Serge ULESKI
Quiconque aujourd’hui n’est pas en colère est soit un salaud, soit un imbécile soit un escroc
Abonné·e de Mediapart

426 Billets

2 Éditions

Billet de blog 31 mai 2013

Syrie* : que la lumière soit !

Serge ULESKI
Quiconque aujourd’hui n’est pas en colère est soit un salaud, soit un imbécile soit un escroc
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

             Pourquoi doit-on s’opposer à toute ingérence en Syrie et accueillir avec la plus grande des réserves les événements et toute information venant de Syrie ?

1 – Ceux qui se penchent sur le berceau syrien  n’ont aucun projet de justice, de démocratie et de liberté pour le Peuple syrien.

2 – La chute d’Assad ne conduira pas à la démocratie, à la justice et à la liberté pour le Peuple syrien.

3 – Les grands bénéficiaires de la chute du régime syrien seront entre autres : les USA, Israël, le Qatar et l’Arabie Saoudite  qui n’ont jamais soutenu la démocratie, la liberté et la justice dans cette région et nulle part ailleurs.

                 A – Les USA : empire orphelin privé de civilisation (dans le sens de... entente spirituelle unanime entre les hommes : Elie Faure), gigantesque outil de destruction seulement capable aujourd'hui d'exporter le chaos : chaos financier en Europe ; chaos guerrier partout ailleurs...

                 B – Israël : Etat voyou qui ne respecte aucune loi internationale, vit et prospère sur le dos de centaines de milliers de Palestiniens placés sous un régime de quasi Apartheid.

Là-bas : vol de la terre, assassinats, meurtres, bombardements civils, occupation, humiliation...

Ici : bannissement, chantage professionnel, chantage à l'anti-sémitisme (le dernier en date celui de Stora ICI), racket sous la forme de procès sans nombre contre quiconque ose dénoncer la connivence au plus haut sommet de l'Etat français avec cette politique : journalistes, artistes, producteurs radio et télé, universitaires et blogueurs...

                C – l’Arabie Saoudite – Qatar : 1er agent de propagation du bacille de la peste religieuse intégriste dans nos banlieues... et partout ailleurs en Afrique.

Car enfin…

Qui peut bien souhaiter une Syrie démocratique, forte, libre et indépendante (mais musulmane quand même !) dans cette région ?

            Personne, excepté le Peuple syrien pour peu qu'il existe et qu'il en soit capable.

La Syrie d'Assad dérangeait quels intérêts ?

             USA, Israël et les monarchies sunnites alliées des USA...

Une Syrie détruite et à genoux rend service à qui ?

             Aux mêmes.

            En effet, on ne négocie pas avec un pays qui n'existe plus, ou bien un pays plongé dans le chaos, sans représentants dignes de ce nom !

Alors, le plateau du Golan (pour ne mentionner que lui).... château d'eau de la région... c'est dans la poche de qui ?

Devinez !

***

               Qu'il soit ici permis de rappeler certains faits.

Si dans cette région, un pays ne peut pas ou ne veut pas servir les intérêts de la coalition… hier occidentalo-israélienne, aujourd'hui étendue au Qatar, à la Turquie et à l'Arabie Saoudite, ce pays doit "disparaître".

Or, la Syrie, l'Irak, la Libye, l'Afghanistan (et d'autres encore... demain l'Iran ?) ne servent plus à rien si ces pays ne servent pas les intérêts de cette coalition ; d'où le fait que l'Irak soit encore et toujours plongé dans le chaos dix ans après la chute de Saddam Hussein car seul importe que le pétrole coule à flot et qu'il soit acheminé en toute sécurité ; le pays en tant que tel n'a plus aucune espèce d'importance ni sa population ; on le retire de la scène mondiale et du théâtre d'opérations stratégiques qui ne le concerne plus, une fois qu'il a joué et rempli le rôle qu'on lui avait assigné ; rôle qui a cessé d'être nécessaire aujourd'hui. On le livre alors en pâture à des forces d'une violence inouïe, d'un antagonisme paroxystique ; forces qui toutes s'annulent entre elles : c'est le chaos assuré ad vitam æternam

Le Liban aura sans doute été le premier pays de la liste car le Liban ne sert plus à rien ni à personne depuis son indépendance. Et jamais ce pays perdu pour les intérêts occidentalo-israéliens ne doit faire "Nation" ; jusqu'à présent sa déstabilisation était assurée par la Russie et les USA avec la Syrie et Israël comme intermédiaires, et plus tard l'Iran. A présent, la déstabilisation du Liban sera assurée par Israël et l'Iran seuls avec le Hezbollah comme intermédiaire côté iranien.

Quant à la Tunisie et l’Egypte… heureusement pour leur population, il restait encore une solution : remplacer la corruption laïque par la corruption islamiste car, faudra continuer de payer pour faire du commerce avec ces pays...et les richesses ne changeront pas de mains : ceux qui les dirigent par procuration continueront de s’en mettre plein les poches sur le dos de millions d’être humains abandonnés à l’arbitraire d’une organisation de l’existence qui repose sur le népotisme... du village le plus retiré à la Capitale.

***

              Mais au fait... pourquoi cet intérêt soudain pour le Peuple syrien de la part d'abonnés de Médiapart et ailleurs dans les médias dominants qui n'ont jamais un mot de compassion pour la cause Palestinienne et qui se garde bien d'intervenir ici sur Médiapart en leur faveur quand un article ou un billet de blog s'y prête : liberté pour les Syriens mais pas pour les Palestiniens ?

Devinez !            

Mais alors... qu'eux tous ne cessent jamais de commenter ! Les lecteurs de Mediapart, recoupement après recoupement, liront en eux comme on lit dans un livre ouvert ; car, non seulement leurs commentaires nous éclairent à leur sujet mais leurs silences bien plus encore, à savoir : là où ils choisissent de commenter, et là où ils choisissent de se taire même s'ils n'en pensent pas moins... c'est dire... contre...  mais sans toutefois le dire de peur d'être démasqués.

Or, aujourd'hui, c'est aussi et surtout en se taisant que l'on vend la mèche.

 * Médiapart souhaite nous entretenir de géopolitique. Soit. Après le Seuil.... les éditions Fayard ! Il faudrait que la rédaction cesse de se contenter du service de presse des éditeurs, service que seules les grosses maisons peuvent s'offrir. Un journaliste n'attend pas que l'info vienne à lui ; il va la chercher ! Or, les meilleures analyses, les plus profondes, les plus justes sont éditées par de toutes petites maisons d'édition. Aussi, à l'avenir, merci de nous épargner les analyses géopolitiques du 6e arrondissement de Paris, parce que... tout ça c'est ridicule à la fin !

_____________________

   Ce qu'on pourra difficilement pardonner à Médiapart à propos des événements de Syrie, et quelle que soit l'issue, c'est d'avoir délibérément choisi de ne pas nous communiquer toutes les informations disponibles.

© VeriteSurLaSyrie

___En d'autres temps on aurait pu parler de "guerre de l'information"... mais depuis deux ans, force est de constater qu'une seule information circule dans tous les médias dominants : "Assad assassine son Peuple ; il doit partir !"

Seul Internet parvient encore à nous communiquer une information qui reprend toutes les informations disponibles sur la Syrie.

Ce documentaire-ci semble vouloir nous dire que le Peuple syrien s'est fait piéger par une opération à l'origine de laquelle on trouvera une stratégie venue de l'étranger ; stratégie qui n'avait aucun souci de libérer les Syriens d'une dictature mais bien... de créer le chaos dans l'espoir de renverser à n'importe quel prix un des derniers régimes à s'opposer à la coalition américano-israélo-sunnite.

              Pour prolonger, cliquez : http://sergeuleski.blogs.nouvelobs.com/archive/2013/05/12/donati-mediapart-la-syrie-et-nous.html

ainsi que : Syrie : "L’Occident" prépare son plan B

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Borne et l'écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard
Journal
Zemmour et Pétain : une relaxe qui interroge, des motivations qui choquent
La relaxe d’Éric Zemmour pour ses propos sur un prétendu « sauvetage » des juifs français par Pétain a suscité de vives réactions. Les historiens que nous avons interrogés ne sont pas tant choqués par la relaxe - la loi Gayssot ne peut couvrir l'ensemble des allégations mensongères sur la seconde guerre mondiale - que par les motivations de l’arrêt. Explications.
par Lucie Delaporte et Fabien Escalona
Journal — Entreprises
Un scandale financier luxembourgeois menace Orpea
Mediapart et Investigate Europe révèlent l’existence d’une structure parallèle à Orpea, basée au Luxembourg, qui a accumulé 92 millions d’actifs et mené des opérations financières douteuses. Le géant français des Ehpad a porté plainte pour « abus de biens sociaux ».
par Yann Philippin, Leïla Miñano, Maxence Peigné et Lorenzo Buzzoni (Investigate Europe)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse
Billet de blog
Le générique ne prédit pas la fin
Que se passe-t-il lorsque le film prend fin, que les lumières de la salle de cinéma se rallument et qu’après la séance, les spectatrices et spectateurs rentrent chez eux ? Le film est-il vraiment terminé ? Le cinéma vous appartient. Le générique ne prédit pas la fin. Il annonce le début d’une discussion citoyenne nécessaire. Prenez la parole, puisqu’elle est à vous.
par MELANIE SIMON-FRANZA
Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix