Le 11 janvier 2013, les partenaires sociaux sont parvenus à un accord national interprofessionnel (ANI) sur la compétitivité et la sécurisation de l’emploi. Les organisations patronales (MEDEF, UPA, CGE-PME) et trois syndicats (CFE-CGC, CFDT, CFTC) se sont entendus. FO et la CGT ont refusé de signer l’accord.


Lors des vœux aux " forces vives " de la nation, François Hollande qui est à l'origine de ce projet s'est auto congratulé de sa méthode, axée sur la relance du dialogue social. Et d'ajouter : " ce résultat est le produit d'une méthode. [...] Le temps de la négociation n'est pas un temps perdu. C'est un temps gagné sur les malentendus, sur l'immobilisme, sur les conflits ".

Les premières mesures devraient être applicables à partir de la fin du premier semestre 2013.


Jamais les médias dominants n'ont permis un débat de fond sur ce nouvel ANI.


intervention Gérard Filoche sur l'Accord National Interprofessionnel © Joël Red


Intervention de Gérard Filoche - inspecteur du travail, membre du PS (!) qui a passé au scanner les termes de cet accord - Le blog de Gérard Filoche


             Voté avec 250 voix pour et seulement 26 voix contre, le projet de loi transposant l'accord sur la sécurisation de l'emploi a été adopté le 9 avril 2013 à l'Assemblée nationale à une large majorité des suffrages exprimés. Mais pas des députés : 278 d'entre eux se sont en effet abstenus sur ce texte majeur.-  Par Sergedde ICI

         Le PS et les Ecolos se sont abstenus permettant ainsi à ce projet de loi d'être voté.


          Alors oui, vraiment ! le PS est bien la droite la plus intelligente du monde !

____________________________


Pour prolonger, cliquez : http://www.chronique-ouvriere.fr/spip.php?article694

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.