Europe ? Mon Q...

La campagne aux Européennes bat son plein...mon avis vaut ce qu’il vaut mais peut déranger, c’est ce que j’aime.

Je vais me hasarder sur un terrain que je connais mal aujourd’hui. L’Europe ou vieux continent. En opposition aux nouveaux mondes découverts par un certain  Christophe Colomb et son complice Amerigo Vespucci.

Encore une fois, les dirigeants envient les Américains, bien que, à mon humble avis, ils soient peu enviables...Reconnaissons que d’une part, ils parlent tous la même langue, utilisent la même monnaie et surtout, ils ont le même président. L’histoire contemporaine nous démontre que ça n’a pas toujours été une réussite. J’oubliais, les Allemands sont également un fantasme inaccessible. Ils se sont relevé de crises qui nous auraient achevé. Ils en sont sorti grâce à leur rigueur et leur union. Union dont les latins que nous sommes sont bien incapables...

Réunir des pays voisins ? Pourquoi pas...que les échanges commerciaux soient simplifiés, la encore, pourquoi pas. Mais qu’on contraignent les habitants à modifier leur culture, leur monnaie, leur lois ancestrales pour les faire entrer aux forceps dans des cases, non. C’est en tout cas mon avis. Mon avis étant celui auquel je me range le plus facilement. En 2005, rappelez-vous, le peuple s’est prononcé contre l’union Européenne par 55% des suffrages. Bref, un NON franc et massif. N’en déplaise aux élites et aux deux futurs présidents Sarko et Hollande, il s’agissait là de l’avis des Français. Par un tour de passa-passe parlementaire, Sarko nous l’a imposée. Je vous rappelle au passage la une d’un Paris-match avec ces deux faux-cul, tout sourire, pour montrer leur volontés européennes...à gerber. Tout cela n’ayant fait que le lit du Front National.

Pourtant, il s’agissait bel et bien d’un viol électoral. Quand j’entends que le passage à l’€uro n’a entraîné aucune augmentation...je ne peux m’empêcher de rire. Vous l’avez forcément déjà fait, ramener en francs des prix en € vous dresse les poils sur les bras.

Une bande de guignols encostarés décidant de sujets qu’ils ne connaissent pas. D’une politique agricole qui entraîne le suicides d’agriculteurs saignés à blanc. Tout ça en levant la main pour dire oui ou non à des décisions ineptes motivées par les pots-de-vin des industriels.

Vouloir ressembler aux États-unis ou à l’Allemagne est comparable à mes yeux à « la grenouille qui se faire plus gros que le bœuf ». L’humilité n’est pas vraiment une vertu de la petite fiote gérontophile qui est à la tête du pays. Sarkozy a déjà enfoncé le France dans les sables mouvants européens. Hollande lui a appuyé sur la tête, Macron la maintient pour qu’elle crève. Ce qui tue le peuple, ce sont ces décisions arbitraires, soit, mais tant que les Français n’auront pas compris qu’une cohésion est indispensable pour nous sortir du bourbier, l’exécutif a de beaux jours devant lui. Pour reprendre la métaphore des sables mouvants, ce ne sont pas des cordelettes qui sont nécessaire, mais bien une grosses corde multi-brins. Mais cela nécessiterait une union que les Français ne sont pas prêts à faire car chacun ne voit que son nombril sans se préoccuper du sort de son voisin...il ne faudra pas gémir quand Marine sera à l’Elysée, il sera trop tard.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.