Le président de l'agglo, la gauche orléanaise et les Nord-Coréens

Il croyait enfin tenir son quart d'heure de gloire. Cette prise d'otage, fin novembre, à Orléans, dans les locaux de la communauté d'agglomération qu'il préside, allait permettre à Charles-Eric Lemaignen de montrer de quoi ses costumes trois-pièces sont faits. Plus jamais personne n'oserait se moquer de sa voix fluette et de son charisme de réparateur de vélo. La France entière, pendue aux décrochages de BFM TV, vanterait son courage et sa détermination à ne pas céder aux pressions d'un détraqué sans le sou.

Las, le forcené a rendu ses armes en plastique avant le JT de 20h, sans même que ces encagoulés du Raid n'aient à griller la moindre cartouche. Pire, notre élu UMP s'est fait voler la vedette par le député-maire de la ville, Serge Grouard, devant les trois seuls journalistes qui n'avaient pas encore repris la route de Paris. Plus jamais un plombier n'oserait s'en prendre à lui : Charles-Eric Lemaignen, de tout le reste de sa brillante carrière politique, n'aurait plus qu'à traiter le ramassage des ordures et les transports en commun.

"La gauche la plus rétrograde du monde"

Il ne faut pas trois semaines, pourtant, pour que les communistes orléanais ne lui redonnent un peu de grain à moudre. Ces odieux démagogues accusent la seconde ligne de tramway en construction d'être à l'origine de tous les embouteillages du centre-ville. Ils demandent même de lever les barrières de péage, sur l'autoroute qui le contourne, pour en désengorger trafic. Mais où va le monde ?

Puisque Cofiroute a récupéré depuis trente ans les concessions de l'A10 et de l'A71, il en coûterait au moins "250 millions d'euros" à la communauté d'agglo (271.752 habitants) et notre champion n'a malheureusement "pas de planche à billets". Alors, il préfère s'en prendre à toute la gauche locale, "presque la plus rétrograde d'Europe et du monde". Elle serait même, à l'entendre, "quasiment au niveau des Nord-Coréens dans le genre de conneries démagogiques". Combien coûte l'autoroute autour de Pyongyang ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.