L'éolien et le solaire hors de prix

Alors qu'on nous vante sans arrêt la baisse des coûts du solaire et de l'éolien, où se situe la réalité de façon globale ? Si le prix de panneaux photovoltaïques a fortement diminué en 10 ans, mais quel est le prix réel de la facture ?

Les énergies fossiles ont assuré, en 2019, 81 % des besoins énergétiques dans le monde. Elles devraient en représenter encore 74 % en 2040. Nous dépensons 129 milliards de dollars par an pour subventionner la production d'électricité solaire et éolienne, mais, selon l'AIE (Agence Internationale de L'Energie), ces ressources n'assurent que 1,1 % des besoins énergétiques mondiaux. L'AIE toujours, estime que d'ici 2040, en ayant dépensé 3 500 milliards en subventions, le solaire et l'éolien assureront moins de 5 % de nos besoins en énergie.

En Chine, le barrage des 3 rivières a produit autant d'électricité que 3 réacteurs nucléaires. Mais 15 villes et 140 villages ont dû être engloutis. Est-ce la solution ? certainement pas.

En France il faudrait investir en 20 ans (d'ici 2040) 77 milliards d'euros pour construire 2 000 STE et remplacer ainsi tout le parc nucléaire, avec un prix de l'électricité à la production qui serait seulement le quart de celui actuel (en francs constants). Encore faudrait-il que les STE soient un système qui fonctionne et qui tienne ses promesses. Pour cela, au préalable, il faut une étude théorique du système. Une commission scientifique d'évaluation, indépendante, serait chargée de faire une évaluation afin de valider ou d'invalider le dossier. Rémunération de la commission : 30 000 euros environ. Le gouvernement, les écolos, refusent de créer une telle commission. Les écologistes, très liés au secteur de l'éolien et du solaire refusent de voir la réalité (ce qui est écrit au début de l'article) en face.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.