Lettre à Mr 1000 milliards d'euros pour le climat au parlement européen

Médiapart aurait bien voulu censurer cet article, mais quand on prétend être un organe de Presse libre et indépendant, il faut parfois accepter des sacrifices. Pas de gros sacrifices, car l'article ne sera visible que durant 48 heures.

Monsieur le député européen,

1 000 milliards d’euros pour lutter contre le changement climatique au niveau de l’Europe est une initiative lancée par le groupe Socialistes et Démocrates au parlement européen et dont vous êtes le porte-parole pour la France.
Allons-nous être sauvé par l’argent ? On nous raconte, que la lutte contre le changement climatique est l’affaire de chacun : trier ses déchets, consommer des produits de saison, couper le robinet quand on se lave les dents etc...... Visiblement vous n’êtes pas convaincu
puisque vous réclamez 1 000 milliards d’euros sur le budget de l’UE. La production d’énergie et surtout sa transformation dans le secteur des transports, sont une des principales causes du changement climatique.

Les STE (Station de Transfert d’Énergie - à ne pas confondre avec les STEP) fourniront de l’électricité en quantité illimitée dans tous les pays du monde ayant un peu de relief. Il s’agit d’une énergie renouvelable, sans impact environnemental, une production constante 24h/24 et modulable en puissance pour répondre aux pics de consommation.
Alors que l’étude du surgénérateur ASTRID a coûté 738 millions d’euros au contribuable français et a débouché sur un abandon du projet ; celle des STE qui prétend à un Quotient Production/Consommation d’électricité supérieur à 15 doit être évalué par une commission de scientifiques physiciens et mathématiciens pour être validée. La validité technique a déjà été faite par un brevet PCT, mais en matière de production d’énergie, la réalisation technique ne suffit pas, il faut aussi être efficace, ce qui n’est malheureusement pas le cas de beaucoup de brevets, pourtant validés. Cette commission devra être indépendante (le centre de recherche d’EDF refuse de me répondre depuis plus de 3 ans) et les chercheurs rémunérés, ce qui représente environ un coût 30 000 euros, loin des 1 000 milliards d’euros ou des 738 millions dépensés en pure perte. Il y a bien sûr le risque que le résultat de la commission ne confirme pas le Quotient de 15, mais s’il est confirmé c’est la fin de l’énergie nucléaire et des centrales thermiques dans le monde entier, car le coût du MWh serait de 4 à 5 fois moindre que celui du nucléaire. La demande de constituer cette commission scientifique d’évaluation, je l’ai faite auprès de Madame Borne le 22 juillet 2019. Depuis le 26 août 2019, je lui adresse une lettre de relance tous les jours de la semaine (voir mon précédent article).

Tous les médias, dont le nom suit, ont été informé de cette demande par courrier postal :
Le Canard Enchaîné, l’Usine Nouvelle, Marianne, Le Monde, Le Point, Léa Salamé à France Inter, Natacha Polony, Enercoop, l’Humanité, l’Express, France Soir, Le Figaro, Le Parisien, Libération, Le Nouvel Economiste, Alternatives économiques, Sine mensuel, La Croix, La Vie, Télérama, le Journal des Energies renouvelables, les Echos, La Tribune Nouvelle, France Infos, Europe 1, RMC, RTL, TF1, France 2, France 3, M6, Arte 28 minutes, CNEWS, Public Sénat, LCP, France 24 et Canal+, Energeek, l’énergie en question, Ouest France, Le Télégramme, Paris Normandie, La Voix du Nord, Var Matin, l’Yonne Républicaine, le Progrès, Le Dauphiné, La Provence, Les dernières Nouvelles d’Alsace, le Républicain Lorrain, Le Bien Public, La Montagne, Le Berry Républicain, le Populaire du Centre, le Midi Libre, le Journal du Sud Ouest, le D’Oc, Marsactu, le Poulpe et Médiacité.

Si j’ai rapporté quelques euros à La Poste, aucun Média ne veut informer sur ma demande faite à Madame Borne. On m’a répondu que si les Médias, La Presse, ne voulaient rien publier c’est parce qu’ils jugent que leurs lecteurs, leur public, ne sont pas intéressés par une telle information. Peut-être est-ce la raison, les Français sont généreux et pas radins, ils s’en moquent de payer leur électricité 2, voire 3 fois moins chère. Et puis, une énergie renouvelable illimitée, sans impact environnemental, ils s’en foutent. Ils préfèrent écouter la pleureuse suédoise car elle est totalement inoffensive et, pour cela, son discours est diffusé par tous les médias. Et puis, comme le dit Monsieur Duchemol qui ne rate jamais le 20 h à la télé : “qui nous dit que cette électricité, bon marché, sera de la même qualité que celle fournie par le nucléaire ?”
Au niveau politique, il faut noter que Yannick Jadot, Michèle Rivasi et Dephine Batho ont refusé de me recevoir. Je n’en connais pas la raison, car cette décision ne va pas dans le sens de leur discours. À Droite, seul Gérard Longuet, président de l’OPECST, est au courant de la demande faite à Madame Borne. On comprend que la disparition, à terme, du nucléaire ne réjouisse pas la Droite. À Gauche, la France Insoumise est au courant depuis longtemps et est murée dans un mutisme total, tout comme Benoît Hamon et Génération.s. Au mois d’octobre, j’ai envoyé le dossier des STE à Olivier Faure qui refuse de répondre, comme vous allez le faire après avoir reçu ce courrier. Néanmoins, je publie ce courrier sur mon blog de Médiapart.
Veuillez recevoir, Monsieur le Député, mes respectueuses salutations.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.