La France doit déchoir la vice-présidente du Fidesz hongrois de sa légion d’honneur.

La vice-présidente du Fidesz a reçu la légion d'honneur. Elle doit en être déchue.

La France doit déchoir la vice-présidente du Fidesz hongrois de sa légion d’honneur. Pétition.

Cette pétition est disponible pour signature ici.

Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Grand maître de la Légion d’honneur,

1. La France vient de décorer de la Légion d’honneur madame Katalin Novak, secrétaire d’État à la jeunesse et à la famille du gouvernement hongrois et vice-présidente du parti Fidesz, au pouvoir en Hongrie.

2. La Légion d’honneur est la distinction la plus élevée de la République. Elle est la récompense de mérites éminents acquis au service de la nation soit à titre civil, soit sous les armes (article R1 du code la Légion d’honneur et de la médaille militaire).

3. Selon le porte-parole du gouvernement, vous voulez retrouver l’esprit de la légion d’honneur en réservant cette décoration aux plus méritants. Vous voulez aussi un respect plus strict des critères d’attribution et des valeurs fondamentales de la légion d’honneur .

4. Sous la conduite du Fidesz, la Hongrie s’est engagée dans une voix qui incarne la négation des valeurs et principes de la République.

5. Vous avez répondu à monsieur Orban, qui voit en vous son principal adversaire, en déclarant :

« Je ne céderai rien aux nationalistes et à ceux qui prônent ce discours de haine. S’ils ont voulu voir en ma personne leur opposant principal, ils ont raison »

6. Le Monde nous informe que Mme Novak est de plus en plus souvent mise en avant par le gouvernement hongrois pour incarner la ligne dure du Fidesz.

7. Le Fidesz est présidé par monsieur Orban, qui est aussi le premier ministre de la Hongrie.

8. Dans une résolution en date du 12 septembre 2018, le Parlement européen a estimé que la politique du gouvernement hongrois représente une menace systémique pour les valeurs de l’Union.

9. Les préoccupations du Parlement européen au sujet de la Hongrie portent sur les éléments suivants:

1) le fonctionnement du système constitutionnel et électoral;

2) l’indépendance de la justice ainsi que des autres institutions et les droits des juges;

3) la corruption et les conflits d’intérêts;

4) la protection des données et de la vie privée;

5) la liberté d’expression;

6) la liberté académique;

7) la liberté de religion;

8) la liberté d’association;

9) le droit à l’égalité de traitement;

10) les droits des personnes appartenant à des minorités, y compris les Roms et les Juifs, et la protection de ces minorités contre les déclarations haineuses;

11) les droits fondamentaux des migrants, des demandeurs d’asile et des réfugiés;

12) les droits économiques et sociaux;

10.  L'article R135-2 du code de la légion d'honneur, de la Médaille militaire et de l'ordre du Mérite, dispose :

Peut être retirée à un étranger la distinction de la Légion d'honneur qui lui a été accordée si celui-ci a commis des actes ou eu un comportement susceptibles d'être déclarés contraires à l'honneur ou de nature à nuire aux intérêts de la France à l'étranger ou aux causes qu'elle soutient dans le monde.

Le retrait est prononcé, sur proposition du grand chancelier, et après avis du ministre des affaires étrangères et du conseil de l'ordre, par décret du Président de la République.

À l'évidence, les engagements de Madame Novak et les fonctions qu'elle occupe la rendent indigne de porter la plus haute distinction de la République française.

11. Par conséquent, nous vous demandons, monsieur le Président, monsieur le Grand maître, d’engager les procédures nécessaires afin que madame Novak soit déchue de la légion d’honneur.

 

Cette pétition est aussi consultable à l'adresse http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2019/02/02/la-france-doit-dechoir-la-vice-presidente-du-fidesz-hongrois-de-sa-legion-dhonneur-petition/

Au sujet de la légion d'honneur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.