Cameron et Merkel : ligne dure avec Poutine, big business avec la Russie - PandoraTV

22.07.15 - Le Premier Ministre britannique David Cameron est le défenseur le plus infatigable de la ligne dure avec Moscou, le paladin des sanctions économiques et le catalyseur des Pays Baltes dans le belliqueux Front du Nord, assemblé spécialement pour contenir les prétendues agressions russes.

 

PTV news 22 luglio 2015 - Cameron e Merkel: linea dura con Mosca, grandi affari con la Russia © PandoraTV
https://www.youtube.com/watch?v=URZZMabTqj4

 

Mais au récent Forum économique de Saint Pétersbourg, le Royaume Uni a fait le matador et à la barbe des sanctions qu'il avait prorogé quelques jours auparavant, il a conclu de grands contrats avec la Russie.

 

La protagoniste est la britannique BP, British Petroleum, qui a acheté 20% du gigantesque gisement de pétrole et de gaz de Taas Yuriakh, en Sibérie Orientale, pour 750.000 dollars cash, selon l'Agence Reuters, contournant de cette manière les sanctions qui interdisent effectivement d'investir en Russie, mais qui n'interdisent pas pour autant à Moscou de vendre des activités aux entreprises occidentales. Et en effet, Rosneft a vendu encore 29% du même gisement à une société domiciliée aux îles Caïman, derrière laquelle cependant, il y a la britannique Vazon Energy, un groupe énergétique à la réputation pas vraiment transparente. 

 

Du reste, Londres, jusqu'à ce jour, n'a jamais appliqué les sanctions, tout en faisant appel à sa propre législation nationale, elle a protégé la privacy des oligarques russes qui sont les principaux financiers de la City du marché immobilier londonien et du système de l'école anglaise. D'un point de vue strictement légal, les sanctions sont inapplicables même en Italie, en effet il n'y a pas dans notre pays une loi qui permette de frapper les propriétés des personnes individuelles parce que amies de Poutine.

 

Et pourtant l'Italie est le seul pays occidental à avoir procédé à la séquestration de biens en application des mesures adoptées par Bruxelles contre Moscou. Comme dans le cas du Berg Hôtel de Rome, l'hôtel cinq étoiles russe séquestré au magnat Arkady Rotenberg, inclus dans la liste de proscriptions émise par l'Union Européenne à cause de son amitié personnelle avec Poutine.


"L'Italie est trop tendre avec Moscou" affirment nos partenaires européens, Grande Bretagne et Allemagne en tête. Des déclarations, cependant qui n'ont pas empêché à Berlin de négocier, toujours au Forum de Saint Petersbourg, un doublement du gazoduc North Stream, qui va tout droit en Allemagne depuis la Sibérie. Parallèlement la russe Gazprom a réduit de moitié le Turkish Stream et annulé le contrat avec l'italienne Saipem qui était prête à l'installation des pipelines. Le résultat est que l'Italie, le gaz russe, sera obligée de l'acheter à Berlin.

 

Une politique européenne qui aboutit à pénaliser l'économie italienne, à tel point que en Italie, depuis quelques jours, même les grands médias italiens, parmi lesquels le Sole 24ore et Il Corriere della Sera, ne ratent pas les occasions pour le souligner. La cerise sur le gâteau de la politique du double jeu : les  pressions croissantes de Londres pour permettre à un million de réfugiés ukrainiens la libre circulation dans l'espace Schengen, duquel le Royaume Uni, bien entendu, ne fait pas partie.

 

http://www.OilVoice.com/n/Rosneft-and-BP-sign-production-exploration-and-refining-agreements/37457840b01a.aspx  

 

 

BP acquiert 20% d'une société pétrolière russe en Sibérie orientale


19 juin 2015 08:38

Le logo de la société pétrolière BPSource: RIA NOVOSTI - Le logo de la société pétrolière BP

 

Les géants pétroliers russe Rosneft et britannique BP ont signé un accord sur un projet d’extraction pétrolière en Sibérie orientale. D’après l’agence Tass, BP s’investirait à hauteur de 20%, pour un montant total de 660 millions d’euros.

Il s’agit de l’exploitation conjointe par les deux sociétés du champ pétrolier de Srednebotouobinskoyé, un des plus vastes de Sibérie, géré par la société russe «Taas-Youkyakh», dont 20% des actions ont été rachetées par BP. Au sein de cette société, Rosneft et BP procéderont au développement de l’infrastructure de la région, ainsi qu’à l’élargissement de la production, a fait savoir le PDG de Rosneft Igor Sétchine.

 

Les deux sociétés s’investiront également dans des projets de prospection géologique sur une surface de 115 000 kilomètres carrés. Ils ont également signé une série de documents qui doivent renforcer la coopération stratégique à long terme. 

 

L’introduction par l’Union européenne et les Etats-Unis de sanctions contre la Russie n’a pas empêché la présence continue des plus grandes compagnies énergétiques mondiales sur le marché russe. A côté de BP, l’italien Eni et le norvégien Statoil ont déjà obtenu le consentement de leurs gouvernements pour entamer des projets conjoints avec Rosneft. Shell continue également de travailler avec Gazpromneft et cherche à obtenir l’approbation gouvernementale pour élargir le nombre de partenariats stratégiques.

 

http://francais.rt.com/international/3438-bp-acquiert-20-societe-petrole-russe

 


Rosneft et BP signent des accords de production, d'exploration et de raffinage


 

VENDREDI, 19 JUIN 2015 

Rosneft et BP ont signé des accords contraignants définitifs pour la vente par Rosneft à BP d'une part de 20 pour cent des Taas-Yuryakh Neftegazodobycha, la création d'une nouvelle joint-venture en Sibérie orientale.

Rosneft et BP ont également convenu d'explorer conjointement deux zones supplémentaires de  intérêt mutuel (AMI) dans la Sibérie occidentale et des bassins Ienisseï-Khatanga couvrant une superficie totale de près de 260.000 kilomètres carrés.

Rosneft et BP ont signé aujourd'hui plusieurs accords renforçant la relation stratégique à long terme entre les deux sociétés, au Forum économique international de Saint-Pétersbourg. 

Rosneft et BP ont signé des accords contraignants définitifs pour la vente de Rosneft à BP d'une part de 20 pour cent des Taas-Yuryakh Neftegazodobycha, la création d'une nouvelle joint-venture en Sibérie orientale. Le document a été signé par le président du Conseil de gestion Rosneft Igor Setchine et le président de BP Russie David Campbell. 

L'entreprise continuera à développer le champ de pétrole et de condensat de gaz Srednebotuobinskoye qui est l'un des plus grands champs de la Sibérie orientale, qui produisent actuellement environ 20.000 barils par jour. L'entreprise Taas entreprendra également le développement de l'infrastructure appropriée pour l'exploration et le développement des réserves de la région. À cet égard, Rosneft et BP vont aussi lancer conjointement l'exploration d'une zone associée d'intérêt mutuel (AMI) dans la région, qui couvre environ 115000 kilomètres carrés. 

Commentant la signature, Igor Setchine a déclaré: "La Sibérie orientale est un domaine prioritaire pour Rosneft. Taas-Yuryakh Neftegazodobycha mène une série d'actions dans le but d'élargir davantage l'infrastructure locale et stimuler les capacités de production. Je suis heureux que notre coopération avec BP se développe dans un tel domaine prometteur." 

David Campbell a déclaré: "Je suis heureux que nous ayons pu conclure cette transaction. Elle approfondit notre relation avec Rosneft et souligne la position et la stratégie de BP comme un investisseur de succès à long terme en Russie. BP continuera à rechercher des opportunités d'investissement attractives pour développer des ressources substantielles de la Russie, tout en continuant à se conformer aux sanctions internationales." 

Rosneft et BP ont également convenu d'explorer conjointement deux zones supplémentaires d'intérêt mutuel (AMI) dans la Sibérie occidentale et des bassins Ienisseï-Khatanga couvrant une superficie totale de près de 260.000 kilomètres carrés. Cet accord engage BP et Rosneft à mener conjointement des études et, en cas de succès, d'établir de nouvelles coentreprises pour obtenir des licences et effectuer des activités d'exploration. Tous les coentreprises seront détenues à 51 pour cent par Rosneft et 49 pour cent par BP. Dans le cadre de cet accord Rosneft et BP vont également former une coentreprise pour poursuivre les travaux d'évaluation sur le champ découvert en 2009 de Baikalovskiy Rosneft à l'intérieur du AMI Ienisseï-Khatanga. Les activités d'exploration dans les deux AMI comprendront des études de dépistage, l'acquisition de données sismiques et le forage de puits d'exploration tels que ajoutés par les nouvelles licences. 

Dans le cadre du Forum, Igor Setchine et David Campbell ont également signé les clauses principales pour poursuivre une réorganisation de la coentreprise de raffinage allemande Ruhr Oel GmbH (ROG). Le document envisage la restructuration de la JV en divisant entre les actions des parties dans quatre raffineries et les infrastructures associées. 


À la suite de l'opération envisagée Rosneft va doubler sa participation la raffinerie Bayernoil - à 25%, passant de 12,5%; Miro raffinerie - à 24% de 12%; PCK Raffinerie - à 37,5% à partir de 18,75%. 

BP en échange permettra de consolider 100% des actions de la raffinerie de Gelsenkirchen et l'installation de production de solvant de la DHC Solvent Chemie. 


La clôture de la transaction est soumise à la réalisation de conditions suspensives, qui inclut les approbations réglementaires, entre autres. 

La restructuration de la Ruhr Oel GmbH permettra à Rosneft et BP de recentrer leurs stratégies de raffinage et de pétrochimie en Allemagne. 

Commentant la signature Igor Setchine a déclaré: "Cet accord démontre le changement de Rosneft à un niveau fondamentalement nouveau des opérations en Europe occidentale et confirme l'engagement de la Société à la création d'une structure de marketing des plus efficaces, visant à la création de valeur supplémentaire pour nos actionnaires. Nous sommes reconnaissants à BP, notre partenaire stratégique, pour les leçons apprises au cours de notre travail commun au sein ROG et leur soutien à nos nouveaux commencements." 


David Campbell a dit: "Notre société à propriétaire unique de la raffinerie de Gelsenkirchen recentrera nos activités de raffinage dans le cœur de l'Europe et est en ligne avec notre volonté d'accroître la simplification et l'efficacité."


source de l'article en anglais :

http://www.OilVoice.com/n/Rosneft-and-BP-sign-production-exploration-and-refining-agreements/37457840b01a.aspx

 

 

Pendant ce temps, en Ukraine, les gens font les queues ... le ventre vide :

 

Украинское достоинство. Партия "Укроп" © Анатолий Шарий
https://www.youtube.com/watch?v=SODBbBnICbU

 

 



Articles liés :


Saint-Pétersbourg dans le cœur de l’action - par Pepe Escobar

 

18 AOÛT 2015


François Fillon: promouvoir la coopération de Lisbonne à Vladivostok


20.06.2015

 

Forum de Saint-Pétersbourg: des contrats pour 5,3 mds EUR



20.06.15 


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.