Appel à Coexister et Vivre Ensemble

Pour la survie de notre démocratie nous devons apprendre à mieux connaître la vraie définition de la laïcité, malheureusement devenue outil d’homogénéisation sociale, et mettre fin aux politiques d’ignorance et de la peur.

Appel à Coexister

 

La France a peur. Face à une crise sanitaire sans précédent, une dépression économique aux proportions gigantesques et une vague d’attaques terroristes suite au meurtre de Samuel Paty, le pays va mal. Et nul n’a plus peur que le gouvernement. Aucune de ces crises n’excuse sa dérive autoritaire. Plusieurs problématiques développées depuis deux dizaines d’années se manifestent simultanément. La relation du gouvernement et du peuple français à l’islam, encore plus tendue depuis la transformation Sarkozyenne de la laïcité en religion d’état ennemie de la différence, va en s’exacerbant. La dissolution du Collectif Contre l’Islamophobie en France est grave, car elle signifie la fin de toute prétention de dialogue entre l’État et les musulmans de France dans toute leur diversité. La déclaration de guerre au « séparatisme islamiste » d’Emmanuel Macron marque la désillusion du modèle laïque français, récupéré de toutes part de champ politique dans le cadre d’une vague identitaire et d’extrême-droite croissante.

L’élection présidentielle de 2022 opposera probablement Macron à Marine Le Pen, un second match qui forcera les français à choisir entre deux candidats dotés pourtant d’un soutien populaire assez faible. Afin d’éviter ce choix, Macron et son parti ont décidé de devancer l’extrême-droite en sapant leur discours identitaire, une manœuvre assez similaire à ce qui est advenu des Républicains après 2017. Le centre-droit (comme la droite traditionnelle), soucieux de préserver son hégémonie politique, réutilise des éléments de langage du Rassemblement National, dénonçant l’« ensauvagement » d’une partie de la société, pure coïncidence, des populations en opposition au gouvernement. En réponse aux mobilisations contre cette dérive identitaire, En Marche se retranche dans la verticalité et son autoritarisme, en forçant la loi sécurité globale et son article 24, qui choquent même les institutions internationales et la presse étrangère par leur sévérité. Que faire face à tant de haine, tant de divisions ?

La réponse tient en un mot : « coexister ». Il nous faut apprendre à vivre ensemble, citoyens d’un même pays mais différents dans nos religions, opinions politiques, couleurs de peau et niveau socio-économique. Il nous faut réoccuper la notion d’universalité, meurtrie par la récupération politique et vidée de son sens, devenue un étrange symbole de conformisme dans le pays des Droits de l’Homme. Nous devons apprendre à se connaître entre Français, mais pas seulement. Notre devise nationale, « Liberté, Égalité, Fraternité », nous impose le devoir de lutter ensemble contre l’autoritarisme grandissant. Coexister n’est pas un rêve Républicain naïf, c’est un impératif démocratique. Les résultats de ces dérives s’expriment de l’autre côté de l’Atlantique, aux États-Unis où le concept même d’élection démocratique est remis en cause par une bonne partie du pays. La République est en danger existentiel mais discret, et ce n’est qu’en résistant ensemble que nous parviendrons à la sauver.

En première étape, j’ai lancé une pétition appelant tout l’échiquier politique à dénoncer l’autoritarisme grandissant du gouvernement (certains l’ont déjà fait) mais aussi à lancer un débat national sur la laïcité comme pratique de tolérance. Pour la survie de notre démocratie nous devons apprendre à mieux connaître la vraie définition de la laïcité, malheureusement devenue outil d’homogénéisation sociale, et mettre fin aux politiques d’ignorance et de la peur. Signez si vous êtes d'accord ou ouvert au débat. 

http://chng.it/b4cptjPcFL

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.