Sartre ULESKI.jpg

                           Tâche impossible que de vouloir réconcilier Camus et Sartre.

Camus ULESKI.jpg

 

Pour sûr, question éthique, Camus est au premier plan !

Côté engagement, Sartre trône ; et pas n’importe quel engagement : celui qui a pour assise un "on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs" ou bien "on ne fait pas d'omelette avec des œufs pourris" ; ou bien encore : "qu'importe l'omelette pourvu que l'on ait l'ivresse bourgeoise d'un engagement anti-bourgeois et la renommée qui va avec !"

Et puis, enfin...


Café de flore.jpgSartre… c’est l'enfance d'un chef, la rue d’Ulm, - Ecole Normale pour normalien -, avec ses petites étudiantes admiratives et consentantes, la raison dialectique et le café de Flore, boulevard Saint Germain, lieu qu’il n’a jamais vraiment quitté excepté pour aller, de temps à autre, s’encanailler dans les usines Renault de Billancourt, tâter et goûter du bleu de travail – métallos, OS, monteurs…

Alors que Camus...

En dépit de la pauvreté, c’est le soleil de la méditerranée - une mer sans plis -, l'amitié solide, celle d'un René Char ; et puis aussi... et surtout...

Oran.jpg

"L’odeur volumineuse des plantes aromatiques qui racle la gorge et suffoque dans la chaleur, les concerts d’insectes somnolents et le libertinage de l'homme et de la nature..." (Noces à Tipasa – 1936/1937 - édition Folio)

 

              Entre ces deux-là, le silence immense d’une gêne indépassable.

 

__________________________

 

Pour prolonger...

Cliquez Olivier Todd - Albert Camus, une vie

ainsi que... Michel Onfray : "La vie philosophique d'Albert Camus"

politique,actualité,camus,sartre,algérie,ulm,école normale,normalien,char,tipasa

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.