Un prof de math doit-il toujours corriger des calculs ?

S'il s'agit de calculs demandés par le professeur de math à ses élèves, la réponse est oui. S'il s'agit de calculs qu'il n'a pas demandés et qui lui ont été soumis par un tiers, la réponse est plus délicate.

Les calculs, équations, règles de trois font partie intégrante des mathématiques. Le professeur doit, dans l'exercice de sa profession les corriger et fournir un corrigé si ceux-ci sont faux. Il semble donc contraire à sa déontologie de refuser de corriger des calculs. Mais il peut y avoir des situations plus complexes.

Dans le dossier sur les STE (Station de Transfert d'Energie) il y a une dizaine de pages de calculs. Si ces calculs sont exacts, alors, en théorie, le Quotient production/consommation d'électricité sera supérieur à 15 (par comparaison le Quotient avancé par Iter est de 10). Il existe un magazine entièrement consacré aux mathématiques : Tangente. Le rédacteur en chef ainsi que d'autres rédacteurs sont des professeurs agrégés de mathématiques. S'ils valident les calculs, ce ne sera que sur les bases des mathématiques et des lois physiques. Les travaux pratiques consistent à construire un prototype. Si lors de cette construction des difficultés apparaissent, on risque de leur reprocher d'avoir validé ce dossier. La construction des STE entraînera dans le monde la disparition du nucléaire (trop cher) mais aussi des TAC au fioul et au gaz ainsi que les centrales à charbon. On comprend alors que les journalistes de Tangente ne veuillent pas se prononcer.

Mais refuser de se prononcer ne signifie pas se défiler. Tout professeur doit assumer les décisions qu'il prend. Or les professeurs du magazine Tangente refusent de se prononcer ouvertement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.