Contaminez-vous les uns les autres avec la bénédiction de l’État!

Les contaminations se multiplient, ainsi que les morts. Certains maires éclairés, dont le maire de Sceaux, décident d’agir face à l’imposture de l’État français quant à la nécessité de porter un masque en public. Un tribunal administratif vient de suspendre l’arrêté de Sceaux alors que le ministre de l’intérieur a demandé aux préfets de retirer les arrêtés similaires de maires.

Derniers renseignements sur l’utilité des masques pour se protéger et protéger les autres! Le 8 avril 2020, La Presse titrait: « Un enterrement, un anniversaire, une chaîne de contagions et 3 morts ».

« Au total, le patient index, qui n’a jamais eu besoin de voir un médecin, a contaminé, directement et indirectement, au moins 15 personnes en trois semaines, dont trois sont mortes. L’ordre de confinement dans l’Illinois n’arrivera que le 21 mars, plusieurs jours après la dernière de ces contaminations.
L’histoire illustre l’importance de la distanciation sociale, et la contagiosité élevée et invisible du nouveau coronavirus, que les scientifiques tentent encore de quantifier exactement, entre la très contagieuse rougeole ou la moins contagieuse grippe.
Au début de l’épidémie, le consensus était qu’il se transmettait surtout par des postillons et des éternuements, et en touchant une surface souillée, où le virus peut rester quelques jours, selon les matériaux.
Puis il est apparu que les personnes sans symptômes étaient aussi responsables d’une bonne partie des contaminations, probablement par l’air qu’elles expirent, et récemment les États-Unis et d’autres pays ont recommandé à leurs populations de se couvrir le visage hors de chez eux, afin d’empêcher les personnes sans ou avec peu de symptômes de donner, à leur insu, la mort aux gens qu’ils croisent. ». C’est d’une clarté limpide.

Le maire de Sceaux a tenté d’imposer par un arrêté le port du masque aux gens de 10 ans et plus lorsqu’ils sortent de leur domicile. Le gros bon sens, quoi! Et le tribunal administratif de Cergy-Pontoise l’a suspendu en pleine pandémie en insistant sur l’atteinte grave à la liberté fondamentale d’aller et de venir... à la grande satisfaction de la Ligue des droits de l’homme. Soit! La Ville a décidé de faire appel devant le Conseil d’État. Le ministre de l’intérieur, monsieur Christophe Castaner, a demandé jeudi aux préfets de retirer les arrêtés similaires pris par les maires sous le prétexte que le port du masque dans la rue est un sujet problématique qui n’est pas médicalement démontré.

En fait, comme de nombreux articles l’ont souligné, l’exécutif n’a aucun intérêt à protéger efficacement les gens envers lesquels il n´a que du mépris. La politique sanitaire officielle de la France, pour le plus grand malheur de la population générale, a été influencée par la disponibilité des masques. C’est la réalité. Les gens intelligents et bienveillants envers les autres portent un masque, non pas pour défier les autorités, mais pour protéger leur grande famille, leurs ami-e-s, proches et collègues, ainsi que le personnel travaillant dans des commerces essentiels. Ce sont les gens asymptomatiques qui sont les plus dangereux pour les autres. Ça me brise le cœur de voir plus de 12000 morts en France alors que cela aurait pu être évité si le général en chef avait planifié efficacement la bataille! Ce n’est pas un Napoléon à Austerlitz, loin de là. Devra-t-on attendre les 300 000 morts, comme à Verdun, avant d’avoir les masques nécessaires et le reste du matériel de défense pour protéger efficacement les Français?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.