Comment la censure est-elle organisée sur Médiapart ?

Commenter un article publié par un journaliste de Médiapart, est tout à fait normal dans un média dont le support est Internet. Cela constitue un audimat pour le journaliste, plus il y a de posts, plus son article a rencontré d'intérêt chez les lecteurs. Mais où se trouve la censure ?

Il y a 2 façons pour le lecteur de Médiapart d'exprimer son opinion et ses idées : l'une passive et l'autre active. Lorsqu'il s'agit d'un article d'un journaliste de Médiapart, le lecteur n'a pas l'initiative, il ne peut que commenter l'article, donner son avis mais en aucun cas développer ses arguments sur un sujet qu'il n'a ni proposé, ni développé. De plus, le lecteur lamda va d'abord lire l'article du journaliste, mais rarement lire tous les posts, dont certains sont d'une pertinence discutable.

La seule méthode active est de publier un article dans le Club. Tous les abonnés de Médiapart ont le droit de s'exprimer à travers leur blog de Médiapart. De plus, les articles de blog sont accessibles par les non abonnés, ainsi que le page d'accueil de Médiapart où figure une sélection des articles de blog. Sélection, voilà le mot lâché. Comment cette sélection est-elle faite ? Elle est uniquement dépendante du libre arbitre de la Rédaction et ne dépend pas de l'intérêt des articles.

Comme dans tous les organes de Presse, la tendance lèche-bottes est bien présente : si un article est proposé par une personnalité politique, il est systématiquement publié sur la page d'accueil, même si l'intéressé cherche un petit coup de gonflette, plutôt que de proposer une véritable information. S'il s'agit d'un éminent professeur, ayant déjà écrit plusieurs ouvrages, la publication est systématique sur la page d'accueil. A cela viennent s'ajouter les articles écrits par les journalistes de Médiapart eux-mêmes dans le Club. Et puis, il y a "les invités de Médiapart", personne ne sait qui c'est (peut-être des bons copains ?), mais ils ont publiés plus de 2500 articles, tous sélectionnés.

Il y a pourtant une méthode où l'on peut voir tous les titres d'articles de blog, il faut aller dans le Club, puis cliquer sur "depuis 48 heures". Il faut donc y retourner tous les 2 jours, si on veut avoir un aperçu des articles de blog.

Claude Sauvageot est décédé récemment mais il n'y a eu aucun article sur cette figure de mai 68. Néanmoins il y a eu 3 articles de blog sur Sauvageot, mais si on n'est pas allé sur la rubrique "depuis 48 heures" au moment opportun, il était impossible d'avoir connaissance de ces 3 articles. Sauvageot doit faire de l'ombre à Cohn Bendit, chouchou de Médiapart.

Personnellement je subis (comme beaucoup d'autres) la censure de la Presse française et Médiapart ne sélectionnera jamais un de mes articles de blog (surtout pas celui-là !). Et pourtant le PDG d'EDF (que je mets en cause dans un article) en prétendant qu'il faut un couple de 224 408 nm (Newton mètre) pour comprimer l'air à une pression de 2 bars avec une pompe de 1,16 m de diamètre, commet une injure à la science physique. Si selon mes calculs, un couple de 9 549 nm est suffisant, cela signifie que les Stations de Transfert d'Energie sont l'Energie de demain. Mais le sujet n'est pas assez important pour Médiapart.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.