Suite au publi-reportage "Le kibboutz dépressif d'Amos Oz" par Dominique Conil, Jérôme Hourdeaux et Sophie Dufau, et des échanges qui ont pu avoir lieu : c'est ICI.


                           Et pour que rien ne se perde et que  vive l'information !

 

_______________

 

 

02/03/2013, 16:20 Par Serge ULESKI

Kibboutz ? Vous avez dit Kibboutz ?

 

Que l’on nous explique alors comment nommer ce qui prend ses racines dans un ethnicisme intransigeant, sans partage ni accommodement, et un marxisme (ou un gauchisme ou un humanisme) dévoyé : le kibboutz con-fraternel -  socialiste et associatif -, ayant été remplacé par un "Peuple élu et terre promise" dévastateur : "Allez ! Pousse-toi de là que je m’y mette, espèce de cafard !"

Là-bas : vol de la terre, assassinats, meurtres, bombardements civils, occupation, humiliation.

Ici : bannissement, chantage professionnel, chantage à l'anti-sémitisme, racket sous la forme de procès sans nombre contre quiconque ose dénoncer la connivence au plus haut sommet de l'Etat français avec cette politique : journalistes, artistes, producteurs radio et télé, universitaires et blogueurs...

... d'où un Kibboutz dépressif ! Nul doute !

 

02/03/2013, 16:29 Par Dominique Conil

en réponse au commentaire de Serge ULESKI le 02/03/2013 à 16:20

Peut-être avez-vous loupé quelques marches, historiques, humaines, littéraires ? On ne sait plus trop. Peut-être, encore mieux, devriez-vous  lire ce livre ?

 

02/03/2013, 18:22 Par Serge ULESKI

en réponse au commentaire de Dominique Conil le 02/03/2013 à 16:29

Vous avez de la chance de pouvoir écrire ça... sans sourciller.

Comment vous faites ? Vous vous bouchez le nez ou quoi ?

***

Quant à lire un tel ou un tel...

J'ai passé l'âge que l'on me dise ce que je dois lire. Quant à délivrer chaque semaine, un compte-rendu de mes lectures, là encore, j'ai quitté les bancs de l'école il y a lontemps déjà.

Et puis...Un peu comme vous, il y  a des livres que je choisis d'ignorer superbement  (Iacub) ; ce qui ne m'empêche pas, là encore, un peu comme vous, de m'exprimer autour de la publication d'un ouvrage et de la pub qui peut lui être fait ( re Iacub).

(Merci de faire preuve de la même complaisance envers les autres ?)

Exiger qu'un livre ait été lu pour que l'on vous autorise à donner un avis à son sujet, c'est une exigence de commerçants qui pensent que chaque matin un pigeon se lève. A faire le pigeon on finit plumé intellectuellement puisqu'on ne lit que des conneries, même avec le plus grand sérieux, et l'on devient alors un âne chargé de livres - (Montaigne)

***

Quant à mon (premier) commentaire sur ce fil, je rebondissais à l'association

suivante : Kibboutz/dépressif.

Rien à voir avec l'ouvrage de l'auteur mais... tout avec le titre de votre article.

 

02/03/2013, 18:33 Par Serge ULESKI

 A Dominique Conil et Jérôme Hourdeaux et Sophie Dufau

Sinon... faisant suite à la lecture de vos vidéos...

Merci de nous dire en quoi le kibboutz - ce qu'il a été, ce qu'il n'est plus, ce qu'il aurait dû être, et ce qu'il est encore -, en quoi tout cela nous concerne ?

Ainsi que...

En quoi Amos Oz nous concerne et pourquoi ?

De plus vous placez cet article et cet entretien en UNE sur un journal d'infos comme si l'information était concernée par cet AMos Oz ?

Où est l'info chez Amos Oz, son livre et le kibboutz ?

Ou bien, est-ce le prix que Médiapart doit payer pour... de temps à autre, et même si plus souvent que les autres.... se pencher sur le sort injuste et cruel qui est fait au Peuple palestinien ?

Si c'est le cas... c'est vraiment cher payé ! et l'on serait, en tant qu'abonnés, vraiment tentés de vous demander de ne plus vous intéresser à ce Peuple que l'on assassine quotidiennement.

Car enfin, sommes-nous à ce point si méprisables pour que l'on nous méprise autant ?


03/03/2013, 23:26 Par Dominique Conil

en réponse au commentaire de Serge ULESKI le 03/03/2013 à 10:27

Il s'agit d'un article à propos de la publication d'un livre. Amos Oz, qu'à l'évidence vous n'avez pas lu - est un grand écrivain. Et ici s'arrête la justification d'un choix rédactionnel: cette raison seule suffit.


05/03/2013, 08:53 Par Serge ULESKI

           Pour faire suite au publi-reportage (encore un sur Médiapart !)....."Le kibboutz dépressif d'Amos Oz" de Dominique Conil, Jérôme Hourdeaux et Sophie Dufau...

Et pour que vive l'information !

Avec Oz, (vidéo ICI) derrière chacun de ses mots, derrière chacune de ses phrases il y a un non-dit, un mensonge énorme : le fait que tout ce que cet homme s'est offert de vivre, il l'a vécu sur le dos, au détriment... de la vie de centaines de milliers d'êtres humains.

               (La suite ... cliquez http://blogs.mediapart.fr/blog/serge-uleski/040313/kibboutz-vous-avez-dit-kibboutz)

               En  revanche, après 20 ans de kibboutz - de 1971 à 1989 -, Marion Sigaut nous restitue la vérité puisque, bien que femme, elle est manifestement assez "homme" pour le faire ................

 

04/03/2013, 14:06 Par Dominique Conil

@ Serge Uleski. Respirez, si, si. Merci de citer Marion Sigaut ( que j'ai lue, pas de chance), et dont l'"expérience kibboutz" parce qu'elle était d'extrême gauche selon elle ( en 71 c'était déjà surprenant de croire que le kibboutz était la vocation naturelle de l'extrême gauche) vaut certainement plus que trente ans vécus. Sur le plan littéraire: non,silence radio, c'est préférable.

Marion Sigaut qui je crois , sans doute toujours d'extrême gauche, a rallié Nicolas Dupont-Aignan depuis des années et  récemment manifesté contre le mariage homosexuel, a été "redécouverte" par Alain Soral ( versant Israël).

Par ailleurs, côté "vision de l'intérieur", il n'y a, ni dans l'article, ni davantage dans le livre d'Amos Oz, de défense et illustration du kibboutz, il s'en explique en video ( lesquels kibboutz sont loin d'être semblables, ici il s'agit d'un kibboutz non-religieux, socialiste, et le dépressif du titre n'est pas là pour rien). Bonne journée, n'oubliez pas de respirer.

 

04/03/2013, 14:32 Par Serge ULESKI

en réponse au commentaire de Dominique Conil le 04/03/2013 à 14:06

"Un autre regard, de l'intérieur. Honnêteté, bonne foi, analyse avisée et informée... et critique... comme toute intelligence qui se respecte. Une exposition non partisane... le rêve quoi !"

C'est ça qui n'a pas de prix chez le témoignage de Marion Sigaut.

 ***

Vous lisez qui bon vous semble. On vous jugera sur ce que vous produisez comme info.Je vois que vous aussi vous avez un problème avec ceux avec lesquels tous les médias dominants ont un problème ; lesquels médias n'en ont pas avec le FN.

C'est bien la peine de bosser sur Médiapart !Au moins, sait-on d'où vous parlez. Mais on s'en doutait un peu en vous lisant...publi-reportage après publi-reportage... risette après risette : la mort de l'information. En revanche sur les abonnés qui paient votre salaire... pas de cadeau, n'est-ce pas !

 

04/03/2013, 14:52 Par Dominique Conil

en réponse au commentaire de jafr le 04/03/2013 à 14:38

D'une part, le texte de Marion Sigaut euh, comment dire ? ( mais ça ne prétend pas non plus à la littérature: excusez-moi, un peu le propos aussi, ici). D'autre part il est fondé sur une expérience courte vieille de plus de quarante ans, sans suite autre que fantasmatique. Il y a bien plus ravageur, bien mieux écrit, bien mieux vu, dans la jeune littérature israélienne, le jeune cinéma ( qui comprend des arabes israéliens, peu il est vrai, mais d'autant plus marquants).

Quant à situer la dame dans ses choix politiques et sociétaux, pardon, ça s'appelle de l'information.On peut y trouver des incohérences; ou au contraire une certaine cohérence. A ses lecteurs informés de se faire une idée ?

 

04/03/2013, 14:38 Par jafr

en réponse au commentaire de Dominique Conil le 04/03/2013 à 14:06

Vous voulez dire, Dominique Conil, que si le public ne connait pas mieux Marion Sigaut c'est à cause de mauvaise qualité de sa prose et non pas à cause de ses propos qui, vous ne pouvez pas ne pas vous en rendre compte, sortent de l'ordinaire et qui interpellent ? Et puis, plutôt que de réagir à ses propos, vous choisissez, n'est pas pour la discréditer?, de nous rapportez qu'elle sympathise avec Dupont-Aignant et qu'elle s'oppose au mariage homosexuel ?
Je le regrette mais il m'est difficile d'apprécier votre position.

 

05/03/2013, 11:18 Par Serge ULESKI

en réponse au commentaire de Dominique Conil le 04/03/2013 à 14:52

Je ne vous parle pas de la prose de Sigaut mais de son expérience du Kibboutz. Il y a dans son expérience tout Oz qui n'est que le mensonge de celui qui ne peut se permettre aucune remise en cause ni aucune intelligence (il suffit de l'écouter s'exprimer...) et tout le reste : l'expérience d'une Marion Sigaut, celle d'un être humain qui peut se permettre toutes les remises en cause parce... assez "homme" pour ça et que sa vie est et à été une remise en cause de chaque instant.

Et cette remise en cause n’a pas de prix quand i s’agit de traiter un tel sujet.

Et la prochaine fois que vous décidez de mettre les pieds dans le caca avec des sujets pareils, assurez-vous que le talent littéraire rencontre la vérité.

Quant à aux choix politiques de Sigaut, elle est une catholique, ce qui est son droitle plus absolu, et parle l'Anglais, l'Arabe et l'Hebreu car elle a fait l'effort de cet apprentissage.

Et vous, quels efforts avez-vous faits ? Quelles langues parlez-vous ? Qu'elle est la part en vous qui appartient aux autres ?

 

04/03/2013, 18:10 Par jafr

en réponse au commentaire de Dominique Conil le 04/03/2013 à 14:52

Je ne pense pas qu'il soit inintéressant ce témoignage de Marion Sigaut qui ne contredit ni vous ni Amos Oz. A sa manière elle témoigne de la vertigineuse complexité de la situation politique vue, cette fois-ci, depuis sa sensibilité chrétienne. Dommage de ne pas lui accorder plus d'attention…
Et si vous, Dominique Conil, la présentiez aux lecteurs de Mediapart sensibles à ses qualités? On serait nombreux à vous applaudir. Et peut-être même à vous admirer.

 

04/03/2013, 18:20 Par Serge ULESKI

en réponse au commentaire de jafr le 04/03/2013 à 18:10

Parce que le choix de Oz, c'est le choix de tout le monde et Marion Sigaut le choix de personnen sinon du courage d'une association... car Marion Sigaut ça ne rapporte rien puisque personne ne "mise sur elle", et alors même que... Marion Sigaut, c'est énorme... d'intelligence et d'humanité.

De plus Dominique Conil est éditée par Actes Sud, Oz par Gallimard et Marion Sigaut par les Editions : "Lis-moi si jamais tu trouves mon livre quelque part".

 

04/03/2013, 18:57 Par Dominique Conil

en réponse au commentaire de Serge ULESKI le 04/03/2013 à 18:20

Le livre de Marion Sigaut remonte  à 1991 ( bien sûr, il ne faut pas être obsédés par l'actualité, mais tout de même), il relate une expérience de 1971, et il est un témoignage-réflexion, ne se prétend pas, à juste titre, littéraire.

Je choisis Amos Oz comme lorsque je choisis un  inconnu complet qui ne fera pas un commentaire ( ou une inconnue) parce que personne ne l'a encore lu ( donc, que dire ?) : par goût littéraire, par envie. Il n'y a rien à gagner, sur Mediapart, pas de publicité d'éditeurs, ect. Et à part vous, et de très  rares autres, nul ne vient je crois non plus essayer d'assurer son auto-promotion.

J'essaie de vous dire, probablement en vain, que chaque choix peut-être contesté, mais que la suspicion ne vous grandit.

 

04/03/2013, 19:46 Par Serge ULESKI

en réponse au commentaire de Dominique Conil le 04/03/2013 à 18:57

Ce qui me grandit c'est d"opposer à Oz et à votre choix une dame comme Marion Sigaud. Voilà ce qui me grandit Madame.

Et vous, qu'est-ce qui vous grandit ?

Le choix de Oz qui est le choix de tout le monde ?

 

04/03/2013, 14:40 Par Dominique Conil

A la différence de s. Uleski, je ne crois pas que votre but soit d'attirer l'attention sur votre personne, mais bien d'affirmer des convictions, quitte, pour cela, à ignorer ce qui viendrait les déranger.

 

05/03/2013, 10:54 Par Serge ULESKI

en réponse au commentaire de Dominique Conil le 04/03/2013 à 14:40

Comparer la force de frappe des Editions Gallimard et celle du nom de OZ  qui a derrière lui tous les médias, toutes les armées, avec les efforts qu'un blogueur autoédité déploie pour être lu...

Vous confirmez votre choix de OZ. Vous êtes définitivement du côté de ceux qui cognent publi-reportage après publi-reportage.

Merci de vous révéler telle que vous êtes.


04/03/2013, 20:11 Par Stephane6

On en a marre sur Mediapart de ces articles qui prennent un point de vue israéliens. C'est un détournement de notre abonnement par un point de vue ultra-minoritaire.

Israël nous concerne aussi peu que l'Arabie Saoudite, ce sont deux états racistes et terroristes.

Pourquoi Mediapart est-il incapable de faire parler des Palestiniens et plus généralement des gens de culture arabe ?

 

04/03/2013, 20:20 Par Serge ULESKI

en réponse au commentaire de Stephane6 le 04/03/2013 à 20:11

"Pourquoi Mediapart est-il incapable de faire parler des Palestiniens et plus généralement des gens de culture arabe ?"

Pourquoi ? Parce que ça ne rapporte rien et qu'on n'achète rien avec ça : ni la paix ni la tranquillité.

Ca ne rapporte que des emmerdes ! Et puis, on ne prête qu'aux riches, ici, comme ailleurs (Conil finira milliardaire !)


04/03/2013, 20:58 Par jamesinparis

en réponse au commentaire de jafr le 04/03/2013 à 20:51

Pour signaler mon refus de m'associer à la publication, en toute liberté, du billet de la haine de Lucas Martin, Le serpent est mort, visant ouvertement Stéphane Hessel le jour de sa disparition, je commencerai un boycott de Mediapart pendant un mois, à partir du 6 mars 2013.

http://blogs.mediapart.fr/blog/jamesinparis/280213/le-serpent-nest-pas-mort

 

04/03/2013, 21:13 Par Serge ULESKI

en réponse au commentaire de jamesinparis le 04/03/2013 à 20:58

Sanctionner Médiapart, c'est légitime en tant qu'abonné : on vote avec ses pieds. On se retire.

Quant à la censure... ce n'est pas la solution.

Et c'est leur droit le plus absolu de s'opposer à Hessel.

Et votre droit le plus absolu aussi de leur répondre.

Si vous les censurez, ils vous censureront quand le vent aura tourné, parce que le vent tourne toujours.

Leur liberté d'expression protège la vôtre. N'oubliez jamais ça !

 Et si Médiapart les censure, tôt ou tard, ils vous censureront.

N'ayez aucun doute à ce sujet.

Même si l'on peut et doit remarquer ceci : sur Médiapart, c'est plus facile de cracher sur Hessel que de dénoncer un journaliste du service public qui bouffe à la camelle d'une radio communautaire ( et pas n'importe laquelle !) en tant que chef de son service politique

***

A propos de l'auteur de ce billet contre Hessel.. Soyez pédagogue : expliquer qui est le rédacteur de ce billet, pourquoi il pense ce qu'il pense, pourquoi il a besoin de le penser,  et ce faisant, qu'est-ce qu'on peut attendre de cet individu et de l'idéologie qu'il sert... etc... etc..

On apprend avec tout le monde : les cons, les lâches, les larbins, les hypocrites, les salauds, les journalistes à genoux, l' info scélérate... (et pas seulement avec les génies), plus aujourd'hui qu'hier... et demain... je vous dis pas ! étant donné  qu'ils sont pratiquement  les seuls à pouvoir s'exprimer. On n'a pas le choix : c'est avec eux et c'est d'eux qu'il nous faut continuer d'apprendre.

 

05/03/2013, 00:41 Par Anatole Simon

Je viens de lire ce très intéressant article et j'ai découvert le fil des commentaires qui dans leur grande majorité parlent de tout sauf du livre d'Amos Oz. C'est assez triste je trouve.

Je salue votre courage Dominique Conil et vous remercie pour votre article littéraire. 

 

 

05/03/2013, 09:25 Par Serge ULESKI

en réponse au commentaire de Anatole Simon le 05/03/2013 à 00:41

Le courage c'est Sigaut.

Le courage c'est pas Oz, parce que Oz c'est le choix de tout le monde. Et le choix de tout le monde,  ce n'est pas le courage mais... au mieux l'abstention, ou pire... la lâcheté.

C'est pas croyable à quel point les mots ici et ailleurs n'ont plus aucun sens : on vous jette à la gueule de "l'antisémitisme à tout va, du racisme, du fascisme..."

Vraiment... il aura fallu internet pour comprendre à quel point le langage a été totalement dévoyé et découvrir la crasse dans  les cerveaux après des années de boue médiatique, maintenant sèche, et qui a tout recouvert.

Penser juste... pour certain, ça va demander un décapage complet. Et pour d'autres... c'est déjà trop tard.

 

.______________________

 

P. S

 

Je n'ai pas souhaité ici reproduire les propos diffamatoires d'une GDS qui traîne jour après jour la langue française dans la boue de sa haine (une GDS en plein transfert de cette haine - la sienne propre chez tous les autres -, depuis quelques mois), ni les insultes d'un Mallet car ils ne nous apprennent rien qu'on ne sache déjà à leurs sujets.

En revanche, les propos de la journaliste Dominique Conil nous permettent de la (re)-découvrir  sous un nouveau jour, après un Perraud qui n'a déjà plus de secrets pour nous car, si le fait que Marion Sigaud vote Dupont-Aignan est une information, et ça peut en être une comme nous le rappelle Dominique Conil ( soit dit en passant... car nous ne sommes pas dupes, pour mieux tenter de discréditer cette grande Dame aux yeux des lecteurs de Médiapart), nul doute... ce qui nous est révélé là avec cette journaliste... c'est aussi de l'information.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.