, un autre professeur, a dressé un perroquet qui se moque de Cripure à longueur de journées. Celui-ci veut se battre en duel, comme un héros dostoïevskien, mais n'a aucune des qualités qui font la grandeur des personnages de l'auteur de « Crime et Châtiment. » Un autre ennemi de la Révolution, le Cloporte, est un bourgeois prudent et taiseux. Rien de terrible a priori, mais à la lecture, la lourdeur est effrayante.

J'avais oublié combien le stalinisme avait eu un impact fort sur la littérature française d'après-guerre, et en particulier sur le théâtre. Et combien les espoirs révolutionnaires de certains écrivains avaient accouché de textes abjects. C'est en tout cas ainsi que j'ai compris la pièce. La seule excuse que l'on pourrait accorder à Guilloux, c'est qu'il a attendu la mort de son modèle avant de le tuer une deuxième fois par le texte.

Je voulais en faire une critique, afin d'essayer d'analyser mon profond malaise, mais je suis incapable de remettre le nez dans toute cette haine déversée sous l'apparence de la dérision.

A ceux qui, comme moi, auront la curiosité de se frotter à cette pièce, il faut prescrire l'antidote à son poison ; le livre de Michel Onfray qui réhabilite Georges Palante, en en faisant un intellectuel plus que respectable, nietzschéen de gauche, à la mesure de ses livres. Je crois même que ce fut son sujet de thèse.

Après un tel malaise, je n'ai bien sûr pas eu le courage ni même l'envie de me plonger dans « le Sang noir. » Il restera, pour moi, un livre énigmatique. Mais sans regrets.

Santangelo

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Dans les Ehpad du groupe Orpea, des CDI introuvables
D’après nos informations, des recrues du groupe privé de maisons de retraite doivent, en France, se contenter de signer des CDD au motif qu’il s’agirait de remplacer des salariés en CDI. Or, dans bien des cas, ces salariés n’existeraient pas. Le groupe dément toute irrégularité, assurant qu’« il n’y a jamais eu d’emploi fictif au sein de l’entreprise ».
par Leïla Miñano avec Benoit Drevet (Investigate Europe)
Journal
Quand le comité d’éthique de France TV prend le parti de Korian
Fin 2020, France 3 a diffusé un documentaire sur les morts du Covid dans les Ehpad qui a déplu au groupe privé Korian. Celui-ci a notamment saisi le comité d’éthique de France Télévisions. Une instance présidée par Christine Albanel qui a jugé « à charge » le travail, pourtant approfondi, des journalistes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal — Droite
Le député Guillaume Peltier visé par une enquête
Le parquet de Blois a annoncé, lundi 24 janvier, l’ouverture d’une enquête préliminaire à la suite des révélations de Mediapart sur l’utilisation des fonds publics du député Guillaume Peltier, porte-parole de la campagne d’Éric Zemmour.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77