«Le devoir de mémoire. Une formule et son histoire» chez CNRS Editions

Le 10 novembre 2014, Sébastien Ledoux – doctorant au Centre d’histoire sociale du XXe siècle de l’Université Paris I (CHS) – a soutenu sa thèse de doctorat d’histoire : «Le temps du "devoir de mémoire" des années 1970 à nos jours». Issu de ces travaux de recherche, mon livre sur l'histoire du «devoir de mémoire» vient de paraître chez CNRS Editions.

le-devoir-de-memoire le-devoir-de-memoire
Le livre qui parait aujourd'hui chez CNRS Editions est le fruit de nombreuses années de recherche sur un terme, "devoir de mémoire", qui a donné lieu à de vifs débats parmi les historiens, les journalistes et les acteurs politiques.

Un terme devenu le symbole d'une société française hantée par son passé récent et dont il a fallu déplier les traces pour en reconstituer la généalogie, la périodisation, les temps de ruptures et d'accélérations.

Une recherche qui m'a amené à réfuter les origines prétendues du "devoir de mémoire" (Primo Lévi ou les rescapés des "camps de la mort") indiquées par certains historiens, et à distinguer différents temps dans sa trajectoire.

Le temps de l'émergence des années 1970, dans le contexte d'affirmations d'identités singulières faisant de leur passé un patrimoine valorisant. Le temps de la cristallisation de la formule (1992-1993) autour de la question de la reconnaissance officielle de la participation active de l'Etat français dans la pérsécution des Juifs entre 1940 et 1945. Le temps de la diffusion du "devoir de mémoire" ensuite dans le discours social notamment pour revendiquer la reconnaissance de mémoires (traite et esclavage, coloniale, génocide des Arméniens) ou pour porter un nouveau récit national (lois "mémorielles"). Enfin le temps de la controverse dans les années 2000 qui se superpose à celui de la dissémination de la formule.

Le livre retrace ainsi par le biais de l'itinéraire du "devoir de mémoire" les différentes formes d'appropriations du passé qui se sont structurées depuis les années 1970 par de nouvelles normes sociales (le témoin, la victime, le traumatisme) et par de nouveaux supports (procès, commémorations, mémoriaux, lois, médias, web). 

Lien vers l'éditeur: http://www.cnrseditions.fr/histoire/7222-le-devoir-de-memoire.html

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.